Buse d'Orient

Buteo japonicus - Eastern Buzzard

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Buteo

  • Espèce
    :

    japonicus

Descripteur

Temminck Schlegel, 1844

Biométrie
  • Taille
    : 54 cm
  • Envergure
    : 122 à 137 cm.
  • Poids
    : 515 à 810 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Buses du Japon sont plus pertinemment appelées Buses d'Orient, parce que de toutes les sous-espèces de la buse-commune, ce sont elles qui ont l'implantation géographique la plus orientale. Globalement, elles ressemblent à la fois aux buses de Russie, Buses des steppes, Buses de la Khirghizie (Buteo vulpinus), aux Buses d'Ukraine et à celles de la chaîne du Caucase.
Toutefois, comparée à la précédente, elles sont de plus grande taille.
Par rapport à la Buse variable de Scandinavie, elles ont une masse pondérale plus faible et les tibias sont plus discrètement emplumés. Elles sont plus brunes, nettement moins rousses et présentent une tête typiquement plus blanche. Les parties inférieures blanches sont variablement striées de sombre sur la poitrine. Le ventre et les cuisses sont souvent tachés de brun. La queue est gris-brun foncé avec plus ou moins de barres sur le gris de la bande caudale.
Les populations des 7 îles Izu et de Bonin sont plus petites que la japonicus, et elle ont des terminaisons plus courtes et plus arrondies à l'extrémité des ailes. Chez la sous-espèce oshiroi, les ailes sont plus raccourcies. Les couvertures alaires brèves sont nettement plus barrées.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Buteo japonicus japonicus (c and ne Asia to Japan)
  • Buteo japonicus toyoshimai (Izu and Bonin Is.. s Japan.)
  • Buteo japonicus oshiroi (Daito Is.. s Japan.)

Noms étrangers

  • Eastern Buzzard,
  • Busardo japonés,
  • Östlicher Mäusebussard,
  • Japanse Buizerd,
  • Poiana giapponese,
  • orientvråk,
  • myšiak nosuri,
  • Japansk Musvåge,
  • aligot del Japó,
  • myszołów amurski,
  • Japānas klijāns,
  • Восточный канюк,
  • ノスリ,
  • 普通鵟,
  • เหยี่ยวทะเลทรายตะวันออก,
  • 東方鵟,

Voix chant et cris

Les Buses d'Orient émettent une série de notes ou de vocalisations descendantes qui ne sont pas sèches mais qui ont une intonation légèrement plaintive ou plus gémissante, ce qui les différencie considérablement des buses de Scandinavie, Russie et d'Ukraine qui ont un répertoire plus conventionnel.

Habitat

Les Buses d'Orient fréquentent une grande variété d'habitats boisés ou de zones ouvertes. Elles vivent généralement dans les plaines et dans les collines qui sont situées du niveau de la mer jusqu'au moins 1 300 mètres d'altitude. En plus des forêts indigènes et des lisières des forêts, on les trouve également les prairies, les champs cultivés et les parcs aménagés à la périphérie des cités.
La race nominale de la Buse d'Orient (Buteo japonicus) installe son nid dans les arbres et dans les falaises. Les sous-espèces (toyoshimai et oshiroi) sélectionnent en priorité les affleurements rocheux et les versants de falaise parce que les arbres y sont très dispersés dans les habitats insulaires qui les abritent. Le choix de ces habitats rend leur accessibilité très difficile aux éventuels concurrents.

Comportement traits de caractère

Les buses du continent Asiatique, jusqu'à la Mongolie intérieure, et d'Hokkaïdo nichent à cet endroit d'avril à octobre. Passée cette date elles migrent vers le sud de la Chine, l'Indochine, la Birmanie, le Népal et le pied de l'Himalaya jusqu'au Cachemire. Les oiseaux du sud d'Hokkaïdo, de Honshu, de l'archipel des Ryukyu et de Bonin sont sédentaires et y résident durant toute l'année. Les républiques du centre de l'Asie (Kazakstan, Kirghizistan,Turkménistan et Ouzbékistan) sont des lieux de passage entre les lieux de nidification du nord et les abris hivernaux du sud.

