Calao coiffé

Berenicornis comatus - White-crowned Hornbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Bucérotiformes

  • Famille
    :

    Bucérotidés

  • Genre
    :

    Berenicornis

  • Espèce
    :

    comatus

Descripteur

Raffles, 1822

Biométrie
  • Taille
    : 80 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1470 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le calao coiffé, la tête est surmontée d'une huppe fournie et ébouriffée. Le cou, la poitrine, la partie supérieure du ventre, la bordure des ailes et la queue sont blancs. Ceci offre un bon contraste avec le reste du plumage noir aux reflets brillants (dos, cuisses, couvertures alaires, abdomen et dessous des ailes). Le bec ainsi que le casque peu proéminent et sans protubérances présentent une couleur noire avec une base jaune verdâtre. La peau dénudée qui entoure les yeux et s'étend jusqu'à la base de la mandibule inférieure est de coloration bleue. Les longs cils qu'il possède comme tous les autres calaos lui donne un regard étrange. Les iris sont jaune pâle, les pattes et les pieds, noirs. La femelle, plus petite que le mâle, est entièrement noire sur le cou et les parties inférieures. Seules la huppe et la queue sont blanches.
Les immatures possèdent des plumes noires sur la tête, le cou et les parties inférieures, chacune présentant un liseré blanc, ce qui donne à ces parties un aspect moucheté. Les plumes de la queue sont noires avec de larges bordures blanches. Le bec est jaune. La peau faciale est gris chair. Les yeux affichent une teinte jaune verdâtre. Les pattes et les pieds sont gris.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-crowned Hornbill,
  • Cálao Crestiblanco,
  • Langschopf-Hornvogel,
  • üstökös szarvascsőrű,
  • Langkuifneushoornvogel,
  • Bucero capobianco,
  • Vithuvad hornkorp,
  • Hvitmankehornfugl,
  • zobákorožec strapatý,
  • zoborožec vlasatý,
  • Hvidhovedet Rynkenæb,
  • myssysarvinokka,
  • calau blanc,
  • dzioborożec długoczuby,
  • Азиатский белохохлый калао,
  • Enggang jambul,
  • シロクロサイチョウ,
  • 白冠犀鸟,
  • นกเงือกหัวหงอก,
  • 長冠犀鳥,

Voix chant et cris

Le calao coiffé émet un cri vif et profond qui n'est pas sans rappeler celui d'un pigeon : 'kuk kuk, kuk kuk kuk'. Il peut produire également un simple 'hao' d'un ton doux. La première syllabe est plus allongée.

Habitat

On trouve cette espèce dans le sud du Myanmar, en Thaïlande, dans la péninsule malaise ainsi qu'à Sumatra et à Bornéo. Une population de calaos coiffés à récemment été découverte dans le sud-ouest du Cambodge. Cet oiseau vit dans les forêts primaires de plaines pourvues d'arbres à feuilles persistantes, à des altitudes qui ne dépassent généralement pas 900 mètres. En de très rares occasions, il peut être observé jusqu'à 1680 mètres. Comme sa densité est plutôt faible sur l'ensemble de son aire et que, de plus, il aime fréquenter les sous-bois épais, à proximité du sol, il peut passer totalement inaperçu.

Comportement traits de caractère

Ce calao se tient la plupart du temps sur le sol des sous bois ou à l'étage inférieur de la végétation pour rechercher sa nourriture. Contrairement aux autres espèces, son vol est très silencieux et il est composé de battements d'ailes qui alternent avec des glissades.

Alimentation mode et régime

Le calao coiffé se nourrit de fruits, de petits mammifères, d'oiseaux et de lézards. La matière animale représente 50% de son régime, ce qui constitue une exception de plus par rapport aux autres grands calaos asiatiques.

Reproduction nidification

En période de reproduction, la femelle installe son nid , pour une longue période, dans une cavité naturelle d'arbre. Elle en obstrue l'entrée en utilisant un mélange de fientes, de matières alimentaires régurgitées et parfois de boue. Ce qui a pour but de la protéger contre les prédateurs. Elle ne conserve qu'une fente juste assez large pour lui permettre de passer le bec à l'extérieur. Le mâle alimente la femelle, puis les petits dès leur éclosion, allant et venant jusqu'à 40 fois dans l'heure pour le ravitaillement. La ponte est constituée de deux oeufs blancs. La femelle mue presque entièrement pendant cette réclusion. Au moment où les oisillons sont aptes au vol, la mère quitte le nid. Elle met parfois plusieurs heures pour briser la paroi de sa prison.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/03/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net