Cigogne d'Abdim

Ciconia abdimii - Abdim's Stork

Cigogne d'Abdim

Cigogne d'Abdim

Ciconia abdimii

(Lichtenstein, MHK, 1823)


Ordre : Ciconiiformes

Famille : Ciconiidés  ;

Genre : Ciconia

Espèce : abdimii

Espèce monotypique

Biométrie :

Taille : 81 cm
Envergure : 140 cm.
Poids : 1300 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : Kleinswartooievaar (af), čáp simbil (cs), Abdimstork (da), Abdimstorch (de), Abdim's Stork (en), Cigüeña de Abdim (es), savannihaikara (fi), Abdim-gólya (hu), Cicogna di Abdim (it), アオハシコウ (ja), Blåmaskestork (nb), Abdimooievaar (nl), bocian białobrzuchy (pl), Cegonha de Abdim (pt), Белобрюхий аист (ru), bocian Abdimov (sk), Abdimstork (sv), 白腹鹳 (zh)

Identification :
Cigogne d'Abdim Le cigogne d'Abdim figure comme l'une des plus petites espèces du groupe des vraies cigognes du genre Ciconia. Malgré un peu de blanc sur le croupion et sur le ventre, elle paraît majoritairement noirâtre.
Chez les adultes, la tête, le cou et le haut de la poitrine sont sombres. Le dos, également noir, présente des reflets violets et verdâtres. Les ailes et la queue affichent une couleur noire sans lustre. La partie basse du dos incluant également les sus-caudales ainsi que les parties inférieures, du bas de la poitrine jusqu'au ventre, sont d'un blanc immaculé. Au repos, on peut apercevoir une fine ligne blanche entre la courbure de l'aile et la gorge.
Les iris sont brun grisâtre. Le bec est vert-corne avec une pointe rouge. La peau Cigogne d'Abdim nue de la face est bleu plombé avec une tache rouge en avant de l'œil et au-dessous du bec. Les pattes et les pieds sont olive terne, avec une sorte de jarretière rougeâtre qui va de la jointure du tibia et des tarses jusqu'aux orteils.
Le mâle est un peu plus grand que sa partenaire, son bec est plus renforcé et plus large à la base.
Au commencement de la saison nuptiale, les parties nues de la face adoptent un bleu plus brillant et le reste des zones sans plumes est plus coloré. Les lores, l'anneau orbital le menton et l'intérieur des couvertures auriculaires deviennent rouge-vermillon. Le front prend un couleur chair et le reste de la face se transforme en violet bleuâtre. Les oiseaux nuptiaux ont des pattes gris verdâtre avec une jarretière et des orteils franchement rouges.
Les oisillons qui éclosent ont un fin duvet sombre sur une peau gris-bleu, ils ont un front noir. Vers l'âge de 10 jours, les petits ont un duvet grisâtre, leur bec est noir avec une terminaison blanche, leurs pattes sont rosâtres. Arrivés à mi-croissance, ils affichent un duvet blanc, excepté sur le front et le capuchon qui sont noirs. Au bout de 4 semaines, les jeunes sont totalement emplumés et ressemblent aux adultes, bien que leur plumage soit nettement plus terne.
Entrés dans l'âge juvénile, les petits ont les mêmes ornements Cigogne d'Abdim que les adultes mais ils ont des couleurs plus fades, plus brunes et sans reflets lustrés. Les parties nues faciales sont moins colorées. Un peu de duvet noir demeure sur la peau nue de la gorge. Le bec est rougeâtre terne.

Chant : La cigogne d'Abdim émet des sifflement disyllabiques comme la cigogne noire. Les cris émis sur les lieux de repos sont décrits comme des sifflements chuchotés et solitaires qui portent à peine jusqu'à 20 mètres. L'ensemble du répertoire, y compris les "peep peep peep" les plus aigus, sont assez insignifiants si bien que la plupart des ornithologues la considère comme un oiseau plutôt silencieux.

Habitat : La cigogne d'Abdim est une espèce terrestre qui se nourrit rarement dans les purs milieux aquatiques. On la trouve plus régulièrement dans les prairies, les pâtures, et les champs cultivés. Elle apprécie néanmoins les milieux humides car, selon Anderson, plus il ya de pluies, plus cet Cigogne d'Abdim oiseau est abondant. Les endroits récemment brûlés, notamment ceux dont les jeunes herbes repoussent après les précipitations, font également partie des lieux préférés, sans doute parce qu'ils possèdent des proies immédiatement disponibles. La cigogne d'Abdim est attirée par les feux d'herbes ou les incendies de broussailles, on peut souvent l'apercevoir patrouiller à proximité des flammes. Elle niche parfois jusqu'à 2 100 mètres d'altitude dans le nord-ouest de l'Ethiopie.

