Buse buson

Buteogallus aequinoctialis - Rufous Crab Hawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Buteogallus

  • Espèce
    :

    aequinoctialis

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 47 cm
  • Envergure
    : 90 à 106 cm.
  • Poids
    : 505 à 945 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce large rapace noir et roux possède des ailes plus courtes que la plupart de ses congénères. Les extrémités des ailes arrivent au niveau de la barre médiane de la queue quand il est perché. Les sexes sont identiques mais, comme chez la majorité des rapaces, la femelle est légèrement plus grande mais surtout 25% plus lourde. Les juvéniles sont très différents des adultes.
Chez les adultes, la tête, le cou et la gorge sont noirs. Le reste des parties supérieures est brun noirâtre avec des liserés et des extrémités rousses formant des écailles. L'intérieur des primaires et des secondaires a une base rousse formant une évidente bande au-dessus de la bordure noire. La queue est noire avec une vague bande médiane blanchâtre et une fine pointe plus claire. Les parties inférieures à partir de la poitrine sont entièrement roux-cannelle avec des barres noires, fines et régulières.
Les juvéniles ont un dessus brunâtre, plus ou moins écaillé de roux et de chamois. La bande rousse sur les secondaires est plus discrète que chez les adultes. La queue est grisâtre avec plusieurs petites barres. Le sourcil est crème, les joues sont striées de sombre. Le dessous varie de la couleur crème au chamois-fauve avec des stries ternes et abondantes sur la poitrine. Les cuisses sont barrées.
Chez les adultes, les yeux sont bruns, la cire et les lores varient du jaune éclatant à l'orange rougeâtre. Les pattes sont orange à rouge-orange. Les juvéniles ont une cire jaune terne. Les pattes sont jaune brunâtre ou jaunes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rufous Crab Hawk,
  • Busardo-negro del Atlántico,
  • Gaviao-caranguejeiro,
  • Rotbauchbussard,
  • vöröshasú rákászölyv,
  • Krabbenbuizerd,
  • Poiana dei granchi,
  • Krabbvråk,
  • Krabbevåk,
  • myšiak krabiar,
  • káně krabí,
  • Krabbevåge,
  • rapuhaukka,
  • aligot menjacrancs,
  • czarnostrząb rdzawoskrzydły,
  • Краснобрюхий крабовый канюк,
  • カニクイノスリ,
  • 棕鸡鵟,
  • 棕雞鵟,

Voix chant et cris

Un sifflement puissant et mélodieux attire souvent l'attention. On peut également entendre une sorte de rire musical composé de 6 ou 7 notes, les trois ou quatre premières étant rapides, les autres étant plus basses et descendantes. Les immatures lancent des cris rudes "ke-KEE-KEE-Ka-ca", les deuxième et troisième étant plus hauts et plus forts (Hilty)

Habitat

Les buses busons vivent exclusivement le long du littoral. Elles ne pénètrent que de quelques dizaines de kilomètres à l'intérieur des terres. On peut les observer dans les marais côtiers, dans les mangroves qui bordent le cours le plus inférieur des rivières. On les trouve également dans les savanes humides avoisinantes.
Tous ces habitats sont situés à peine à quelques mètres au-dessus du niveau de la mer.

Comportement traits de caractère

Les buses busons vivent en solitaire ou plus volontiers en couples. Elles sont faciles à observer car elles se perchent souvent en évidence, sans vraiment craindre les hommes lorsqu'ils s'approchent.
Les parades aériennes comportent des vols en solitaire ou à deux au cours desquels elles effectuent des cercles à une grande hauteur dans le ciel. Les 2 partenaires accomplissent des plongeons vertigineux dans lesquels ils se rejoignent. Le mâle seul réalise également un vol ondulant dont la trajectoire a la forme de montagnes russes.
Les buses busons sont probablement assez sédentaires, ce qui ne les empêche pas d'effectuer de courts déplacements le long des côtes, sans doute pour rechercher de la nourriture. Occasionnellement, ils se dirigent vers le large, certains oiseaux parvenant jusqu'à Trinidad.

Alimentation mode et régime

Buse buson
adulte

La buse buson consomme presque exclusivement des crabes, d'ailleurs en anglais, elle est appelée buse rousse des crabes (Rufous crab hawk). Toutefois, l'examen de l'estomac de cet oiseau a prouvé qu'il ingurgitait aussi parfois des poissons.
Quand elle chasse, la buse buson se perche sur une branche basse et elle plonge dans la vase où elle attrape le crabe avec ses serres. Ce dernier est souvent surpris à la sortie de son terrier ou à proximité dans la vasière. D'ailleurs, la buse buson n'est pas très élégante, son bec et ses pattes sont souvent souillés de boue.

Reproduction nidification

Au Suriname, la saison de repoduction se déroule du mois de février au mois d'août. Dans le sud-est du Brésil, elle commence vraisemblablement en septembre et se poursuit pendant quelques mois. Ces dates correspondent pour les régions concernées à la saison des pluies.
Le nid est fabriqué principalement avec des brindilles ou des branchages. Il est garni avec des feuilles vertes. Il est placé dans un arbre situé dans une mangrove ou le long d'une crique. En Guyane Française, il est souvent installé dans un palétuvier.
La ponte comprend 1 ou 2 œufs dont on ne connaît pas la durée d'incubation. La durée du séjour au nid et le soin parental ne sont pas connus pour l'instant.

Distribution

Les buses busons sont originaires de l'Amérique du Sud, sur la côte nord et sur la côte est. Leur aire de distribution commence à l'est du delta de l'Orénoque et se poursuit jusqu'à l'état de Parana, dans le sud du Brésil. Bien qu'il y ait des mangroves dans l'état de Santa Catarina, cette espèce y est absente. Son territoire occupe plusieurs milliers de kilomètres au Venezuela, au Guyana, au Suriname, en Guyane Française et au Brésil, pourtant elle est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les buses busons habitent 6000 kilomètres linéaires de rivages. En comptant un couple par kilomètre, on obtient un effectif total de 10 000 à 12 000 individus. Elles sont considérées comme les rapaces de mangrove les plus communs. Toutefois, ce genre d'habitat se fait de plus en plus rare et les buses busons sont sans doute en déclin. Néanmoins, Birdlife les classe comme "de préoccupation mineure".

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/01/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net