Colibri calliope

Selasphorus calliope - Calliope Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Selasphorus

  • Espèce
    :

    calliope

Descripteur

Gould, 1847

Biométrie
  • Taille
    : 7 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 2.3 à 4 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Colibris calliope ont un dessus vert métallique qui est généralement un peu plus terne sur le front. La paire de rectrices centrale est sub-spatulée et la partie terminale est légèrement contractée. Cette zone centrale de la queue est noir-pourpre terne ou sombre avec des liserés cannelle plus ou moins visibles et de rares terminaisons gris brunâtre sur le reste des rectrices. Les bordures cannelle des rectrices externes sont très discrètes ou alors absentes. Les rémiges affichent une teinte brun-ardoise terne avec de discrets reflets pourpre. Les plumes de la bavette sont soulignées, ce qui forme un agréable système de rayures rouges verticales qui sont mises en valeur par le fond blanc. La poitrine est blanche, cette couleur se prolonge sur l'ensemble des parties inférieures mais avec une légère nuance grisâtre plus ou moins infiltrée de cannelle. Les côtés du ventre sont teintés de vert-bronze clair. La zone anale est maculée de chamois. Le maxillaire supérieur est noir terne ou sombre, la mandibule inférieure est semblable mais avec une tache chair sur la base. Les iris sont brun foncé, les pieds sont sombres.
La femelle et assez semblable à son partenaire. La gorge blanche est agrémentée de petits disques bruns. Un espace triangulaire sombre orne l'avant de l'œil. Les couvertures auriculaires sont lavées de brun-gris clair. Les parties inférieures sont sensiblement organisées comme chez le mâle. Le bec est identique mais sans tache chair sur la mandibule inférieure. Des touffes de plumes blanches décorent le fémur et les côtés du croupion. Les autres parties nues sont identiques.
Les immatures ressemblent beaucoup à leur mère.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Calliope Hummingbird,
  • Colibrí Calíope,
  • Sternelfe,
  • rubinbegyű kolibri,
  • Calliopekolibrie,
  • Colibrì di Calliope,
  • Kalliopekolibri,
  • Kalliopekolibri,
  • čmeľovec čiarkavohrdlý,
  • kolibřík Calliopin,
  • Calliopekolibri,
  • runokolibri,
  • colibrí cal·líope,
  • liliobrodzik,
  • Kaliopes kolibri,
  • Колибри-каллиопа,
  • ヒメハチドリ,
  • 星蜂鸟,
  • 星蜂鳥,

Voix chant et cris

Le chant est un "tseeeeeuw" sifflant composé de notes très aiguës et très fines. Les mâles produisent des bourdonnements pendant le plongeon de la parade. Les cris sont des "chip" rudes parfois doublés et des morceaux de bavardage beaucoup plus longs à supporter. Pendant la chasse, on entend des gazouillements plutôt brillants.

Habitat

En Californie, les Colibris calliope fréquentent principalement les espaces mixtes de broussailles et d'arbres, qu'ils soient conifères ou à feuilles caduques. Ces derniers sont parfois entremêlés dans le fond des canyons, sur le plancher des vallées ou dans les clairières.
Les mâles optent habituellement pour les espaces ouverts, alors que les femelles sélectionnent plutôt les zones boisées denses plus aptes à abriter les nids. Les parcelles de conifères qui longent les prairies sont aussi des lieux de nidification. Dans le parc national du Grand Teton, les mâles territoriaux occupent les lieux pourvus d'herbes et d'armoise ainsi que d'ipomopsis (plus connues sous le nom anglais de skyrocket) et de castillejas. Ces deux plantes sont très vivaces et fournissent énormément de fleurs rouges.
Au Canada, les Colibris calliope occupent les espaces ouverts : clairières, trouées réalisées par les incendies locaux. Ces oiseaux supportent une grande amplitude altitudinale : du niveau de la mer sur les rives de la rivière Columbia, entre 1 200 et 2 400 m en Californie, jusqu'à la limite des arbres dans la Sierra Nevada où l'altimètre indique jusqu'à 3 400 mètres. Pendant la migration d'automne, ils séjournent vraisemblablement dans les alpages.