Distribution : La cigogne d'Abdim est originaire du continent africain, au Cigogne d'Abdim sud du Sahara, et de l'extrême sud de la péninsule arabique. Elle niche dans les régions semi-arides et tropicales au nord de l'équateur. Son aire de nidification s'étend du Sénégal à la corne de l'Afrique puis au Kenya et à l'Ouganda en passant par le Nigeria, le Tchad, le sud du Soudan et l'Ethiopie. En Asie, elle niche presque exclusivement au Yemen.
Cet oiseau est un migrant intra-africain et trans-équatorial. A partir de septembre, il franchit l'équateur et se dirige vers le sud. Il établit ses quartiers d'hiver au sud de la Tanzanie, au Mozambique, au Malawi, en Zambie, au Cigogne d'Abdim Botswana, dans l'est de la Namibie et dans la plus grande partie de l'Afrique du Sud, excepté la province ouest du Cap. Cette espèce est considérée comme monotypique

Comportements : La cigogne d'Abdim se nourrit de jour et le repérage de ses ressources alimentaires se fait surtout grâce à la vue. Cet oiseau recherche sa pitance en petits groupes dispersés. A l'emplacement des feux ou sur les terres récemment brûlées, on le trouve en compagnie de marabouts, de cigognes blanches, de milans, de rolliers et d'autres sortes d'oiseaux. En Cigogne d'Abdim d'autres circonstances, de petites bandes de cette espèce marchent calmement à travers les champs secs, le cou tendu vers l'avant et la tête dressée, tâchant de repérer une proie. Lorsqu'il y a des nuées de locustes, des rassemblements de plusieurs milliers peuvent être aperçus. Dans ces conditions, la cigogne d'Abdim marche vite, gobant gouluement les locustes jusqu'à ce que son appétit soit rassasié. Les couples ou les individus solitaires se nourrissent de façon plus tranquille alors que les groupes semblent stimulés pour s'alimenter de manière plus rapide. Dans certaines région de Zambie, Cigogne d'Abdim certains groupes de cigognes d'Abdim sont capables de nettoyer une surface de 2 hectares infestée par les chenilles en moins de 3 jours. Cette espèce a la réputation de se nourrir à proximité de la carcasse de grands mammifères, mais on ne sait pas exactement si elle consomme réellement de la charogne ou si elle profite de la présence d'insectes attirés par le cadavre. Quand elle ne se restaure pas, la cigogne d'Abdim se rapproche de réservoirs ou de trous d'eau. La cigogne d'Abdim est adepte des bains de soleil. Vers midi, elle plane dans le ciel, toutes ailes déployées, ce qui l'aide sans doute à réguler la température de son corps.
Cet oiseau se concentre en grand nombre pour préparer la migration vers le sud. Au Soudan, cette opération a lieu en août et en septembre. Les populations d'Afrique Occidentale se déplacent vers l'est puis vers le sud en octobre-novembre. Elle prennent une route plus orientale qu'au printemps et elles Cigogne d'Abdim volent à une grande hauteur au-dessus de la forêt du Congo. Celles d'Afrique Orientale entament leur voyage de septembre à décembre et passent par l'ouest du Kenya, l'Ouganda et l'ouest de la Tanzanie. Elles transitent par l'Afrique du Sud en octobre et rejoignent les zones plus sèches (Orange, Transvaal, Botswana ou nord de la Namibie). La migration de retour s'effectue de la fin février au mois de mai. La cigogne d'Abdim est supposée voyager pendant le nuit.

