Chouette de l'Oural

Strix uralensis - Ural Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Strix

  • Espèce
    :

    uralensis

Descripteur

Pallas, 1771

Biométrie
  • Taille
    : 62 cm
  • Envergure
    : 124 à 134 cm.
  • Poids
    : 500 à 1300 g
Distribution

Distribution

Description identification

La chouette de l'Oural existe sous deux couleurs, l'une gris blanchâtre, l'autre ocre-brun. Bien qu'elle soit beaucoup plus grande, d'allure générale, elle ressemble un peu à la Chouette hulotte. D'autres critères l'en éloignent : queue plus longue, yeux plus petits, dessous strié longitudinalement et non pas horizontalement comme peut l'être la hulotte. Autre différence, les disques faciaux sont plus clairs. En dehors de cela, elle possède ses caractères propres : iris brun-foncé, dessus gris-brun contrastant avec un dessous blanchâtre fortement marqué de brun. Les oisillons ont un premier duvet typique de couleur rousse. Le second s'orne de motifs en zigzag.

Indications subspécifiques 10 Sous-espèces

  • Strix uralensis uralensis (widespread)
  • Strix uralensis macroura (c and se Europe)
  • Strix uralensis liturata (n Poland and Scandinavia to nw Russia)
  • Strix uralensis yenisseensis (c Siberic and ne Siberia to nw Mongolian plateau)
  • Strix uralensis daurica (sc Siberia and ne Mongolia to w and n Amurland. se Siberia. and w and n Manchuria (ne China))
  • Strix uralensis nikolskii (e Amurland. se Siberia. , Sakhalin I., ne China and Korea)
  • Strix uralensis japonica (s Kuril Is., Hokkaido. Japan.)
  • Strix uralensis hondoensis (n Honshu. Japan.)
  • Strix uralensis momiyamae (c Honshu. Japan.)
  • Strix uralensis fuscescens (w and s Honshu. Japan.)

Noms étrangers

  • Ural Owl,
  • Cárabo Uralense,
  • Coruja-uralense,
  • Habichtskauz,
  • Uráli bagoly,
  • Длиннохвостая неясыть,
  • 长尾林鸮,
  • Oeraluil,
  • Allocco degli Urali,
  • Slaguggla,
  • Slagugle,
  • puszczyk uralski,
  • sova dlhochvostá,
  • puštík bělavý,
  • Slagugle,
  • viirupöllö,
  • ,
  • フクロウ,

Voix chant et cris

Chouette de l'Oural
juvénile

Habitat

De manière générale, c'est une habitante de la taïga. Dans les montagnes d'Europe Centrale, elle fréquente les forêts mixtes de conifères et de feuillus. Pendant l'élevage des jeunes, elle quitte rarement la forêt, mais le restant de l'année, elle chasse à proximité sur les terres dégagées où on la rencontre assez souvent.

Comportement traits de caractère

Adoptant des mœurs nocturnes, elle est sédentaire. Elle manifeste peu de crainte vis-à-vis de l'homme et est assez facilement observable. La chouette de l'Oural hulule pendant toute l'année, parfois même pendant la journée. Avant l'arrivée du printemps, le mâle ne s'interrompt pas et la femelle lui répond par des cris rauques. Son cri porte loin.

Alimentation mode et régime

Au printemps et en été, elle se nourrit essentiellement de petits mammifères sylvicoles, alors qu'en automne et en hiver, on remarque une nette augmentation dans la proportion d'animaux vivant sur les terres non-boisées comme les campagnols ou musaraignes. Elle consomme aussi des grenouilles et des gros insectes. Autre complément non négligeable, les pigeons, les merles, les grives et les Tétras lyre, mais les oiseaux et les oisillons constituent généralement une part peu importante du menu. En fait, une alimentation tout ce qu'il y a de plus classique pour une chouette.

Reproduction nidification

La chouette de l'Oural ne construit pas de nid et occupe en général un ancien de nid de rapace diurne - buse, autour - ou de Cigogne noire pourvu qu'il soit situé dans un grand arbre ou un tronçon d'arbre creux positionné suffisamment en hauteur. Entre mars et mai, la femelle pond 3 ou 4 oeufs dont l'incubation dure 4 semaines. Les petits s'envolent au bout de 42 jours environ mais ils mènent des parcours exploratoires avant. La plupart des soins donnés aux oeufs et aux jeunes incombent à la femelle qui ne retourne guère chasser avant que les jeunes ait quasiment achevé leur croissance. Arrivé à ce stade de développement des petits, elle assiste alors le mâle qui ne peut plus subvenir par ses propres moyens au ravitaillement de la couvée. Les jeunes rampent en dehors du nid sur les branches avoisinantes avant d'avoir totalement acquis leur plumage. Si l'un tombe du nid, il est capable d'y regrimper en utilisant son bec et ses griffes et en battant ses ailes peu développées.

Distribution

Nord de l'Europe et de la Russie, montagnes de l'Europe Centrale, Carpates, Sibérie, Japon.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/03/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net