Carpophage meunier

Ducula pistrinaria - Island Imperial Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Ducula

  • Espèce
    :

    pistrinaria

Descripteur

Bonaparte, 1855

Biométrie
  • Taille
    : 44 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 470 à 500 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les plumes à la base du bec sont blanc-crème contrastant assez nettement avec celles du front, du capuchon et l'arrière du cou qui sont gris cendré. La nuque est souvent plus sombre et légèrement teintée de brun. Les plumes qui cernent les yeux ont une teinte claire, formant des lunettes bien visibles surtout sur le front et le dessus de l'iris. Le gris du cou s'intègre imperceptiblement dans le gris-vert plus foncé et plus brillant du manteau et des scapulaires. Sous une certaine lumière, ces derniers affichent des reflets bronze et rouge terne. Les couvertures alaires et les tertiaires présentent un gris-vert plus brillant que le manteau. Les secondaires et les primaires sont noirâtres avec un léger lustre vert sur les filets extérieurs. La zone qui va du dos jusqu'au croupion est d'un gris-vert un peu plus terne que le manteau. Les sus-caudales sont gris-bleu, le dessus de la queue bleu noirâtre brillant. Le menton blanc terne se fond dans la couleur vineuse des oreillons, de la gorge et de la poitrine. Le ventre gris-fauve est plus clair que la poitrine. Les flancs et les cuisses paraissent plus uniformément gris. La zone anale chamois clair contraste fortement avec les sous-caudales qui sont châtain foncé. Le dessous des ailes est gris pâle excepté les rémiges et le bord de traîne qui sont plus bruns et plus sombres. Les iris varient du rouge foncé au brun jaunâtre. L'anneau orbital est cramoisi , le bec bleu-ardoise avec une pointe plus sombre. Les pattes et les pieds sont rosâtres.

Chez les juvéniles, la tête est plus terne, plus claire et plus chamoisée. La poitrine a des liserés chamois, la teinte vineuse de la gorge est absente. Les parties supérieures sont plus ternes, moins lustrées, en particulier les couvertures alaires et les rémiges. La queue n'a pas de reflets bleuâtres. Le manteau et les scapulaires n'ont pas de reflets bronzés.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Ducula pistrinaria pistrinaria (Lihir Is., Solomon Is.)
  • Ducula pistrinaria rhodinolaema (Admiralty Is., New Hanover and islands off n New Guinea)
  • Ducula pistrinaria vanwyckii (e and c Bismarck Arch.)
  • Ducula pistrinaria postrema (D'Entrecasteaux Arch, Louisiade Arch. and Woodlark Is.)

Noms étrangers

  • Island Imperial Pigeon,
  • Dúcula Insular,
  • Nelkenfruchttaube,
  • Koningsmuskaatduif,
  • Piccione imperiale insulare,
  • Ökejsarduva,
  • Gråkeiserdue,
  • plodožer mlynársky,
  • holub pomoučený,
  • Blågrøn Kejserdue,
  • hohtokeisarikyyhky,
  • colom imperial de Bonaparte,
  • muszkatela blada,
  • Меланезийский плодоядный голубь,
  • メラネシアミカドバト,
  • 灰皇鸠,
  • 灰皇鳩,

Voix chant et cris

Carpophage meunier
adulte

Aux îles Salomon, on peut entendre 2 catégories de cris : le premier est un "c-wooooooo" délivré en sourdine mais montant progressivement en hauteur et en volume puis diminuant jusqu'à s'éteindre. Il est répété environ toutes les 10 à 20 secondes. La première note n'est audible que dans un environnement très proche. Lorsqu'il produit ce cri, le carpophage adopte une posture très droite et son cou semble très gonflé. Le second cri est une série plus puissante de roucoulements commençant par des notes mal articulées qui montent puis qui chutent en volume et en hauteur. Ce cri est un "wwup-wwup-woo-wo-wo-wo-wo-o-o-o-o" qui est délivré avec le bec pointé vers le bas et le cou courbé tandis que l'oiseau se penche rapidement vers l'avant et se relève à chaque note. Ce dernier cri accompagné des rituels est également produit par les oiseaux de l'archipel Bismark. Les populations vivant à Manus délivrent un cri assez différent, un "crrrrrurrr" aigu et ronronnant qui monte en volume puis s'arrête brusquement.

