Cinclosome à dos fauve

Cinclosoma marginatum - Western Quail-thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Psophodidés

  • Genre
    :

    Cinclosoma

  • Espèce
    :

    marginatum

Descripteur

Sharpe, 1883

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

En préambule, il faut préciser à nos lecteurs pourquoi il y a vraiment aussi peu de renseignements sur cet oiseau de l'hémisphère austral. La principale raison est qu'il a accédé au statut d'espèce à part entière depuis une période très récente. Les seules informations que l'on trouve dans les ouvrages papier et sur le Net datent de l'époque où il était considéré comme une sous-espèce occidentale du cinclosome à poitrine cannelle (C. castaneothorax), d'où son nom anglais (Western Quail-thrush). La seule personne qui en ait parlé avec conséquence est Graeme Chapman, un photographe australien. Le principal mérite doit donc lui être attribué en priorité.
Le classement des cinclosomes ou cailles-grives demeure toutefois un sujet de polémique. De nombreux livres continuent à faire fi du nouveau classement de l'IOC et persistent à traiter cet oiseau comme une race du cinclosome à poitrine cannelle ou même du cinclosome cannelle (C. cinnamomeum).
En apparence générale, le cinclosome à dos fauve possède un plumage qui n'est guère éloigné de celui du cinclosome à poitrine cannelle. En comparaison avec ce dernier, il présente toutefois une livrée légèrement plus brillante. Son croupion, la base des couvertures sus-caudales et quelques unes des scapulaires sont uniformément brun-roux. L'étroit sourcil blanc n'est pas aussi développé. La bande pectorale rousse est séparée de la gorge par une étroite ligne pâle. Ce trait clair est souligné postérieurement dans un premier temps par une fine ligne blanchâtre puis par une autre bande noire plus épaisse qui sert de frontière entre les flancs roux et le ventre blanc. La femelle est semblable à son partenaire, si ce n'est que ses motifs ornementaux sont moins prononcés. Les poussins et les juvéniles ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Western Quail-thrush,
  • Zordala occidental,
  • Westlicher flöter,
  • Westelijke Kwartellijster,
  • Tordo quaglia occidentale,
  • Västlig vakteltrast,
  • Rødsidevakteltrost,
  • flautista čiernopruhý,
  • Vestlig Vagteldrossel,
  • pieszak przepasany,
  • ニシウズラチメドリ,
  • 西鹑鸫,
  • 西方鶉鶇,

Voix chant et cris

Les cinclosomes à dos fauve ont un répertoire quelque peu différent de celui du cinclosome à poitrine cannelle. Le cri principal est un "i-i-i-i-i-e" qui est répété de façon monotone. Le cri de contact est un "seep" très aigu..

Habitat

Les cinclosomes à dos fauve fréquentent les terrains pierreux ou caillouteux, ils apprécient particulièrement les broussailles d'acacia, ce qui est un habitat très similaire à celui qu'occupent les cinclosomes cannelle dans l'est du continent australien. Leur lieu de vie favori est un biotope local appelé mulga.

Comportement traits de caractère

Il n'existe aucun rapport concernant les déplacements et les mouvement locaux liés aux précipitations. Cette espèce est vraisemblablement sédentaire.

Alimentation mode et régime

Comme les autres cinclosomes, ils se nourrissent d'insectes et d'araignées de petite taille. Ils prospectent à terre en progressant par zigzags et en marquant quelques pauses pour picorer.

Reproduction nidification

D'après le très précieux Handbook des oiseaux de l'Australie Occidentale (R E Johnstone et G M Storr), les cinclosomes à dos fauve nichent pendant la période hivernale. Les pontes sont déposées de mars à septembre. D'après le Handbook des oiseaux du Monde, elles débutent même au cours du mois de janvier. Cependant, les oiseaux des secteurs les plus arides sont capables de se reproduire à n'importe quel mois de l'année, après de bonnes précipitations. La ponte comporte habituellement 1 ou 2 œufs, lesquels ne sont pas décrits ni mesurés. En cas de grande sècheresse, ces oiseaux font l'impasse sur la reproduction. Aucune information n'est fournie sur la durée d'incubation et la date d'envol des jeunes.

Distribution

Les cinclosomes à dos fauve (C. marginatum) sont endémiques de l'Australie. Ils sont originaires des régions arides de l'intérieur de l'Australie Occidentale. Leur aire de distribution s'étend des monts Hammersley dans le nord à peu près jusqu'à Kagoorlie dans le sud. Elle se développe en direction de l'est jusqu'à la frontière de l'Australie Méridionale. Sa limite nord est l'inselberg Uluru, dans le Territoire du Nord, distant d'à peine quelques kilomètres du Tropique du Capricorne. D'après Xeno-Canto, à l'ouest, ces oiseaux se rapprochent pour nicher non loin des côtes, dans la région qui va de Perth à Exmouth.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est assez commune ou locale sur l'ensemble de son aire de distribution. En tout cas, son état de santé général est bien meilleur que celui de sa proche parente de l'est de l'Australie. Pas de renseignements sur les effectifs et sur la tendance générale de l'évolution de l'espèce.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Cinclosome à dos fauveFiche créée le 31/01/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net