Canard carolin

Aix sponsa - Wood Duck

Canard carolin

Canard carolin

Aix sponsa

((Linnaeus, 1758))


Ordre : Ansériformes

Famille : Anatidés  ;

Genre : Aix

Espèce : sponsa

espèce monotypique

Biométrie :

Taille : 54 cm
Envergure : 68 à 74 cm.
Poids : 482 à 862 g

Longévité : 15 ans

Chant :

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : kachnička karolinská (cs), Brudeand (da), Brautente (de), Wood Duck (en), Pato Joyuyo (es), morsiosorsa (fi), kisasszonyréce (hu), Anatra sposa (it), アメリカオシ (ja), Brudeand (nb), Carolina-eend (nl), karolinka (pl), Pato-carolino (pt), Каролинская утка (ru), kačička obojková (sk), Brudand (sv), 林鸳鸯 (zh)

Identification :
Canard carolin Le Canard carolin est un des canards les plus colorés d'Amérique du Nord et sans doute le plus beau des oiseaux d'eau. Son nom scientifique Aix sponsa traduit déjà la beauté de son plumage "oiseau d'eau en robe de mariée". Le dimorphisme sexuel en période nuptiale est très fort. À cette saison, la tête du mâle est ornée d'une multitude de reflets électriques, bleu foncé et vert foncé sur le dessus allant vers le pourpre sur la nuque. Cette même couleur pourpre se retrouve sur les traits oculaires et les joues. La zone des couvertures auriculaires est plutôt noire. Ces couleurs irisées renforcent le rouge intensif de l'œil ainsi que le cercle orbital rouge orangé. La tête est finement marquée de lignes blanches arrondies. Une première part Canard carolin des lores passe au-dessus des yeux et se prolonge sur la nuque. Une deuxième, moins longue, part de l'arrière des yeux et suit la première de façon parallèle pour finir elle aussi sur la nuque. Du menton et de la gorge, tous deux blancs, partent deux courtes bandes blanches et arrondies. L'une part des mandibules et remonte vers les yeux englobant les joues, l'autre, sous les joues et remonte vers la nuque. Le bec est rouge sur les côtés, rose dessus avec un trait noir sur le culmen, l'onglet est noir et la base des mandibules est jaune. Le cou est marqué d'un large trait noir. La poitrine est marron violacé tachetée de petits traits blancs sur le centre. Les flancs sont ocre pâle à gris. Des barres verticales blanches et noires séparent les flancs des côtés de la poitrine. Le ventre et le bas-ventre sont blancs. La zone fémorale est pourpre. Le dos, les scapulaires, le croupion, les sus-caudales, les sous-caudales et la queue sont noirs. Les grandes et moyennes couvertures sont sombres aux reflets bleutés avec les pointes noires. Les grandes couvertures primaires sont gris-brun. Les rémiges secondaires, c'est à dire le miroir, ont des reflets bleutés. Le bord de fuite est blanc. Les pattes et les pieds sont jaune noirâtre. Le mâle en éclipse ressemble à Canard carolin la femelle mais conserve un bec de couleur différente.
La femelle est plus terne, dans l'ensemble gris-brun faiblement tacheté. La tête est grise avec la gorge blanche. Une tache blanche formant une goutte pointée vers l'arrière entoure l'œil. Un trait blanc entoure la base du bec qui contraste avec les mandibules jaunes. Le bec est gris foncé, l'onglet et le culmen sont noirâtres, le tomium est rose pâle. L'œil brun possède un cercle orbital jaune. La poitrine et les flancs sont bruns mouchetés de jaune chamois. Le ventre et le bas-ventre sont blancs. Le reste du corps est brun avec des reflets dorés. Les ailes sont en partie identiques à celles du mâle mais avec des bords de fuite plus larges. Les pattes sont jaune brunâtre comme le mâle. Chez les deux sexes la tête est rehaussée d'une crête tombant sur la nuque et Canard carolin la queue est rectangulaire.

Le juvénile ressemble à la femelle en plus terne. Les dessins de la tête sont moins précis et la calotte est brun clair. L'œil est marron clair entouré d'un cercle orbital blanc pâle imprécis. Le bec est brun, le tomium comme celui de la femelle.
Le poussin est brun foncé dessus et jaune pâle dessous. Il possède de petites taches blanches sur les ailes, le bec est bleu, les pattes sont noires.

Le Canard carolin ne peut pas se confondre avec une autre espèce, cependant la femelle et le juvénile ressemblent à ceux du Canard mandarin qui peuvent être présents à l'état sauvage dans la zone du Canard carolin.

Chant : Le mâle émet des sifflements prolongés de plus en plus aigus : "duuiiiz" et "di-di-djizz". En dehors de la période Canard carolin de reproduction le Canard carolin est plutôt silencieux. La femelle, elle, émet différents cris sonores : "anh" "i-yik". Elle crie lors des fuites ou lorsqu'elle est dérangée.

Habitat : Le Canard carolin vit, se nourrit et se reproduit dans les zones de marais arborés, étangs, lacs, cours d'eau lents en forêts de feuillus ou mixtes. Un habitat où l'eau et la couverture végétale se mélangent est largement préféré.

Distribution : Le Canard carolin est exclusivement nicheur du Néarctique, il hiverne rarement jusqu'au Mexique. Deux populations se partagent le continent de l'Amérique du Nord. La population de la côte est niche du sud du Canada à la Floride et la population de la côte ouest niche de la Colombie Britannique à la Californie. Visiteur occasionnel dans les Açores et en Europe de l'Ouest. Espèce fréquente en captivité, facile à reproduire et à prix abordable, les échappés sont de ce fait fréquentes en Europe de l'Ouest, cependant ils ont du mal à établir des populations férales. 50 à 100 couples sont donnés pour l'Europe, principalement en Allemagne et en Belgique.

