Choucador à ventre noir

Notopholia corrusca - Black-bellied Starling

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sturnidés

  • Genre
    :

    Notopholia

  • Espèce
    :

    corrusca

Descripteur

Nordmann, 1835

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 42 à 68 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le capuchon, la nuque, le manteau, le menton, la gorge et le haut de la poitrine forment un ensemble vert sombre brillant. Les couvertures auriculaires affichent souvent quelques reflets bleus irisés. Le dos, le croupion, les sus et les sous-caudales ainsi que les cuisses présentent une couleur vert foncé avec un lustre bleu-violet. Le bas de la poitrine et le ventre sont bleu-violet foncé avec quelques reflets bronzés. Les couvertures alaires et les secondaires sont bleu-vert foncé avec un léger lustre brillant. L'alula et les filets externes des primaires sont bleu-violet. Les rectrices sont également bleu-violet mais avec une nuance plus foncée. Les iris sont jaune-orange, le bec et les pieds sont noirs.
La femelle diffère uniquement par le fait que le bas de la poitrine et le ventre sont noir mat, sans aucun reflet irisé. Les sexes sont reconnaissables à faible distance dans le milieu naturel grâce aux caractères de leur plumage. Pendant la saison nuptiale, les yeux des mâles virent à l'orange pendant une période variable. Les juvéniles sont initialement d'un noir terne, sans reflets. Leur iris est gris sombre.
La race vaughani qui vit dans l'île de Pemba est nettement plus grande que la race nominale. La tête entière présente des reflets violacés plutôt que verdâtres.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Notopholia corrusca corrusca (s Somalia to e South Africa)
  • Notopholia corrusca vaughani (Pemba I.. off Tanzania.)

Noms étrangers

  • Black-bellied Starling,
  • Estornino ventrinegro,
  • Estorninho-de-barriga-preta,
  • Schwarzbauch-Glanzstar,
  • feketehasú fényseregély,
  • Zwartbuikglansspreeuw,
  • Storno splendente pancianera,
  • Svartbukad glansstare,
  • Svartbukglansstær,
  • liskavec čiernobruchý,
  • leskoptev černobřichá,
  • Sortbuget Glansstær,
  • mustavatsakottarainen,
  • Swartpensglansspreeu,
  • estornell ventrenegre,
  • błyszczak czarnobrzuchy,
  • Чернобрюхий блестящий скворец,
  • クロハラマキエテリムク,
  • 黑腹辉椋鸟,
  • 黑腹輝椋鳥,

Voix chant et cris

Les choucadors à ventre noir sont des oiseaux très bruyants, les bandes entretenant un brouhaha constant et fort. Le chant est un méli-mélo de notes sifflantes et rudes, moins agréables à écouter que celles du choucador du Cap (Lamprotornis nitens). Le cri de reconnaissance en vol est légèrement nasal. Les choucadors à ventre noir sont d'excellents imitateurs, ils copient le chant des cublas (dryoscopus), des bulbuls, des tisserins (ploceus), des camaroptères à tête grise, des tchitrecs d'Afrique, des souimangas (nectarinia), des coucous diederick et des pics cardinaux (Dendropicos fuscescens). En certaines circonstances, ils imitent parfaitement le chant des drongos de Ludwig et des bulbuls des jardins (Pycnonotus barbatus).

Habitat

Cette espèce de la famille des sturnidés fréquente principalement les forêts côtières de plaine et on peut surtout l'observer dans les parcelles épaisses pourvues de grands arbres. Elle vit généralement en-dessous de 500 mètres d'altitude dans les régions où les précipitations sont assez abondantes (au moins 500 millimètres par an). Toutefois, le choucador à ventre noir peut grimper jusqu'à 2000 mètres dans la forêt de Meru, à l'est du Kenya et jusqu'à 1000 m dans les monts Usambaras qui forment une chaîne dans le nord-est de la Tanzanie.

Comportement traits de caractère

Les choucadors à ventre noir vivent généralement en petites bandes qui varient souvent de 15 à 35 individus. Toutefois des rassemblements de plus de 100 oiseaux sont repérés parfois en Afrique du Sud à certains mois de l'année. Des groupes de près de 400 oiseaux ont même été observés dans des forêts du Kenya. Au coucher du soleil, les choucadors à ventre noir établissent parfois des dortoirs communs au cours desquels ils chantent à la cime des mangroves. Dans certaines conditions, les iris de ces oiseaux changent de couleur du jaune au rouge écarlate. L'explication qui a été trouvée à ce phénomène est que, dans les moments de stress, les choucadors subissent un afflux de sang qui envahit la région de l'oeil. Les iris retrouvent rapidement leur couleur normale une fois que la situation de danger est passée. Les observateurs sont incapables de préciser si ce résultat provoqué par cette situation très particulière joue un rôle ou non dans le comportement social. Pendant la période nuptiale, les iris des mâles virent du jaune au jaune-orange et cet état dure parfois plus longtemps chez certains individus que chez d'autres.