Nidification : La cigogne d'Abdim niche en colonies, contrairement aux autres cigognes typiques. Les colonies comprennent généralement Cigogne d'Abdim un nombre restreint de couples, au maximum une douzaine. Néanmoins, au Soudan, on peut trouver parfois jusqu'à une trentaine de nids rassemblés dans un mimosa. Cet oiseau établit également des colonies mixtes en compagnie de pélicans gris (Pelecanus rufescens), de marabouts, d'hérons garde-bœufs et d'ibis sacrés qui construisent leur nid les uns à côté des autres.
La saison de nidification se déroule pendant les pluies au nord de l'équateur, ce qui correspondant à la période où les insectes sont les plus prolifiques. Le début des premières fortes précipations marque une nette recrudescence dans les parades nuptiales et les constructions de nids. Cigogne d'Abdim La reproduction a donc lieu au printemps sauf en Afrique Orientale et sur les côtes de l'Erythrée où les pluies se déversent à d'autres moments de l'année.
La cigogne d'Abdim installe son nid dans les grands arbres tels que les baobabs, les acacias ou les palmiers. Elle niche également au sommet des cases ou sur des amas de rochers. Exceptionnellement, le nid est situé sur une corniche de falaise. Particulièrement, en Afrique Occidentale, ce grand échassier occupe des arbres à l'intérieur des villages ou la cime d'un toit. Son arrivée à la fin mars ou au début avril est Cigogne d'Abdim accueillie avec bienveillance et comme le signe du début de la saison des pluies. Le nid est construit avec des bouts de bois et garni avec de la végétation plus douce. Il mesure entre 1 mètre et 1,50 mètre de diamètre et entre 20 et 30 centimètres de profondeur.
La nidification commence véritablement lorsque le mâle décide d'établir son territoire, soit dans un ancien nid, soit dans un site nouveau. Le nombre de parades est plus important chez la cigogne d'Abdim que chez n'importe quelle autre cigogne, sans doute parce que c'est le Cigogne d'Abdim seul membre de la famille à nicher en colonie. Les différents prétendants s'affrontent dans les airs. Celui qui veut établir son égémonie sur son opposant, vole au-dessus et reste toujours derrière lui. Dès qu'il s'approche de lui, il marque sa supériorité en dressant sa tête vers le haut et en faisant résonner son bec bruyamment jusqu'à 25 fois.
D'autres parades sont également réalisées, notamment lors de la formation du couple. Le mâle émet des petits sifflements, secoue la tête Cigogne d'Abdim d'un côté à l'autre, dresse les plumes de son cou et de son dos puis s'applatit sur le nid avant d'accepter ou de refuser sa partenaire. Dès que le couple est formé, les 2 nouveaux époux complètent le nouveau nid ou réparent le nid de l'année précédente. Le mâle rapporte la plupart des matériaux et la femelle se charge d'assembler la structure. La ponte comprend habituellement 2 ou 3 œufs qui sont déposés à 2 ou 3 jours d'écart. L'incubation dure 30 ou 31 jours et commence après la ponte du deuxième œuf. Les 2 parents couvent à tour de rôle. Cigogne d'Abdim Les passages de relais sont accompagnés de parades composées de sortes de salutations et de sifflements mélodieux.
Les oisillons sont nourris par régurgitation, ils sont protégès de la canicule par les parents qui déploient les ailes au-dessus d'eux. La prédation est évitée par la présence continuelle d'un des 2 parents lorsque les jeunes sont petits. Ces derniers grandissent vite : ils sont capables de s'assoir au bout de 6 jours et de se tenir debout à l'âge de 2 semaines. Ils sont totalement emplumés à 4 semaines, et ils peuvent quitter le nid au bout de 50 à 60 jours. D'après Brown, la totalité du cycle de reproduction, de l'arrivée des parents jusqu'à l'envol définitif des Cigogne d'Abdim jeunes prend environ une centaine de jours.

Régime : Les cigognes d'Abdim sont principalement insectivores et ces oiseaux sont considérés comme très utiles lors de l'invasion des cultures par les locustes, les chenilles ou les autres insectes nuisibles.
Leur menu est composé de grenouilles, de lézards, d'autres petits reptiles, de petits poissons, de rats d'eau, de jeunes oiseaux, de mille-pattes, de scorpions, d'escargots et de crabes. Dans la catégorie des insectes, on trouve surtout des coléoptères, des sauterelles, des chenilles légionnaires (spodoptera), d'autres sortes de chenilles, et particulièrement des locustes y compris les locustes rouges (Nomadacris septemfasciata).

Protection / Menaces : Cette espèce est commune ou abondante sur l'ensemble de son territoire. Parfois, pendant la migration, elle forme des regroupement de plusieurs milliers d'individus. Certes, les colonies sont modestes, mais l'aire de nidification est immense, et en fin de compte, cela forme des effectifs de dizaines ou de centaines de milliers. La population globale semble stable. La cigogne d'Abdim est classée comme de préoccupation moindre.

Sources :

 

Autres liens :
D'après Buffon : LA CIGOGNE.
Iucn
Birdlife
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 29/12/2012 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 05/11/2014 04:37:43 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Le guide Ornitho : Le guide le plus complet des oiseaux d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient : 900 espèces

Cigogne d'Abdim

Cigogne d'Abdim