Cacatoès noir

Probosciger aterrimus - Palm Cockatoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Cacatuidés

  • Genre
    :

    Probosciger

  • Espèce
    :

    aterrimus

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 64 cm
  • Envergure
    : 70 à 100 cm.
  • Poids
    : 500 à 1100 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les cacatoès noirs sont les seuls cacatoès qui affichent un plumage entièrement sombre. Ils figurent également parmi les plus grands perroquets même si leur taille et leur envergure varie considérablement d'une sous-espèce à l'autre. (Seul le macao hyacinthe est plus grand). Chez les adultes, la tête est recouverte par une extraordinaire huppe érectile formée de plusieurs mèches inclinées vers l'arrière. La mandibule supérieure, fortement recourbée, est nettement plus importante chez les mâles que chez les femelles. La langue rouge, avec une extrémité noire, est visible sur pratiquement toute sa longueur, les deux mandibules étant disjointes. Les joues sont recouvertes de peau nue, dont la teinte varie du blanc au rouge-bordeaux. L'intensité de la couleur varie selon l'état de santé et l'environnement de l'oiseau. L'anneau orbital est gris, l'iris brun. Le dos luisant est recouvert d'un duvet poudreux qui lui fait perdre une partie de son éclat et apporte une nuance grise qui détonne avec le reste du plumage sombre.
La femelle présente un aspect presque similaire mais elle est plus petite et sa mandibule supérieure est considérablement plus petite. Les immatures ont une mandibule supérieure avec un culmen clair. Les plumes de leurs parties inférieures sont bordées de jaune pâle. L'anneau orbital est blanc.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Probosciger aterrimus aterrimus (Aru and Misool Is.)
  • Probosciger aterrimus stenolophus (Yapen I., n and e New Guinea)
  • Probosciger aterrimus goliath (w Papuan islands, w, c and se New Guinea)
  • Probosciger aterrimus macgillivrayi (s New Guinea, Cape York Pen.. ne Australia.)

Noms étrangers

  • Palm Cockatoo,
  • Cacatúa Enlutada,
  • Cacatua-das-palmeiras,
  • Arakakadu,
  • pálmakakadu,
  • Zwarte Kaketoe,
  • Cacatua delle palme,
  • Palmkakadua,
  • Palmekakadu,
  • kakadu čierny,
  • kakadu arový,
  • Arakakadu,
  • palmukakadu,
  • cacatua de pandanal,
  • żałobnica palmowa,
  • Чёрный какаду,
  • Kakatua raja,
  • ヤシオウム,
  • 棕树凤头鹦鹉,
  • 棕櫚鳳頭鸚鵡,

Voix chant et cris

Les cacatoès noirs sont des oiseaux forestiers bruyants. Ce sont d'excellents imitateurs qui reproduisent le cri d'autres animaux et certains sons de la nature. Un peu avant l'aube, les cacatoès commencent à s'appeler mutuellement dans l'obscurité qui décroît. Ce chant permet d'organiser le rassemblement des groupes. Ils émettent également des séries de sifflements "keer- eeow".

Habitat

Les cacatoès noirs sont des oiseaux assez communs, quoique vivant en populations éparses et dispersées dans les forêts pluviales subtropicales, les forêts-galeries, les forêts secondaires parvenues à maturité et les savanes boisées épaisses. On les trouve de préférence à la lisière des zones boisées, là où les essences conviennent à leur mode d'alimentation et de nidification. Les cacatoès noirs sont endémiques du nord de l'Australie et de la Nouvelle-Guinée. Quatre espèces sont officiellement reconnues : Probosciger aterrimus aterrimus, vit dans la partie indonésienne de la Papouasie, sur les îles Misool, Arus et dans d'autres îles de la Papouasie Occidentale. P.a. macgillivrayi, vit dans la péninsule du Cap York, au nord du Queensland et sur la côte sud de la Nouvelle-Guinée. P.a. goliath, est présent dans les îles de la Papouasie Occidentale excepté Misool ainsi que dans la presqu'île de Vogelkop et l'est d'Irian Jaya. P.a. stenolophus, est présent sur toute la côte nord de la Nouvelle-Guinée.

