Canard noirâtre

Anas sparsa - African Black Duck

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Anas

  • Espèce
    :

    sparsa

Descripteur

Eyton, 1838

Biométrie
  • Taille
    : 58 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 760 à 1077 g
Distribution

Distribution

Description identification

Il n'y a pratiquement aucune différence entre le plumage nuptial et le plumage éclipse. Chez les adultes, les parties supérieures sont brun de suie. L'arrière des flancs et le bas-ventre sont barrés de jaunâtre chez certains individus. Parfois, un vague collier blanchâtre orne le haut de la poitrine. Les scapulaires, les tertiaires et les sus-caudales sont fortement tachées de blanc. La queue brun sombre est barrée de blanc et de jaunâtre. L'ensemble des couvertures a la même couleur que le dos, excepté les grandes couvertures qui portent une large bande subterminale blanche et les secondaires qui sont vert bleuâtre métallique. Le dessous des ailes est brun avec des extrémités blanches. Les axillaires sont blanches, les rémiges très foncées dessous. La femelle est plus sombre, plus noire que le mâle. Quand elle est en couple avec ce dernier, elle paraît légèrement plus petite.
Les jeunes ressemblent aux adultes, mais ils paraissent plus bruns avec des barres moins claires. Leur ventre est blanchâtre, les taches des parties supérieures sont plus réduites ou parfois même absentes. Les barres de la queue sont jaunâtres, le miroir des grandes couvertures est terne.
En tous plumages, les pattes et les pieds varient du brun jaunâtre au brun-orange. Les iris sont brun foncé. Chez la race sparsa, le bec est gris-ardoise avec un culmen partiellement noir. Chez leucostigma, le bec est rose-chair avec un onglet et un culmen sombre. Chez la race maclatchyi, le bec est noirâtre excepté la base qui est rosée.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Anas sparsa leucostigma (Nigeria to DRCongo, Sudan and Ethiopia south to Zimbabwe and Angola)
  • Anas sparsa sparsa (Namibia and s Zimbabwe to South Africa)

Noms étrangers

  • African Black Duck,
  • Anade Negro,
  • Pato-preto-africano,
  • Schwarzente,
  • afrikai fekete réce,
  • Afrikaanse Zwarte Eend,
  • Germano nero africano,
  • Afrikansk svartand,
  • Elveand,
  • kačica tmavá,
  • kachna temná,
  • Sodfarvet And,
  • afrikannokisorsa,
  • Swarteend,
  • ànec negre africà,
  • moręgówka,
  • Африканская чёрная утка,
  • シラボシガモ,
  • 非洲黑鸭,
  • 黑鴨,

Voix chant et cris

Bien qu'on puisse les entendre sur l'eau et en vol, les deux partenaires sont habituellement assez silencieux. Le mâle délivre un "pip" paisible à de multiples reprises. La femelle émet un cancanement fort, également répété. Lorsqu'ils fuient, les 2 comparses crient en commun, mais les productions du mâle sont si faibles qu'elles sont presque inaudibles.

Habitat

Les canards noirâtres préfèrent les rivières peu profondes qui ont un débit rapide. Ils apprécient également les cours d'eau dont le lit est parsemé d'escarpements rocheux, à plus forte raison s'ils sont situés dans des contrées boisées et montagneuses. Les canards noirâtres peuvent vivre jusqu'à 4250 mètres d'altitude. Ces palmipèdes fréquentent des habitats très divers : on peut aussi les trouver dans des paysages ouverts et arides, sur des lacs, des lagunes, des réservoirs et dans des estuaires sableux. Malgré ce qui a été dit précédemment, ils ne dédaignent pas les les eaux stagnantes ou les rivières qui s'écoulent lentement. Ils visitent les stations d'épuration. Pendant la période de mue qui provoque chez eux une incapacité temporaire de vol, les canards noirâtres ont besoin de végétation épaisse à proximité de leur aire de nourrissage, c'est à dire des berges fournies de buissons dans lesquelles ils peuvent trouver refuge.