Alimentation mode et régime

Le détail de la nourriture n'est pas bien connu. On y trouve des mammifères de la taille des lièvres, des oiseaux aussi gros que des faisans, des Coqs de bruyère et des Gélinottes des bois. Dans la catégorie des reptiles, on trouve des serpents, des lézards, des amphibiens et des insectes que les buses capturent à partir de perchoirs et après une longue poursuite dans le sous-bois. Il y a aussi des mammifères introduits tel que des rats noirs, des pétrels, des albatros, des Merles à collier et un grand nombre de petits passereaux pas toujours identifiés. Parmi les proies très appréciées, on peut également noter des toupayes, des petits animaux qui ressemblent un peu à des écureuils, mais ne sont pas des rongeurs.

Reproduction nidification

Tant qu'elle était considérée comme une sous-espèce de la Buse variable d'Europe, la buse du Japon faisait l'objet d'un nombre très limité d'informations. Dans les groupements de rapaces, l'accent était mis sur l'espèce nominale et les sous-espèces étaient quelque peu délaissées, si bien qu'on obtenait sur elles un nombre limité de renseignements.
Depuis le début du XXIème siècle, les buses du Japon sont appelées Buses d'Orient et classées comme espèce à part entière. Les informations sont désormais plus importantes et plus fournies.
Les Buses d'Orient nichent à Honshu du mois d'avril au mois de juillet. Le nid est installé dans un parcelle de pins (pinus) entre 6 et 20 mètres au-dessus du sol, parfois dans une corniche de falaise ou dans une cavité. La ponte contient habituellement 2, 3 ou 4 œufs qui sont couvés de 30-33 jours. Les jeunes sont nidicoles et séjournent au nid de 33 à 45 jours. À Hokkaïdo, les arbres qui accueillent le plus fréquemment les nids sont les Mélèzes du Japon (Laris kampfaeri). Quelques vieux nids d'Autour des palombes et d'Éperviers d'Europe sont également utilisés, mais la plupart du temps, des structures entièrement neuves sont mises en place. Les oiseaux de la race yotoshimai nichent presque toujours sur des versants ou des pentes raides de falaises. Pour la première fois, les Buses d'Orient ont niché à Chichijima et à Bonin en 1997. Sur cette île, le dépôt des œufs s'effectue de janvier à mars, l'éclosion a lieu de la fin avril au début juin. La couvée contient de 1 à 3 œufs avec un taux de réussite égal à 35%. Les prédateurs sont pourtant assez absents mais la compétition à l'intérieur des couvées est assez rude.

Distribution

Les Buses d'Orient sont des rapaces d'assez grande taille qui sont subdivisés en 3 races dont les différences ne sont pas très marquées. D'ouest en est, du lac Baïkal aux îles méridionales du Japon, la répartition géographique est la suivante :
B. j. japonicus - région du lac Baïkal et nord de la Mongolie jusqu'à la Mandchourie et le nord-est de la Chine, îles, Sakhaline, Japon et sud des îles Kouriles. Hiverne de la Corée jusqu'au sud de l'Asie.
B. j. toyoshimai - îles Izu et îles Bonin.
B. j. oshiroi - îles Daito (centre de l'archipel de Ryukyu).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les buses du Japon ne sont pas globalement menacées. Les chiffres précis ne sont pas disponibles pour la race nominale japonicus et la race oshiroi. Les oiseaux de la race toyoshimai sont encore moins connus. Une évaluation chiffrée très précise à la fin du XXème siècle a fixé incontestablement le chiffre de ses populations (28 couples sur Chichijima et 85 couples sur Bonin), ce qui classe cette race comme critiquement en danger en raison de la détérioration de l'habitat et la concurrence avec d'autres prédateurs du genre Buteo.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Buse d'OrientFiche créée le 23/03/2018 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net