Carpophage à double huppe

Lopholaimus antarcticus - Topknot Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Lopholaimus

  • Espèce
    :

    antarcticus

Descripteur

Shaw, 1793

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 475 à 600 g
Distribution

Distribution

Description identification

Carpophage à double huppe
adulte

Ce gros pigeon a une queue large et relativement développée. Les plumes du front sont allongées, formant à partir du bec une boucle qui se rejette en arrière vers le capuchon. Les plumes de l'arrière du capuchon sont également allongées, formant une seconde huppe qui tombe sur la nuque et l'arrière du cou. Les plumes du front sont grises, celles de la nuque sont rousses avec une bordure noire.
Le reste de la tête, le cou et les parties inférieures sont gris, avec les plumes lancéolées du haut de la poitrine qui donnent une apparence hérissée en épis. Le manteau et les ailes sont gris-ardoise, légèrement plus pâles sur le croupion et les sus-caudales. La queue est gris-noir avec une remarquable bande subterminale gris argenté.
L'anneau orbital est rose ou rouge, le bec est rosâtre, pâle à la pointe et gris à la base. Les pattes varient du rose au rouge violacé. Les 2 Sexes sont identiques mais la crête de la femelle est plus petite et plus claire. Les juvéniles ont des huppes plus modestes, si bien que leur tête n'a pas le profil remarquable des adultes. L'ensemble du dessus de la tête est brun, créant une calotte qui descend jusqu'au niveau de l'œil. Le dessus a une apparence écaillée. Avant d'acquérir l'apparence de celui des parents, le bec est brun rougeâtre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Topknot Pigeon,
  • Paloma Bicrestada,
  • Haubenfruchttaube,
  • kontyos gyümölcsgalamb,
  • Knoedelduif,
  • Piccione doppiacresta,
  • Tofsfruktduva,
  • Parykkdue,
  • plodožer parochňový,
  • holub australský,
  • Parykdue,
  • nutturakyyhky,
  • colom bicrestat,
  • siwiec,
  • Чубатый плодоядный голубь,
  • カミカザリバト,
  • 髻鸠,
  • 髻鳩,

Voix chant et cris

Les carpohages à double huppe sont silencieux comme il y en a peu. Ils émettent un "wir-hig-a" clair, bas et volontaire. Lorsqu'ils se nourrissent, ils produisent un crissement rauque et bref. A la parade des salutations, ils font entendre une sorte de grincement. Près du nid, ils émettent un "coo-oo ee" très classique, les 2 premières notes étant très douces et la 3ème montante. Les oisillons lancent des "coo-oo-oo" de sollicitation, faibles mais pleinement audibles. Ce qui est sans doute un cri d'alarme est un "cor-or" tranquille, croassant et presque guttural.

Habitat

Les carpophages à double huppe fréquentent les forêts pluviales des zones tropicales, subtropicales et tempérées ainsi que les boisements fermés et humides pourvus d'arbres et de plantes sclérophiles. On les trouve parfois dans les étendues éparses de grands arbres matures et dans les parcelles côtières dominées par les Melaleuca. Ils ne dédaignent pas non plus les zones argricoles qui ont une faible couverture. Ces pigeons de moyenne taille nichent exclusivement dans les forêts pluviales et dans les forêts plus sèches qui sont directement adjacentes. Ils se perchent bien en évidence au sommet des arbres qui émergent ou à la cime de grands arbres qui sont situés sur une crête.

Comportement traits de caractère

Ces pigeons sont très grégaires, on les trouve presque toujours en petits groupes et moins souvent en grands rassemblements qui peuvent contenir plus de 200 individus. Autrefois, lorsque leur habitat était mieux conservé, il était assez courant d'apercevoir des troupes de plusieurs milliers d'oiseaux.
Les carpophages à double huppe sont très arboricoles, ils restent dans la canopée où ils se perchent bien en évidence sur les ramures bien exposées. Ils s'aventurent rarement à terre et dans les sous-bois. Pour un pigeon de ce poids et de cette taille, il est très agile et il n'hésite pas à commettre de nombreuses acrobaties.
Ce carpophage est nomadique et il se déplace aussi sur des longues distance en réponse aux lacunes temporaires de nourriture. Ils procèdent aussi à des migrations altitudinales pour faire la liaison quotidienne entre leurs sites de repos et leurs sites de nourrissage. Il n'existe cependant aucune migration saisonnière au sens qu'on donne habituellement à cette expression.
Les carpophages à double huppe ont un vol rapide et direct qui leur permet d'atteindre les vallées sans donner le moindre coup d'aile.