Comportement traits de caractère

Les canards noirâtres vivent presque toujours en couples ou en familles. Comme chez la plupart des canards de rivière, les liens conjugaux sont très durables, les partenaires restant ensemble pendant de longues périodes. Les canards noirâtres mangent surtout le matin et le soir. Le reste de la journée est occupé à se reposer à l'ombre dans les ruisseaux. Quand ils se nourrissent, ils ont des attitudes assez typiques, bousculant leur corps, barbotant parmi les rochers et enfonçant souvent leur tête et leur cou en-dessous de la surface de l'eau. Il leur arrive très fréquemment de plonger. Les canards noirâtres ne sont pas des oiseaux très craintifs : ils préfèrent rester immobiles sur les rives et ne s'enfuient pas précipitamment si un individu approche.

Alimentation mode et régime

Les canards noirâtres ont un régime omnivore. Ils consomment une grande variété de végétaux : des plantes aquatiques, des graines cultivées, des fruits provenant des plantes terrestres qui pendent au-dessus du courant. Ils ingurgitent aussi des baies originaires des muriers (Morus) et des buissons ardents (Pryacantha). Les céréales tombées à terre font également partie de la diète. Pour compléter leur menu, les canards noirâtres consomment aussi des petits animaux et des matières organiques telles que les insectes aquatiques et leurs larves, les crustacés, les têtards ainsi que les œufs et les petits poissons dans les frayères.

Reproduction nidification

La période de reproduction est variable selon les régions : juillet-décembre dans la région du Cap, mai-août en Zambie et janvier-juillet en Ethiopie. Les canards noirâtres sont une espèce atypique dans le genre Anas. Contrairement à la plupart des canards africains, ils nichent en effet pendant la saison sèche, vraisemblablement parce qu'ils dépendent plus largement des rivières d'altitude toujours fournies que des inondations temporaires de plaine. Dans presque tous les cas, le nid est situé à terre, sur les berges herbeuses, dans une île ou dans un roselière. Parfois, il est placé sur du bois flottant qui est refoulé le long de la rive par le courant. Quelques cas de nids situés dans les arbres à une assez grande hauteur ont occasionnellement été remarqués. La ponte comprend entre 4 et 8 œufs qui sont couvés par la femelle seule pendant environ 30 jours. Les petits sont nidicoles, ils restent sur leur lieu de naissance pendant près de 86 jours et ils y reçoivent les soins exclusifs de leur mère.

Distribution

Les canards noirâtres sont originaires du continent africain bien au sud du Sahara. Leur aire de distribution couvre le Nigéria, le Cameroun et le Gabon. Toutefois, cette espèce semble absente d'une grande partie des forêts pluviales d'Afrique Centrale et des zones arides du sud-ouest du continent et de l'Angola. Par contre, elle est très répandue en Afrique Orientale et en Afrique Australe, de l'Ethiopie et du Soudan jusqu'au cap de Bonne-Espérance en passant par l'Ouganda, le Kenya et le Zaïre. Trois sous-espèces sont officiellement reconnues : A. s. sparsa, la race nominale (sud de l'Afrique jusqu'en Zambie et au Mozambique) - A. s. leucostigma (reste de l'aire de distribution, excepté le Gabon) - A. s. maclatchyi (forêts de plaine du Gabon et du sud du Cameroun).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, Les effectifs sont estimés entre 29 et 70 000 individus. En principe, l'espèce n'est pas globalement menacée. Malgré sa vaste répartition (plus de 9 millions de kilomètres carrés), sa présence est souvent ignorée en raison de son comportement territorial extrêmement discret et sa faible densité. Le canard noirâtre paraît plus commun dans le sud qu'ailleurs. L'espèce est estimée comme "de préoccupation mineure", même si l'exploitation des forêts influe certainement sur l'évolution de certaines populations.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 29/06/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net