Canard du Cap

Anas capensis - Cape Teal

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Anas

  • Espèce
    :

    capensis

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 48 cm
  • Envergure
    : 78 à 82 cm.
  • Poids
    : 316 à 502 g
Distribution

Distribution

Description identification

La sarcelle du Cap (son autre nom) est un petit canard trapu au plumage pâle et au dessous fortement tacheté. La nuque quelque peu hirsute, la calotte haute, le bec assez long et plus ou moins retroussé contribuent à lui donner une apparence étrange et assez caractéristique. Les sexes sont semblables.

Chez les adultes, la tête, le cou et le dessous sont gris-jaune très clair avec quelques petites taches gris plus foncé, ces ornements devenant plus larges et et plus visibles sur la poitrine et sur le ventre. Les plumes des parties supérieures sont brun sombre avec de larges liserés brun jaunâtre. Les plumes du croupion et du bas du dos ainsi que des sus-caudales sont jaunâtres avec des centres foncés. La queue est gris foncé avec des bordures pâles. Les grandes couvertures ont des extrémités blanchâtres. Les secondaires sont blanches excepté les plus externes qui sont vert métallique et noir, formant un miroir bien visible sur l'aile. Le dessous des ailes est gris foncé mais les axillaires et le bord de traîne sont blancs. Chez les femelles les marques pectorales sont plus discrètes et plus arrondies. Les tertiaires externes sont brunes et non pas noires.
Les juvéniles sont comme les adultes mais le dessous est nettement moins tacheté et les liserés du dessus sont plus étroits. Ils acquièrent leur plumage définitif dès le premier hiver.
En tous plumages, les canards du Cap ont un bec rose devenant gris bleuâtre vers la pointe. Les pattes et les pieds sont ocre terne. Les iris varient considérablement selon les individus, allant du brun pâle au jaune et au rouge-orange. Il y a des différences en fonction des sexes, les iris des mâles étant plutôt jaunes, ceux des femelles présentant une couleur brun orangé.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Cape Teal,
  • Cerceta de El Cabo,
  • Marreco do Cabo,
  • Fahlente,
  • bantu réce,
  • Kaapse Taling,
  • Alzavola del Capo,
  • Kapand,
  • Kappand,
  • kačica ružovozobá,
  • čírka popelavá,
  • Kapand,
  • punanokkatavi,
  • Teeleend,
  • xarxet del Cap,
  • Núpönd,
  • cyraneczka płowa,
  • Kāpzemes krīklis,
  • kapska raca,
  • Капский чирок,
  • アカハシコガモ,
  • 绿翅灰斑鸭,
  • 綠翅灰斑鴨,

Voix chant et cris

A l'écart des lieux de reproduction, les canards du Cap sont plutôt mutiques. Cependant, le mâle lance un cri nasal et pendant les parades nuptiales, un sifflement grinçant. La femelle produit des cancanements faibles, mais à l'abord de la saison de reproduction, elle se fait plus bruyante.

Habitat

Cette espèce fréquente à la fois les eaux douces et saumâtres. Elle préfère généralement les étendues d'eau peu profonde telles que les lacs salés, les terres provisoirement inondées, les réservoirs, les marais, les rivières et les espaces réservés au traitement des eaux usées. Elle est assez rare dans les régions côtières ce qui n'empêche pas qu'on la trouve dans les lagunes, les estuaires et les vasières qui subissent l'influence des marées. En Afrique Orientale, dans la région du rift, les sarcelles du Cap vivent du niveau de la mer jusqu'à 1700 mètres d'altitude. Dans cette partie du continent, elles occupent la plupart du temps des petites surfaces d'eau douce ou d'eau saumâtre mais elles se rapprochent des côtes lorsque les zones provisoirement envahies par les eaux commencent à s'assécher. Dans la région du Cap, ces oiseaux se dirigent vers les eaux plus profondes pour effectuer leur mue. Ils préfèrent les prairies herbeuses et parsemées d'une maigre végétation pour se reproduire.