Alimentation mode et régime

Les carpophages à double huppe ont un régime frugivore, ils consomment toutes sortes de fruits et de baies qui ont un diamètre de 5 à 25 millimètres. La partie la plus importante est composée d'arécacées (palmiers), de Lauracées, Moracées, Rutacées et Myrtacées. La plupart sont des plantes indigènes, mais l'arbre à camphre (Cinnamomum camphora) qui est un végétal d'importation, est également grandement apprécié.
Les carpophages recherchent leur nourriture dans la canopée mais ils prospectent aussi dans les sous-bois et dans les petits arbres des contrées ouvertes si la nourriture vient à manquer ailleurs. Ces oiseaux sont très actifs, ils grimpent dans les branches où ils se tiennent la tête à l'envers pour attraper leur pitance. Les bandes qui se nourrissent sont repérées grâce au claquement de leurs ailes et au bruit des fruits qui tombent.

Reproduction nidification

La reproduction semble être à son apogée au cours du printemps local et au début de l'été, néanmoins elle peut aussi se dérouler pendant une période assez étendue, les nids contenant des œufs étant visibles aux mois de juin, août, octobre, novembre et décembre. Les carpophages à double huppe nichent en couples isolés.
La plupart des nids sont situés à une grande hauteur dans les arbres, entre 15 et 30 mètres au-dessus du sol, bien que certains puissent être placés assez bas, jusqu'à moins de 3 mètres. L'édifice peut être assez volumineux et mesurer 25 cm de diamètre et de 5 à 7 cm d'épaisseur de cloison. Pourtant, certains apparaissent comme fragiles
En captivité, le mâle accomplit toutes les tâches en ce qui concerne la collecte des matériaux, il les apporte à la femelle qui se charge de les mettre en ordre. Cette dernière dépose un seul œuf blanc. Dans le milieu naturel, le poussin prend son envol au bout d'environ 17 jours. En captivité les 2 parents couvent l'œuf pendant 22 à 24 jours et le petit quitte le nid entre 22 et 26 jours après l'éclosion. A la naissance, l'oisillon pèse environ 20 grammes. Les primaires et les secondaires commencent à pousser au bout d'une semaine, les ailes sont pleinement emplumées à l'âge de 14 jours, le reste du plumage excepté celui de la gorge est en place à 21 jours. Lorsqu'il est totalement emplumé, y compris la crête sommitale de la tête, son poids atteint approximativement 280 grammes.
Vers l'âge de 100 jours, l'oisillon subit une mue qui permet de parfaire la huppe.

Distribution

Les carpophages à double huppe sont endémiques d'Australie. Leur aire de distribution couvre toute la côte est du continent, depuis le cap York jusqu'aux plateaux des Nouvelles-Galles du Sud, débordant légèrement sur les premiers contreforts de la cordillère. Plus au sud, dans l'état de Victoria et en Tasmanie, cette espèce est vagabonde. Certains spécialistes locaux proposent la race minor pour les populations qui résident au nord (centre-est du Queensland) mais apparemment les différences ne sont pas assez marquées et l'hypothèse ne tient pas. Les carpophages à double huppe sont donc monotypiques.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Bien que les effectifs soient moins abondants qu'avant l'arrivée des européens, elle reste assez abondante des Nouvelles-Galles jusqu'à Cocktown dans le Queensland. La population des Nouvelles-Galles est, selon Juniper, de 70 000 individus. Depuis l'arrivée des nouveaux colonisateurs, l'habitat a subi des dégradations sérieuses. La chasse a entraîné une diminution de la population. Heureusement, cette pratique est désormais prohibée.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Carpophage à double huppeFiche créée le 17/01/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net