Choucador superbe

Lamprotornis superbus - Superb Starling

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sturnidés

  • Genre
    :

    Lamprotornis

  • Espèce
    :

    superbus

Descripteur

Rüppell, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 52 à 77 g
Distribution

Distribution

Description identification

Lorsqu'on voit un Choucador superbe, la première chose qui nous vient à l'esprit, comme son nom l'indique est : " il est superbe ! ". Il est en effet paré de superbes couleurs qui sont identiques chez le mâle et la femelle. Le dimorphisme sexuel est inexistant, même si en captivité, on a constaté que le mâle pouvait avoir une bande pectorale blanche plus large que la femelle. L'adulte possède un capuchon noir couvrant la calotte, les parotiques, les joues et la gorge et sur lequel ressort fortement l'œil blanc. Au delà, le changement de couleur est net et spectaculaire. La nuque, le manteau et le haut de la poitrine sont d'un bleu profond passant au bleu-vert au niveau du dos. Les ailes sont d'un vert irisé avec des points noirs sur les couvertures alaires. Les rectrices sont d'un bleu rappelant la couleur des plumes du dos. Des jeux de lumière peuvent faire apparaître des teintes différentes comme du rose à la pointe des rémiges primaires ou sur les rectrices. Le bas de la poitrine, le ventre et les flancs sont orange vif. Un bandeau pectoral blanc sépare le bleu et l'orange de la poitrine. Les sous-caudales et sous-alaires sont blanches. Les pattes et le bec sont noirs. L'iris blanc, caractéristique partagée avec d'autres membres du groupe, et le bandeau pectoral blanc le distinguent de ses cousins, les Choucadors de Hildebrandt et de Shelley qui ont l'iris rouge et qu'il peut côtoyer.
Les juvéniles ressemblent aux adultes, mais leur plumage est plus terne, dépourvu de brillance. De plus, l'iris est sombre, la base du bec pâle et les pattes brunes. La première mue, la mue post-juvénile, se produit à 4 mois. L'iris reste foncé jusqu'à la mue complète suivante de l'oiseau, vers 1 an.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Superb Starling,
  • Estornino soberbio,
  • Melro-soberbo,
  • Dreifarben-Glanzstar,
  • pompás fényseregély,
  • Driekleurige Glansspreeuw,
  • Storno superbo,
  • Trefärgad glansstare,
  • Praktstær,
  • liskavec pestrý,
  • leskoptev nádherná,
  • Trefarvet Glansstær,
  • loistokottarainen,
  • estornell superb,
  • błyszczak rudobrzuchy,
  • Трёхцветный спрео,
  • ツキノワテリムクドリ,
  • 栗头丽椋鸟,
  • 栗頭麗椋鳥,

Voix chant et cris

Le chant du Choucador superbe est fait de strophes mélodieuses assez brèves (5 à 7 syllabes), mais répétées. Les deux adultes peuvent s'y adonner même si le mâle est le principal chanteur. Il est émis depuis un arbre en milieu de journée. Le poste de chant le plus apprécié est une branche dégagée mais ombragée .

Habitat

Dans sa zone de distribution le Choucador superbe occupe une grande diversité d'habitats. On le rencontre dans les milieux arborés ouverts et ce du niveau de la mer jusqu'à 3 000 m, des zones urbanisées à la campagne la plus reculée, et jusque dans les contrées les plus arides. Il ne délaisse que les plaines trop humides.

Comportement traits de caractère

Le Choucador superbe est un oiseau très commun. On le voit souvent en troupe car il est grégaire en dehors de la période de reproduction. Il se nourrit au sol, souvent à proximité du bétail ou des herbivores sauvages, et jamais loin des arbres. Les groupes se rassemblent en dortoirs pour la nuit, constitués d'une dizaine d'individus en ville à des milliers d'oiseaux dans le bush. Il ne craint pas l'homme, bien au contraire, et profite de sa présence. Comme il est fréquent autour des lodges et campements et que son plumage est très attractif, c'est un oiseau très apprécié des touristes.

Alimentation mode et régime

Le Choucador superbe est insectivore. Sa nourriture est composée d'insectes tels que termites, mouches, fourmis, sauterelles et mantes, larves de lépidoptères et de coléoptères. Il recherche ces insectes en marchant au sol en petits groupes. Il peut se nourrir de fruits et de baies ainsi que du nectar des fleurs d'agave sisalana. À côté de ce régime "naturel", il n'hésitera pas à finir les repas des touristes ou des villageois dans les zones habitées.

Reproduction nidification

Le Choucador superbe est monogame mais une femelle peut s'accoupler avec deux ou plusieurs mâles du même groupe ou d'un autre groupe. Des mâles sans femelle apportent leur aide aux couples établis. Cela peut-être pour l'apport de matériaux du nid, pour sa construction et/ou pour le nourrissage des jeunes.
La saison de reproduction est fonction de la région, il n'y a donc pas de période définie. Le nid du Choucador superbe est une construction en forme de dôme, composée d'une grande structure de brindilles bordée d'herbes sèches avec une entrée sur le côté bien protégée, et située entre 1,5 et 6 mètres de hauteur dans un arbre épineux. On peut le trouver aussi dans des trous d'arbres ainsi qu'à l'intérieur d'anfractuosités de falaises. Des plumes tapissent l'intérieur du nid. Des épines sont déposées délibérément par les adultes autour du nid si celui-ci n'est pas construit dans un arbre épineux. Certains couples s'installent dans les nids des Alectos à tête blanche Dinemellia dinemelli après avoir expulsé les œufs de ce dernier. En Tanzanie, des cas de nidification ont été notés dans des nids d'Alectos à bec rouge (Bubalornis niger) ou d'Histurgopses à queue rouge (Histurgopses ruficauda). À titre de revanche, le nid du Choucador superbe peut être parasité par le Coucou geai (Clamator glandarius). Les œufs sont d'un bleu foncé uni et mesurent 18 à 24 mm pour un poids de 4,5 g. La femelle pond en général 4 œufs, probablement incubés par les deux adultes 12 à 14 jours. Les oisillons sont nourris surtout d'insectes par les parents ainsi que par leurs aides. Certaines baies peuvent être ajoutées au régime alimentaire des jeunes. Ceux-ci sont volants 17 à 25 jours après l'éclosion et restent dépendants des adultes et du groupe pendant 4 à 7 semaines.

Distribution

Le Choucador superbe est endémique du nord-est de l'Afrique. On le trouve du nord de l'Éthiopie et de la Somalie à la Tanzanie au sud, et de la côte à l'Ouganda et au sud du Soudan à l'ouest.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Choucador superbe est largement répandu et commun. À ce jour l'espèce n'est pas menacée. Il est difficile cependant de prévoir l'évolution de ses populations car l'impact sur l'oiseau des modifications climatiques et d'habitat n'est pas connu.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/06/2016 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net