Buse de Madagascar

Buteo brachypterus - Madagascan Buzzard

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Buteo

  • Espèce
    :

    brachypterus

Descripteur

Hartlaub, 1860

Biométrie
  • Taille
    : 51 cm
  • Envergure
    : 93 à 110 cm.
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Ce rapace variable de taille moyenne et de forme compacte présente une silhouette assez semblable à celle de la Buse variable que l'on trouve en Europe ou dans l'est de l'Afrique en hiver. Il a une grosse tête ronde, un cou massif, un corps trapu et une queue assez brève. Les sexes sont semblables, la femelle n'étant en moyenne que 2% plus grande. Les juvéniles peuvent être différenciés des adultes surtout quand ils sont en vol.
Chez les adultes, le plumage est variable, mais les parties supérieures sont habituellement brunes ou brun foncé, avec une tête quelquefois plus grise et une large bande gris-brun sur la queue. Les plumes du dessous sont blanches à la base mais la gorge est striée, les flancs sont fortement tachés de même que la poitrine. Les cuisses portent de nettes barres roux foncé, si bien qu'il ne reste plus que le bas de la poitrine et le haut du ventre qui soient vraiment d'une couleur blanc immaculé. Les adultes ont des yeux jaunes, une cire bleu jaunâtre, des pattes et des pieds jaune très pâle.
Les juvéniles ne différent guère de leurs parents. Leurs parties inférieures sont plus régulièrement maculées, la poitrine brune ne contrastant pas aussi fortement avec le ventre blanc. Les taches rousses sur les cuisses sont plus discrètes et la barre sur la queue est plus fine. Les juvéniles ont des iris brun-orange, une cire jaunâtre et des pattes jaune blanchâtre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Madagascan Buzzard,
  • Busardo Malgache,
  • Bútio-malgaxe,
  • Madagaskarbussard,
  • madagaszkári ölyv,
  • Madagaskarbuizerd,
  • Poiana del Madagascar,
  • Madagaskarvråk,
  • Madagaskarvåk,
  • myšiak krátkokrídly,
  • káně madagaskarská,
  • Madagaskarvåge,
  • madagaskarinhiirihaukka,
  • aligot de Madagascar,
  • myszołów madagaskarski,
  • Мадагаскарский короткокрылый сарыч,
  • マダガスカルノスリ,
  • 马岛鵟,
  • 短翅鵟,

Voix chant et cris

En vol ou lorsqu'elles sont perchées, les buses de Madagascar délivrent des "creeeeeee" ou des "pee-ooooooo". Ces cris ont toutes sortes d'intonations et ils sont variablement décrits comme des hurlements, des miaulements, des notes perçantes ou plaintives. Ce répertoire de sons coïncide tout à fait avec les principales vocalisations de la Buse variable ou des autres espèces du genre Buteo.

Habitat

Les buses de Madagascar fréquentent les lisières des forêts, les lambeaux de forêt résiduelle et les parcelles en cours de régénération. On les trouve également dans les savanes arborées, les zones de broussailles, les plantations d'eucalyptus et les terres cultivées. Elles recherchent aussi leur nourriture sur les versants rocailleux des montagnes. Leur habitat varie considérablement en altitude, se déployant du niveau de la mer jusqu'à 2300 mètres.

Comportement traits de caractère

Les buses de Madagascar vivent en solitaire ou en couples. Le mâle et la femelle planent souvent en commun pendant de longues périodes. Leurs parades aériennes semblent identiques à celles de la buse commune (Buteo buteo) et à celles des autres espèces de la sous-famille de butéonidés. Ces oiseaux sont parfois sujets à des mouvements locaux et ils font même des irruptions dans certaines régions en réponse à un manque occasionnel de proies. Toutefois, la plupart du temps, ils sont sédentaires.

Comme la plupart des autre buses, cet oiseau capture une grande majorité de ses proies sur le sol. Il chasse à l'affût, passant une grande partie de son temps sur un perchoir, une branche morte qui est placée bien en évidence et qui lui permet d'avoir un large panorama sur les alentours. Dès qu'il a repéré une proie, il se laisse glisser jusqu'à terre en planant et il s'en saisit avec ses serres. Assez fréquemment, il chasse également à partir des airs et il s'abat violemment sur sa victime qui se déplace sur le sol.

Alimentation mode et régime

Les buses de Madagascar sont des chasseurs très opportunistes qui capturent une grandes variété de proies. Apparemment, leur menu le plus courant est constitué de petits vertébrés, y compris des amphibiens, des reptiles, des serpents, des petits oiseaux mais surtout des rongeurs. Elles attrapent également des crabes terrestres et des invertébrés. On dit qu'elles sont particulièrement attirées par les locustes ou criquets migrateurs lorsque ceux-ci se regroupent en essaim. On ne possède pas d'autres insectes comme référence. Ocasionnellement, les buses de Madagascar ingurgitent aussi des charognes.

Reproduction nidification

La saison de nidification s'étend d'octobre/novembre à janvier/février. Le nid est une structure construite avec des morceaux de bois et garnie avec des feuilles vertes. Il est situé sur la haute fourche d'un grand arbre quelques 10 à 15 mètres au-dessus du sol. Eventuellement, il peut être localisé dans une touffe d'épiphytes, dans un palmier ou sur la corniche d'une falaise. La ponte comprend généralement 2 œufs. L'incubation dure entre 34 et 37 jours. Les jeunes prennent leur envol entre 39 et 51 jours après l'éclosion. En cas de manque de ressources alimentaires, un des jeunes peut tuer son frère ou sa soeur pour conserver à son usage exclusif la totalité du ravitaillement, ceci avec l'accord plus ou moins tacite des parents. Cette pratique, assez courante chez les aigles mais extrêmement rare chez les rapaces du genre Buteo est connu chez les auteurs de langue française sous le nom de "caïnisme". Les anglophones utilisent le vocable savant de "siblicide".

Distribution

Comme leur nom l'indique bien, ces oiseaux sont endémiques de Madagascar. Ils sont assez répandus le long des côtes mais pratiquement absents du plateau central où sévit une importante déforestation. Ils sont assez régulièrement répartis sur le littoral oriental et occidental et de la montagne d'Ambre au nord jusqu'à la région de Fort-Dauphin au sud.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

On n'a pas de données précises sur les densités. Quelques comptages réalisés sur le bord des routes donnent une légère idée : environ un couple tous les 2 kilomètres et des nids distants d'au minimum 500 mètres dans la péninsule de Massoala, située dans le nord-est. Bien que les densités ne soient pas aussi élevées dans le reste de son aire de distribution, comme elle occupe un territoire dont la superficie approche les 400 000 kilomètres carrés, on peut estimer que la population globale atteint plusieurs dizaines de milliers d'oiseaux. Localement, la buse de Madagascar paraît commune et comme elle est capable de s'adapter aux modifications de son habitat, son avenir n'est pas du tout menacé. Elle est classée par Birdlife comme "de préoccupation mineure".

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Buse de MadagascarFiche créée le 18/02/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net