Comportement traits de caractère

Les sarcelles ou canards du Cap sont des oiseaux assez sociables : ils vivent généralement en couples ou en petites troupes. Pendant la mue, ils établissent de grands rassemblements qui peuvent atteindre jusqu'à 2000 individus sur certains plans d'eau. Chez les sarcelles du Cap, les liens conjugaux sont assez durables et ils ne sont pas interrompus, comme c'est le cas chez certains canards africains, par l'éclosion des œufs. L'accouplement est précédé par de multiples rituels dont quelques-uns sont uniques. Les parades sur l'eau au cours desquelles les mâles soulèvent leur ailes pour dévoiler leur beau miroir blanc et vert sont notamment remarquables.
Les canards du Cap sont des oiseaux opportunistes capables de trouver des endroits humides propices à la nidification. Ils se nourrissent en barbotant tout en nageant, enfonçant leur tête et leur cou sous l'eau. Bien que ce ne soit pas leur technique favorite, ils sont également capables de plonger. Sous la surface de l'eau, ils nagent avec agilité, les ailes fermées le long du corps comme le feraient les canards plongeurs. Les canards du Cap passent de longs moment sur les berges des lacs et des étangs car ils ne sont pas craintifs. S'ils sont perturbés, ils s'envolent mais ils parcourent alors de faibles distances et ils ne s'élèvent jamais très haut au-dessus de l'eau.
Le vol : Les canards du Cap ont un vol assez lent mais ils peuvent être assez agiles et rapides quand ils sont bien lancés.

Alimentation mode et régime

Les canards du Cap sont des oiseaux omnivores : ils se nourrissent de tiges et de feuilles de plantes aquatiques mais ils ingurgitent aussi des insectes, des crustacés et des têtards. Ces oiseaux ont une sorte de dentelure sur le bord tranchant du bec et on suppose que ce genre de dispositif joue un rôle essentiel dans le filtrage des aliments.

Reproduction nidification

La reproduction se déroule à presque tous les mois de l'année, y compris en Afrique du Sud. Toutefois, dans ce pays, elle a lieu principalement de mars à mai. Bien que les nids soient parfois situés à une certaine distance de l'eau, les femelles préfèrent généralement les installer dans une île lorsque cela est possible. Dans la plupart des occasions, ils sont situés à terre dans des buissons denses, au milieu de petits arbres , d'épineux ou de végétation aquatique. Le ponte comprend 7 à 8 œufs de couleur crème qui sont couvés par la femelle seule pendant 24 à 25 jours. La sarcelle du Cap est un des seuls canards de surface chez lesquels les mâles jouent un rôle important dans l'élevage des jeunes. C'est un excellent parent qui défend vigoureusement sa progéniture contre les prédateurs de plus grande taille.

Distribution

Les canards du Cap sont originaires du continent africain au sud du Sahara. Leur aire de distribution part de l'Ethiopie et du Soudan et se dirige vers le sud jusqu'au cap de Bonne-Espérance en passant par le Kenya, la Tanzanie, le Mozambique et l'Angola. Vers l'ouest, on peut les trouver jusqu'aux abords du lac Tchad mais ils sont absents de l'Afrique Occidentale. Ils manquent également dans les forêts tropicales de l'Afrique Centrale. Ils sont très répandus et communs en Afrique Australe, ce qui leur vaut leur nom vernaculaire de canard du Cap. L'espèce est monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D"après Birdlife, les effectifs varient de 110 à 260 000 adultes qui sont réparties sur une superficie supérieure à 4 millions de kilomètres carrés. L'espèce est répandue en Afrique Tropicale mais elle n'est pas commune et elle paraît même très localisée. Elle est un peu nomade car elle recherche les régions humides qui reçoivent les précipitations, cette mobilité rend encore plus difficile son évaluation. Les canards du Cap souffrent parfois de botulisme aviaire surtout quand ils se nourrissent dans les stations d'épandage. Ils doivent également supporter la destruction et la dégradation des habitats humides par les humains. L'espèce est assez couramment chassée mais on ne percoit pas de transformations notables dans ses effectifs dûs à cette pratique. Malgré tous ces inconvénients, les sarcelles du Cap sont considérées comme de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/07/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net