Comportements : Le Canard carolin nage, marche et vole. C'est un canard de surface qui apprécie les milieux plus fermés que les autres anatidés. Il recherche les endroits où eau et branches se mélangent Canard carolin et reste de longs moments perchés sur ces dernières. Détail peu fréquent chez les oiseaux d'eau, il possède des larges griffes qui lui permettent de s'accrocher à l'écorce des arbres. Il se nourrit habituellement en eau peu profonde en barbotant le plus souvent à la surface. Ce n'est pas un canard plongeur, toutefois la plongée n'est pas à exclure. En cas de manque de nourriture aquatique, il peut aller fouiller le sol des forêts. Grégaire sur de petits groupes, les individus peuvent néanmoins se rassembler en automne et en hiver et former des groupes jusqu'à 1 000 individus. Monogame sur la même saison il n'est pas territorial même s'il peut défendre son couple si un congénère s'approche de trop près. La période de reproduction dépend des zones de répartitions. Les populations du sud se reproduisent à partir de janvier-février, alors que les populations du nord se reproduisent à partir de mars-avril. L'espèce niche dans les arbres en occupant d'anciennes loges de Grands pics (Dryocopus pileatus) ou d'autres cavités naturelles tout en s'adaptant parfaitement aux nichoirs artificiels. En milieu naturel, l'hybridation est rare, parfois signalée avec le Canard colvert et plus fréquemment avec le Fuligule à bec cerclé, le Garrot à œil d'or, le Harle couronné sans exclure le Fuligule Canard carolin à tête rouge. En milieu captif les hybridations sont bien plus nombreuses car le Canard carolin possède la réputation d'être entreprenant et ce avec n'importe quelle espèce présentée.

Vol : Le vol du Canard carolin est rapide et agile. Sa queue courte et rectangulaire lui permet de se déplacer aisément au milieu des forêts.

Nidification : Lors de la parade nuptiale le mâle nage face à la femelle, ailes et queue relevées, en bougeant frénétiquement toutes ses plumes aux reflets irisés. La femelle, elle, pousse des sifflements pour attirer les mâles. Le lissage de plumes mutuel est également fréquent. C'est la femelle qui se charge de choisir le site de nidification, accompagnée du mâle. Le nid placé dans une cavité d'arbre est recouvert des plumes de la poitrine de la femelle. Elle y pond entre 6 et 16 œufs blanc-crème à ocre qu'elle incube pendant 23 à 37 jours. L'emplacement et la proximité des cavités entraînent les femelles à pondre chez les autres. Ceci réduit la compétition due au site de nidification Canard carolin et augmente considérablement le nombre de jeunes pour un nid. Ce comportement est connu sous le nom de "nid de dépôt". Une nichée peut avoir plus d'une trentaine de poussins. Malgré tout, la rivalité avec d'autres espèces existe. C'est le cas avec les écureuils, les abeilles, les Etourneaux sansonnets, espèce introduite, les Harles à capuchon ainsi que les Harles couronnés qui pondent également dans les nids des femelles carolins. Comparé aux autres anatidés le mâle ne quitte pas la femelle juste après la naissance des poussins. Il reste à proximité et peut de ce fait produire une nichée de remplacement en cas de forte mortalité, voire faire une deuxième nichée dans le sud de son aire. Deux jours après la naissance, la femelle sort du nid et appelle ses jeunes depuis l'extérieur. Ces derniers déjà munis de griffes Canard carolin escaladent l'intérieur du nid puis sautent du bord. Quelque soit la hauteur, il est rare que les jeunes poussins se blessent durant leur premier grand saut. En cas de danger visible, la femelle émet un sifflement qui provoque la plongée immédiate des jeunes. Ils deviennent indépendants et volants entre 8 à 10 semaines. Diverses menaces pèsent cependant sur eux. De nombreux prédateurs comme les visons, serpents, ratons laveurs et tortues serpentines sont la cause de plus de 85 % de mortalité chez les jeunes de moins de deux semaines. Les femelles nicheuses sont elles exposées aux renards et ratons laveurs.

Régime : Le Canard carolin est omnivore. Il se nourrit de graines, d'invertébrés et d'insectes aquatiques et terrestres ainsi que de fruits.

Protection / Menaces : La population de Canard carolin a dramatiquement chuté au cours de 20ème siècle, en grande partie à cause de la chasse excessive pour sa viande mais aussi pour la beauté de ses plumes. Après des mesures importantes de protections comme l'introduction de la Convention concernant la protection des oiseaux migrateurs au Canada et aux États-Unis (Migratory Bird Treaty Act de 1918 aux États-Unis et la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs de 1917 au Canada) qui a mis fin à une chasse non réglementée, l'espèce est repartie à la hausse. Malheureusement, le Canard carolin subit d'autres menaces comme la perte et la dégradation de son habitat par le drainage des marais et autres activités humaines qui détruisent ses espaces boisés. De nombreux nichoirs sont installés et des mesures de sauvegardes et de restauration de l'habitat sont fortement recommandées.

Sources :

 

Autres liens :
D'après Buffon : LE CANARD.
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin


Fiche créée le 25/09/2016 par Nathalie SANTA.MARIA


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 06/12/2016 04:29:08 - © 1996-2016 Oiseaux.net

Le guide Ornitho : Le guide le plus complet des oiseaux d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient : 900 espèces

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin

Canard carolin