Buse à queue courte

Buteo brachyurus - Short-tailed Hawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Buteo

  • Espèce
    :

    brachyurus

Descripteur

Vieillot, 1816

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : 83 à 103 cm.
  • Poids
    : 342 à 560 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cette buse est un oiseau d'assez petite taille, au corps compact, aux ailes larges mais étroites aux extrémités et à la queue brève par rapport aux autres espèces du genre Buteo. On peut l'observer dans deux types de phases. En phase claire, la buse à queue courte présente un dessus noir ardoisé, y compris les côtés de la tête et le dessous des yeux. Ces 2 dernières particularités lui donnent l'air de porter un capuchon. Le front, le devant de la tête, la gorge et les parties inférieures sont entièrement blanches et contrastent fortement avec les parties supérieures. Les parties latérales du croupion sont abondamment teintées de roux. La queue est brun grisâtre dessus, et blanche dessous avec de nombreuses et fines bandes noires ainsi qu'une plus large barre subterminale de la même couleur. En vol, vu du dessous, les plumes du dessous des ailes paraissent blanches, excepté les rémiges qui sont grisâtres et les primaires dont les extrémités sont noires, formant un léger filet sombre au niveau du bord de traîne. En phase sombre, la buse à queue courte présente un plumage presque entièrement noir fuligineux. Le devant de la face affiche une petite ligne blanchâtre, mais ce détail n'est visible que lorsque l'oiseau est en main. La queue est identique à celle de la phase claire. Vu du dessous, les couvertures inférieures sont noires, contrastant assez rudement avec la couleur plus pâle des rémiges.
Les immatures ont un dessus assez semblable à celui des adultes de leur phase respective, mais la queue est plus fortement barrée. Les individus en phase claire ont un dessus plus moucheté de blanc. Leur tête et leurs parties inférieures sont plus chamois-crème que blanc, avec un apport plus ou moins important de stries et de taches brunes, notamment sur la tête et sur le cou. Les individus en phase sombre ont le dessous fortement pointillé de blanc.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Buteo brachyurus fuliginosus (s Florida. USA. , e Mexico to Panama)
  • Buteo brachyurus brachyurus (South America)

Noms étrangers

  • Short-tailed Hawk,
  • Busardo Colicorto,
  • Gavião-de-cauda-curta,
  • Kurzschwanzbussard,
  • rövidfarkú ölyv,
  • Kortstaartbuizerd,
  • Poiana codacorta,
  • Kortstjärtad vråk,
  • Korthalevåk,
  • myšiak krátkochvostý,
  • káně krátkoocasá,
  • Korthalet Musvåge,
  • luhtahiirihaukka,
  • aligot cuacurt,
  • myszołów krótkoogonowy,
  • īsastes klijāns,
  • Короткохвостый канюк,
  • ミジカオノスリ,
  • 短尾鵟,
  • 短尾鵟,

Voix chant et cris

La buse à queue courte est un oiseau peu communicatif et elle est habituellement assez silencieuse. Toutefois, quand elle plane au-dessus de son territoire de chasse, elle émet parfois un "keeer" bref qui ressemble au miaulement distant d'un petit chaton.

Habitat

En Floride, cet oiseau niche et se perche dans des parcelles de cyprès parvenus à maturité, dans des allées de bois dur qui bordent les cours d'eau, dans des mangroves, des peuplements de pins et plus particulièrement à la lisière des zones mixtes de savanes et de forêts dans la mesure où celles-ci se situent à proximité de larges surfaces de marais et de prairies ouvertes. Les principaux sites de nidification se situent presque toujours dans des endroits où les grands arbres longent les lacs, les ruisseaux et les rivières à l'intérieur de prairies, de pâtures et de marécages. Les buses à queue courte chassent au-dessus de contrées ouvertes qui servent de zones de transition entre les boisements et les terrains sans arbres. Au Mexique et au sud de l'aire de répartition, la situation est quelque peu différente. Dans ce pays, les buses à queue courte fréquentent en effet les crêtes situées à moyenne élévation et qui sont recouvertes de chênes et de pins. Ailleurs en Amérique Centrale et à Trinidad, elles semblent marquer une certaine préférence pour les lisières boisées et pour les contrées semi-ouvertes. Elles chassent également dans les régions recouvertes de petits buissons épineux, dans les terres agricoles et même dans les forêts d'une étendue considérable. Dans ces forêts tropicales, elles trouvent d'abondantes ressources, en particulier un assez grand nombre d'oiseaux qui vivent habituellement dans la canopée.

Comportement traits de caractère

La buse à queue courte est majoritairement sédentaire. Cependant les populations de Floride et d'Amérique Centrale effectuent des mouvements migratoires en hiver. Compte-tenu de cette relative bonne sédentarité, les liens conjugaux sont stables et durent souvent plus de trois ans. Dans de nombreux cas, les femelles en phase claire s'apparient avec des mâles de couleur sombre, mais ce n'est pas automatique. En Floride, la formation de couples qui unit des oiseaux de phase différente est plus courante que celle qui assemble des oiseaux de même phase. Ce phénomène est possible car, dans cette région, les oiseaux en phase sombre sont plusieurs fois plus nombreux que les oiseaux en phase claire. Dans les Andes, chez les oiseaux de la race albigula, la phase sombre est inconnue.

