Chevêchette du Cap

Glaucidium capense - African Barred Owlet

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Glaucidium

  • Espèce
    :

    capense

Descripteur

Smith, A, 1834

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : 40 cm.
  • Poids
    : 83 à 139 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les adultes ont un disque facial brun clair avec des rayons concentriques blancs. Le sourcil blanchâtre n'est pas très évident. La tête et la nuque varient du brun-gris au brun-terre foncé avec un grand nombre de petites barres blanches. Le manteau, le dos et les sus-caudales affichent une couleur brun-cannelle avec de fines barres chamois. Les filets extérieurs des scapulaires forment une longue bande blanche avec des minuscules taches sombres. Les rémiges sont barrées de brun-cannelle ou de brun-roux. La queue est brun grisâtre avec de nombreuses barres chamois clair. La gorge et le haut de la poitrine sont brun grisâtre fortement barrés de chamois pâle. Le reste du dessous est blanchâtre avec de grosses taches brun sombre à l'extrémité de nombreuses plumes. Le dessous des ailes est chamois blanchâtre avec quelques points bruns. Les yeux sont jaunes, le bec et la cire gris verdâtre. Les orteils sont jaune brunâtre ou jaune-olive. Les serres sont couleur corne.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Glaucidium capense etchecopari (Liberia, Ivory Coast)
  • Glaucidium capense castaneum (ne DRCongo, sw Uganda)
  • Glaucidium capense scheffleri (s Somalia, e Kenya and ne Tanzania)
  • Glaucidium capense ngamiense (se DRCongo and w Tanzania to Angola, Botswana and Mozambique)
  • Glaucidium capense capense (s Mozambique to South Africa)

Noms étrangers

  • African Barred Owlet,
  • Mochuelo de El Cabo,
  • Mocho-barrado,
  • Kapkauz,
  • fokföldi törpekuvik,
  • Kaapse Dwerguil,
  • Civettina barrata africana,
  • Kapsparvuggla,
  • Dvergugle,
  • kuvičok pásikavý,
  • kulíšek africký,
  • Kapspurveugle,
  • akaasiavarpuspöllö,
  • Gebande Uil,
  • mussolet del Cap,
  • sóweczka plamobrzucha,
  • Капский воробьиный сыч,
  • ヨコシマスズメフクロウ,
  • 斑鸺鹠,
  • 非洲鵂鶹,

Voix chant et cris

Chevêchette du Cap
adulte

Le mâle émet une série de 6 à 8 sifflements également espacés. Les notes sont légèrement descendantes et sont délivrées au rythme d'une par seconde. Les phrases peuvent être retranscrites de la façon suivante : "kweeu-kweeu-kweeu-kweeu-kweeu-kweeu-kweeu-kweeu-kweeu". Elles sont répétées après une pause d'environ 15 secondes. La femelle produit à peu près le même genre de chant, mais avec un peu plus de hauteur. Lorsqu'ils sont excités, les deux sexes émettent une suite de trilles ronronnants et vibrants : "pjurr prorr pjurr prorr pjurr". En cas d'alarme, ces chevêchettes poussent des sortes de croassements. Les jeunes oisillons au nids réclament leur pitance en émettant une série rapide de "chip".

Habitat

Les chevêchettes du Cap fréquentent les paysages ouverts, les forêts situées le long des cours d'eau, les boisements avec de grands arbres, les lisières des zones boisées et les parcelles en cours de régénération. On les trouve généralement en-dessous de 1200 mètres.

Comportement traits de caractère

Les chevêchettes du Cap sont partiellement diurnes. On peut les entendre chanter surtout au crépuscule et à l'aube, mais également pendant les nuits calmes et bien éclairées. Elles sont très facilement observables lorsqu'elles sont perchées bien en évidence, guettant leurs proies même en plein jour. Pendant la période diurne, les chevêchettes du Cap se reposent habituellement à l'intérieur des feuillages épais et parfois dans des trous d'arbre. Lorsque leur présence est détectée, elles sont souvent harcelées par de petits oiseaux. Les chevêchettes du cap ont un vol lent et lourd, avec des battements d'ailes bruyants. Elles prennent des bains assez fréquemment.

Alimentation mode et régime

Les chevêchettes du Cap chassent des petits mammifères, des oiseaux, des reptiles, des grenouilles, des insectes et d'autres arthropodes y compris des scorpions ainsi que des chenilles. Leurs proies sont généralement capturées à partir d'un perchoir. Leurs serres relativement modestes suggèrent qu'elles sont spécialisées dans les proies de petite taille.

Reproduction nidification

Le mâle et la femelle chantent ensemble pour marquer les limites de leur territoire. Les chants redoublent d'intensité juste avant la période de reproduction. Dans l'est et le sud de l'Afrique, la ponte se déroule généralement de septembre à novembre. Une cavité naturelle ou un trou creusé par un pic ou par un barbet font office de nid. Ce dernier est situé entre 3 et 6 mètres au-dessus du sol et il mesure environ 15 à 30 centimètres de profondeur. La ponte comprend 2 ou 3 oeufs de couleur blanche. Ils sont déposés directement directement sur le fond du trou sans garniture à deux jours d'intervalle. La durée d'incubation n'est pas connue. Les oisillons sont nourris par les deux parents un peu après la tombée de la nuit. Il n'y a pas de délivrance de nourriture pendant la période diurne. Les jeunes chevêchettes quittent le nid au bout de 30 à 33 jours mais elles restent dépendantes des parents pendant quelque temps encore. Quand elles ont atteint l'âge de 7 mois, elles sont capables de chanter comme des adultes. Elles parviennent à la maturité sexuelle au début de la saison suivante.

Distribution

Cet oiseau est endémique de l'est et du sud du continent africain. Son aire de distribution se déploie du sud du Kenya jusqu'au littoral oriental de l'Afrique du Sud. A l'ouest, elle fait une incursion jusqu'au sud de l'Angola et le nord de la Namibie. Trois sous-espèces sont officiellement reconnues : G.c. capense, la race nominale (de l'est de la province du Cap jusqu'au Natal et au sud du Mozambique) - G.c. ngamiense (Sud-Est Congo, Nord Botswana, Est Transvaal, Sud et Centre Mozambique, Namibie, Sud Angola) - G.c. scheffleri (extrême sud de la Somalie, Est Kenya, Nord-Est Tanzanie).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Son statut n'est pas très clair. Les deux principales menaces qui pèsent sur cette espèce sont la dégradation de son habitat et l'usage des pesticides. L'UICN et le Handbook considèrent néanmoins que cette espèce ne pose pas de problème majeur.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/12/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net