Calao à joues grises

Bycanistes subcylindricus - Black-and-white-casqued Hornbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Bucérotiformes

  • Famille
    :

    Bucérotidés

  • Genre
    :

    Bycanistes

  • Espèce
    :

    subcylindricus

Descripteur

Sclater, PL, 1871

Biométrie
  • Taille
    : 70 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1000 à 1525 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez la race subcylindricus, le casque est moins élevé. Il est entièrement brun sombre avec des rides sur le côté. Le croupion, les rectrices extérieures, le ventre, le bord de fuite des ailes et même l'extrémité des grandes couvertures forment un vaste ensemble blanc. Ces parties claires contrastent avec la tête, le manteau, les couvertures, le cou et la poitrine qui sont noirs avec un lustre métallique vert. La paire de rectrices centrales est entièrement noire. Une large bande noire recouvre la base des rectrices externes. Les plumes du capuchon sont hirsutes et forment une crête évidente. Les plumes des joues ont des terminaisons gris cendré, donnant à cette partie un aspect écaillé très caractéristique. La peau nue autour des yeux présente une couleur chair. La femelle a une taille inférieure, avec un bec et un casque noirâtre. Les juvéniles ont un bec réduit sans casque.
Chez la race subquadratus, le casque commence très haut, au niveau des plumes de la crête et se poursuit vers l'avant en formant une légère courbe qui couvre les deux tiers du maxillaire. Il est de couleur noire, hormis une importante tache ivoire qui couvre presque toute la partie supérieure. Le bec gris sombre présente une très fine bande jaune clair à la base. Le reste du plumage est identique à la race nominale.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Bycanistes subcylindricus subcylindricus (Sierra Leone to w Nigeria)
  • Bycanistes subcylindricus subquadratus (e Nigeria to w Kenya nw Tanzania and e DR Congo, also n Angola)

Noms étrangers

  • Black-and-white-casqued Hornbill,
  • Cálao Carigrís,
  • Calau-de-faces-cinzentas,
  • Grauwangen-Hornvogel,
  • szürkeképű szarvascsőrű,
  • Grijsoorneushoornvogel,
  • Bucero cascobianconero,
  • Svartvit hornkorp,
  • Gråkinnhornfugl,
  • zobákorožec sivolíci,
  • zoborožec černobílý,
  • Gråkindet Hornfugl,
  • suomusarvinokka,
  • calau de galtes grises,
  • dzioborożec baniastoczoły,
  • Серощёкий калао,
  • ハシダカサイチョウ,
  • 黑白噪犀鸟,
  • 黑白噪犀鳥,

Voix chant et cris

Calao à joues grises
adulte

Habitat

Les calaos à joues grises ne fréquentent pas véritablement un habitat bien déterminé. On les trouve plutôt dans des zones de transition entre les forêts d'arbres à feuilles persistantes et les parcelles secondaires en cours de régénération. Ils sont également présents dans les zones boisées formées de grands arbres à feuilles caduques ou dans les plantations, à une altitude qui peut atteindre jusqu'à 2600 mètres. Les calaos à joues grises sont originaires d'Afrique Occidentale, Centrale et Orientale. Leur aire de distribution est scindée en deux régions principales correspondant grossièrement à la répartition des deux sous-espèces. La race nominale subcylindricus est présente en Sierra Leone, au nord-est du Libéria, en Côte d'Ivoire et dans l'ouest du Nigéria jusqu'au delta du Niger. La race subquadratus vit dans l'est du Nigéria, au Cameroun, en République Centrafricaine, dans l'est et le sud du Soudan, le sud et le nord-est du Zaïre, l'Ouganda, le sud-ouest du Kenya, et le nord-ouest de la Tanzanie. Une population vit également dans le nord de l'Angola.

Comportement traits de caractère

Les calaos à joues grises sont sédentaires, ce qui ne les empêche pas d'errer localement à la recherche de fruits.La plupart du temps, on les trouve en couples. Assez rarement, ils forment des bandes quand ils se nourrissent ou quand ils sont perchés. Presque toujours, ces oiseaux recherchent leur nourriture dans la canopée où ils picorent les fruits. Ils capturent volontiers aussi toutes sortes de petites proies animales qu'ils arrachent des feuillages, qu'ils poursuivent en vol ou qu'ils trouvent à terre. Ils chassent parfois collectivement. Souvent, ils s'associent avec des singes ou des écureuils.

Alimentation mode et régime

Le régime du calao à joues grises est composé surtout de fruits provenant d'au moins 41 sortes de plantes. Il comprend principalement des figues, mais aussi des petits animaux, des insectes dont un grand nombre de mille-pattes, des escargots, des lézards, des chauves-souris, des oisillons provenant d'autres nichées et des petits galagos. La part végétale du menu constitue presque 80% du total, les 20% restants étant des proies animales.

Reproduction nidification

Il n'y probablement pas de véritable saison de nidification. En Afrique Centrale, l'espèce se reproduit de janvier à mai, alors qu'en Afrique Orientale, elle intervient principalement d'août à mars. Le calao à joues grises est monogame et vit en couple. Le nid est une cavité naturelle placée dans un grand arbre à une hauteur qui varie de 9 à 30 mètres. Parfois, il est situé dans la crevasse d'une façade rocheuse. Les deux parents se chargent d'obturer l'entrée, principalement avec des boulettes de boues rapportées par le mâle. La ponte comprend deux oeufs dont l'incubation dure 42 jours. Les poussins naissent nus avec une peau rosâtre qui vire assez promptement au gris foncé. Le mâle ravitaille la nichée en régurgitant jusqu'à 200 fruits par visite. La femelle n'effectue pas toujours simultanément la mue de ses rémiges et de ses rectrices au moment où elle couve. Il n'y a généralement qu'un oisillon qui survit, le second mourant à cause de l'insuffisance de nourriture. Le survivant émerge de la cavité entre 70 et 79 jours après l'éclosion.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien que locale ou rare dans la plus grande partie de l'Afrique occidentale et le nord de l'Angola, l'espèce n'est pas véritablement en danger. Elle est encore assez répandue en Afrique Centrale et Orientale, en particulier le long du fleuve Congo. Sa préférence pour les écotones ou zones de transition atténue les effets de la déforestation mais conduit au morcellement de sa distribution et à la constitution de populations isolées.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/02/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net