Habitat

Les carpophages meuniers fréquentent principalement les petites îles et les régions côtières des grandes îles. On les trouve surtout dans les forêts primaires, les forêts secondaires dont les arbres son parvenus à bon stade de maturité, les mangroves, les plantations de palmiers dont le sous-bois est envahi par les herbes et les habitats dégradés où il reste des arbres épars. Ils prennent généralement leur distance avec les villages et les habitations. Bien qu'ils soient fréquemment à proximité du littoral, il leur arrive de s'en éloigner comme c'est le cas en Nouvelle-Bretagne et à Bougainville où ils grimpent respectivement jusqu'à 250 et 600 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Ces petits pigeons insulaires vivent habituellement en solitaire, en couples ou en petites bandes. Très occasionnellement, on peut les observer en troupes de plusieurs centaines d'individus. Les carpophages meuniers résident la plupart du temps dans la canopée mais il leur arrive aussi de descendre à terre pour se désaltérer. Ils sont très mobiles, traversant les mers et les océans pour trouver de nouvelles ressources en fruits. Certains oiseaux se réunissent sur de plus petites îles au large des côtes de leur aire normale pour s'y reposer. Les carpophages meuniers ont un vol rapide puissant et direct. Le seul rituel connu est un vol de parade au cours duquel ils montent très haut dans le ciel en décrivant un angle proche de la verticale et en battant des ailes, puis ils plongent en planant. Cette parade est également accomplie chaque fois qu'un oiseau couveur quitte le nid.

Alimentation mode et régime

Les carpophages meuniers sont des oiseaux frugivores mais on ne connaît pas le détail de leur menu. On sait simplement que ces oiseaux se nourrissent directement sur des branches proches de la cime dans de grands arbres isolés. Ces oiseaux sont très casaniers et ils reviennent souvent dans les mêmes arbres comme les carpophages de Benchley aux îles Salomon. A Bougainville, ils recherchent souvent leur nourriture dans les végétaux du genre Canarium qui sont des arbres d'environ 45 m de haut avec des feuilles alternes et pennées et des petits fruits ronds et sombres.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de juillet à septembre à Bougainville, toute l'année avec une pointe en juin et en août sur Nissan, en mars sur Pigeon Island près de Manus. Le nid est une plate-forme assez volumineuse construite ave des brindilles et placée à l'extrémité d'une branche horizontale, entre 3 et 17 mètres au-dessus du sol. A Bougainville, on a trouvé un nid dans un arbre du type Albizia, à la lisière d'une forêt secondaire, à quelques 35 mètres de hauteur. Comme chez la plupart des pigeons du genre Ducula, la ponte comprend un seul œuf de couleur blanche qui est couvé par les 2 parents. Ces derniers se relaient assez fréquemment. Dans la journée, les temps d'incubation sont assez brefs, l'oiseau qui couve étant relevé à 10 heures 30, 13 heures et 17 heures.

Distribution

Les carpophages meuniers sont originaires d'Australasie. Leur aire de distribution se situe au nord et à l'est de la Nouvelle-Guinée, de Wuvulu dans les îles de l'Admirauté jusqu'à Makira à l'est des îles Salomons. D'ouest en est, elle couvre les îles de l'Admirauté, l'archipel Bismark (Nouvelle-Bretagne, Nouvelle-Irlande, Nouvelle-Hanovre etc..), les îles de l'est de la Nouvelle-Guinée et l'archipel des Salomons. Sur ce territoire uniquement parsemé d'îles, on reconnaît officiellement 4 sous-espèces : D. p. pistrinaria (la race la plus orientale, Lihir, Feni, Green Island en direction du sud-est à travers les îles Salomon) - D. p. wanwyckii (Nouvelle-Bretagne, Nouvelle-Irlande et Witu island dans l'archipel Bismark) - D. p. rhodinolaema (îles de l'Admirauté et celles de la côte nord, ainsi peut-être que St Matthias et la Nouvelle-Hanovre) - D. p. postrema (îles de l'est de la Nouvelle-Guinée, en particulier d'Entrecasteaux et l'archipel de la Louisiade).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les carpophages meuniers sont des oiseaux assez communs et répandus. Ces oiseaux ont des effectifs stables sur un territoire qui est particulièrement bien développé. D'après Birdlife, ils ne suscitent pas de soucis particuliers.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Carpophage meunierFiche créée le 14/07/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net