Au printemps, les mâles effectuent des parades aériennes. Ils effectuent dans le ciel des danses qui ont la forme de montagnes russes. Ces ballets sont souvent interrompus par des plongeons vertigineux au cours desquels ils ouvrent et ils ferment alternativement les ailes. Pendant la descente, les mâles tiennent parfois des matériaux pour le nid ou une proie dans leurs serres et ils font une offrande à la femelle dès qu'ils atterrissent près du nid. L'accouplement suit très souvent cette parade.

Alimentation mode et régime

Bien que les renseignements concernant le régime de cette espèce soient assez limités, on sait qu'il est plutôt varié et qu'il comprend des rongeurs, des oiseaux, des lézards, des serpents, des grenouilles et des insectes. D'après Ogden, ce rapace est spécialisé dans les oiseaux et ses 2 proies favorites sont la Sturnelle des prés (turnella magna) et le Carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus). D'autres espèces sont également capturées et forment un excellent complément au menu : les colins de Virginie, les hirondelles bicolores, les cardinaux rouges, les tohis à flancs roux, les chardonnerets jaunes et les bruants maritimes. Compte-tenu de la catégorie de proies qu'il privilégie, c'est principalement un chasseur aérien. En Amérique du Sud, c'est un des seuls rapaces tropicaux à chasser au-dessus des zones forestières. Sa technique est toujours identique : il plonge d'une très grande hauteur et il arrache sa victime, oiseau ou lézard, de la branche de la canopée où il est installé. Cet oiseau ne chasse presque jamais à l'affût.

Reproduction nidification

En Floride, la race fuliginosus niche presque toujours dans les grands arbres, parfois à près de 30 mètres au-dessus du sol. Les nids sont souvent placés à la fourche d'une branche maîtresse ou dans les plus hautes branches près de la cime de l'arbre. Ce sont des structures assez volumineuses si on tient compte de la taille de l'oiseau. Les essences choisies sont la plupart du temps des cyprès, des magnolias ou des tupelos (Nyssa sylvatica) mais il arrive également que ce soient des mangroves ou des sabal palmettos. La saison de nidification se déroule du mois de mars au mois de mai, avec une période de pointe entre la mi-mars et la mi-avril. Au Mexique la période est plus étendue et a lieu généralement de février à juin. De nombreux couples bâtissent un nouveau nid chaque année, peu sont ceux qui réutilisent ou réaménagent un nid des années précédentes. Les travaux de construction sont entrepris presque entièrement par la femelle. Le mâle lui apporte cependant des branches qu'il tient dans ses serres ou dans son bec. Après que la structure ait été achevée et jusqu'à ce que la ponte commence, les 2 partenaires unissent leurs efforts pour garnir le fond du nid avec des matériaux végétaux.

Chez cette espèce, les pontes ont une taille modeste. Elles comprennent généralement 2 oeufs blanchâtres qui sont couvés par la femelle seule pendant environ 34 jours. Tant que les petits sont au nid et possèdent leur duvet, le mâle chasse seul et rapporte la nourriture pour la nichée. Plus tard, lorsque les oisillons ont effectué leur croissance et acquis quelques plumes, la femelle participe également à leur alimentation. On ne possède pas d'informations sur l'âge des jeunes lorsqu'ils quittent le nid. Les renseignements sur la productivité des nids ne sont pas non plus très précis. Toutefois, sur 6 nids observés, 5 ne possédaient qu'un jeune à l'envol et un seul en possédait deux, ce qui suggère que la productivité doit être assez basse.

Distribution

La buse à queue courte est endémique de la péninsule floridienne. On la trouve également en Amérique Centrale et en Amérique du Sud, du nord du Mexique (Sinaloa, Tamaulipas) jusqu'en Uruguay et jusqu'au Chili. Compte-tenu du grand écart dans les latitudes, on reconnaît naturellement plusieurs races : B.b. fuliginosus (péninsule de Floride, et Amérique Centrale du Mexique jusqu'au Panama.) B.B. brachyurus (majorité de l'Amérique du Sud) - B.b. albigula (Andes, du sud de la Colombie jusqu'au nord de l'Argentine et le Chili). Cette dernière sous-espèce est souvent traitée comme une espèce à part entière.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien que l'espèce ne soit pas très commune sur l'ensemble de son aire et même plutôt rare en Floride, on la trouve en assez grand nombre au Mexique et elle est relativement répandue dans le nord de l'Amérique Centrale. La population globale mondiale était estimée à quelques 2 millions d'individus en 2004. Lors de la dernière évaluation de l'UICN en 2008, l'espèce était considérée comme ne posant pas de problème majeur.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 29/11/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net