Chez les choucadors à ventre noir, les rituels amoureux sont souvent précédés de courses-poursuites qui durent pendant un long moment. La compétiton pour les sites de nidification est assez fréquente. En Tanzanie, les choucadors à ventre noir doivent fréquemment céder leur cavité aux rufipennes de Kenrick ou à ceux de Waller qui sont dominants. En Afrique du Sud, les piverts communs évincent souvent les choucadors et les irrisors moqueurs (Phoeniculus purpureus) sont parfois à l'origine de la destruction des couvées.

Alimentation mode et régime

Les choucadors à ventre noir sont majoritairement frugivores, mais ils consomment également du nectar, des insectes et des petits animaux. Ils recherchent leur nourriture à la fois dans les arbres et sur le sol. La liste des végétaux ingurgités est assrez longue mais il convient de siter en premier les figues du genre Ficus. A ce mets de choix, viennent s'ajouter les fruits des lantaniers, les fleurs de clerodendron, de la cannelle, du sapium, des grevilleas et bien d'autres plantes qu'il serait trop long d'énumérer en totalité. Les choucadors à ventre noir prélève du nectar sur les fleurs des aloès. Ils poursuivent à la manière des gobemouches les insectes, les fourmis et les termites ailés. Ces oiseaux attrapent aussi des lézards (principalement des géckos), des petits serpents et grenouilles rouges du genre Hyperolius.

Reproduction nidification

A l'exception d'un nid qu'on a trouvé dans les décombres d'un bâtiment, les nids de choucadors à ventre noir sont presque toujours placés dans des trous d'arbres, que ce soient dans des cavités naturelles ou d'anciens nids de barbets et de pics, à une hauteur qui varie habituellement de 3 à 6 mètres au-dessus du sol. La structure extérieure est construite avec des herbes et des feuilles sèches alors que l'intérieur est garni avec des plumes et du crin. Les œufs sont bleu verdâtre pâle, parfois avec quelques petites taches brunâtres. Ils mesurent en moyenne 26 millimètres sur 19 et pèsent environ 5 grammes. La ponte contient entre 2 et 4 œufs, la plupart du temps 3. L 'incubation, dont la durée est inconnue, est asssurée par la femelle seule alors que le mâle monte la garde à proximité en gazouillant doucement. Après l'éclosion, les deux parents nourrissent les jeunes. Ces derniers séjournent au nid pendant une période indéterminée. Il ne semble pas y avoir de différences régionales dans le dépôt des couvées. Dans à peu près toutes les régions, la saison de nidification se déroule du mois d'octobre au mois de janvier, avec des jeunes oisillons à l'envol entre décembre et avril. Il y également des tentatives de reproduction en août, septembre, février et mai.

Distribution

Les choucadors à ventre noir sont originaires de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique Australe. Leur aire de distribution forme une ligne peu épaisse le long du littoral à partir du sud de la Somalie jusqu'en Afrique du Sud dans la province du Cap. Au passage, elle occupe les côtes du Kenya, de la Tanzanie et du Mozambique. Cette espèce est également présente dans les îles proches de la côte comme Incaha, Zanzibar, Mafia et Pemba. Elle est divisée en 2 sous-espèces : N. c. corruscus, la race nominale (dans pratiquement toute l'aire de distribution) - N. c. vaughani (Pemba Island). Deux autres races sont parfois citées : N. c. mandanus (nord de l'aire jusqu'à la rivière Tugela) - N. c. jombeni (régions intérieures de l'Afrique Orientale). Toutefois, ces deux dernières sont peu distinctes de la race nominale et ne sont pas considérées comme valides par la plupart des taxonomistes.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les choucadors à ventre noir ont un aire de distribution très proche de 350 000 kilomètres carrés. Le nombre des adultes n'est pas quantifié. La population globale semble en léger déclin en raison de la dégradation de l'habitat et de sa fragmentation. D'après Feare et Craig dans leur monographie des sturnidés, ces oiseaux sont localement communs ou assez répandus. Pour Birdlife, l'espèce doit être classée comme ne posant pas de problème majeur (LC - least concern).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/06/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net