Comportement traits de caractère

Cet oiseau ne forme pas de larges bandes. Il préfère rester en couples ou en petits groupes ne dépassant pas les six unités. Toutefois, des bandes rassemblant jusqu'à 30 individus sont aperçues sur les lieux de nourrissage. Le cacatoès noir se repose en solitaire, choisissant de hautes branches sans feuille et ne commençant son activité que bien après le lever du soleil. Il peut cependant prendre son envol pendant les nuits calmes éclairées par la lumière de la lune. Peu après les cris de rappel du matin, les activités de la journée commencent par une longue suite de rituels au cours desquels les oiseaux se mettent en valeur par leurs salutations, leurs crêtes hérissées et leurs ailes déployées. Les mâles se livrent à des spectaculaires parades territoriales, faisant virer au rouge leurs taches faciales, poussant de puissants cris répétitifs et frappant les troncs creux avec une pierre ou une grosse graine contenue dans la patte gauche pour produire un martellement sonore.
Les couples nicheurs demeurent sur leur territoire tandis que les juvéniles et les non-nicheurs errent au-delà des limites du domaine. Les cacatoès noirs sont principalement arboricoles mais ils ne dédaignent pas venir à terre pour y cueillir des fruits tombés. Ils creusent parfois la terre avec leur bec pour y puiser des minéraux. Les cacatoès sont actifs pour récolter de petites échardes de bois qu'ils empilent couche après couche pour former une épaisse plate-forme au fond du nid. Les feuilles sèches et les lambeaux d'écorce abandonnés au pied d'un arbre sont les signes évidents d'une intense activité nidificatrice.
Le vol : Le vol lourd et élaboré est une suite de battements lents et de glissades. Les ailes incurvées vers le bas et la tête rabaissée contre la poitrine lui donne une silhouette très particulière.

Alimentation mode et régime

Les cacatoès noirs se nourrissent de graines, de noix, de fruits, de baies et de bourgeons. Leur régime est plutôt végétarien mais ils consomment également des insectes à l'état d'adulte et de larve. Dans la péninsule du Cap York, les cacatoès noirs ingurgitent les fruits du Pandanus et du palmier nonda.

Reproduction nidification

Les cacatoès noirs sont incapables des creuser des trous dans les arbres, aussi doivent-ils utiliser des cavités naturelles déjà existantes. Leur grande taille et la longueur de leur queue les obligent à trouver des trous particulièrement larges dans de vieux arbres qui ont parfois plus de 100 ans d'âge. Le site de nidification est situé à une grande hauteur et la cavité possède un diamètre de 25 à 60 centimètres pour une profondeur qui avoisine souvent un mètre. Pour prendre possession d'un telle cavité, la compétition avec d'autres oiseaux, des marsupiaux, des reptiles et même des abeilles, est parfois rude. Les cacatoès noirs garnissent leur nid avec différents matériaux végétaux tels que des petites branches d'eucalyptus, de bambous, d'acacias ou de saules. Ils entretiennent des territoires qui possèdent plusieurs sites favorables à la nidification. Au début de la saison de reproduction, les vols d'exploration pour visiter ces différents sites se font de plus en plus nombreux. Les mêmes nids sont réutilisés années après années.
La période de nidification dépend beaucoup du climat, mais elle se déroule en principe au cours des mois qui vont d'août à janvier. Au cours de la parade qui précède l'accouplement, les mâles s'approchent de leur partenaire, ailes semi-déployées, tête haute, plumes de la crête hérissées et procèdent à une série de salutations. En même temps, ils émettent des sifflements puissants. Les femelles pondent un oeuf unique que les deux parents couvent entre 30 et 33 jours. Elles prennent une part prépondérante dans l'incubation alors que les mâles se chargent plus particulièrement du ravitaillement de la couvée. Le poussin naît nu, sans aucun duvet. Avant qu'il n'ait acquis un plumage qui lui permette de maintenir une température corporelle suffisante, il est réchauffé par sa mère. Quand il a enfin revêtu son plumage, la femelle peut aider son partenaire dans la recherche de nourriture pour le petit. Ce dernier ne quitte pas le nid avant qu'il n'ait atteint l'âge de 100 à 110 jours, ce qui constitue une des plus longues période de séjour au nid en ce qui concerne toute espèce de perroquet. Après qu'il ait quitté le nid, l'oisillon n'est pas pour autant apte à voler. Il est encore nourri par ses parents pendant une période supplémentaire de 6 semaines. Le jeune reste en compagnie de ses ascendants jusqu'au début de la saison suivante, date à laquelle il est chassé du territoire familial.
Les cacatoès noirs atteignent la maturité sexuelle vers l'âge de 6 à 7 ans.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Cacatoès noirFiche créée le 06/07/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net