Les Colibris calliope sont nicheurs dans l'ouest des États-Unis et l'extrême sud-ouest du Canada. Ils hivernent dans le nord-centre du Mexique. Ils sont monotypiques (pas de sous-espèces en dépit de la très grande aire de répartition).

Comportement traits de caractère

C'est l'un des plus petits colibris qui vive aux États-Unis. Ceci constitue un handicap important lorsqu'il doit affronter des rivaux qui ont une plus forte taille. Au Nevada, l'affrontement tourne souvent à son désavantage, mais occasionnellement il remporte la victoire et chasse son concurrent direct grâce à son gros bec. Il arrive même à usurper les territoires d'autres espèces. Les Colibris à gorge noire et les Colibris à queue large en sont souvent les victimes.
Durant les mois d'hiver, les Colibris calliope (aussi nommés Calyptes calliope) sont confinés dans le Nord du Mexique, particulièrement dans les états de Michoacan, le district fédéral de Mexico et l'état de Guerrero. Leur route de migration a une trajectoire ovale et est assez semblable à celles du Colibri d'Allen et du Colibri roux. Au printemps, cette espèce remonte vers le nord et parvient au sud de la Californie vers le mois de mars. Apparemment, les mouvements se limitent aux déserts dans l'Arizona, le Nouveau-Mexique et dans l'Utah. La migration de printemps traverse lentement la Californie et atteint l'Oregon, l'état de Washington et la Colombie Britannique vers le mois de mai. L'Idaho et le Montana sont atteints en dernier vers la fin mai. Ces oiseaux sont présents également au Colorado mais ce n'est pas dit qu'ils y nichent.
La migration de retour (migration d'automne) intervient à partir de la fin août jusqu'à la mi-septembre. Les mâles montrent la voie en prenant la tête du groupe. Certains individus traînent en route sur le chemin du Mexique et vagabondent dans les états adjacents à la route normale : Nebraska, Kansas et ouest du Texas. Les grands retardataires errent au Mississippi, en Louisiane et en Oklahoma alors que les premiers ont déjà rejoint leurs quartiers de nidification au centre du Mexique.

Alimentation mode et régime

Les Colibris calliope visitent pendant plusieurs années le même site composé de conifères, de pommiers et d'aulnes. Le nectar provient du dessous d'un arbre dont l'intérieur est garni de fleurs tubulaires rouges. Ils aiment également les fleurs multicolores décorées de couleurs primaires (blanc, jaune, pourpre et bleu). Ces plantes ont généralement une forte teneur en sucres.
Les Colibris calliope capturent les insectes au terme de courses aériennes : les diptères, les hyménoptères et les coléoptères. Les plantes préférées appartiennent aux genres Castilleja, Aquilegia et Berberis, mais la liste n'est pas exhaustive et il y a une grande variété d'autres végétaux. Dans l'état de Jalisco, l'existence de ce colibri est dépendante de la présence d'espèces plus grandes en taille et qui n'apprécient guère les fleurs à corolle tubulaire. La concurrence n'est pas limitée aux simples colibris, elle comprend aussi certaines parulines. La compétition pour la nourriture met en scène d'autres espèces de passereaux.

Reproduction nidification

Arrivés au Mexique, les Colibris calliope doivent éliminer la concurrence avant d 'établir leur nouveau territoire. Cependant, il leur arrive souvent de cohabiter avec d'autres espèces d'oiseaux-mouches originaires de l'ouest. Il n'y a aucune indication d'hybridation entre ces oiseaux. Pour éviter les chamailleries et les confrontations, chaque catégorie choisit généralement de rechercher sa nourriture à un étage différent de la végétation.
Dès son arrivée, le mâle décide d'établir ses quartiers aussi rapidement que cela est possible. On ne possède aucune indication précise sur la dimension de la superficie du territoire. Au mois de juin, les mâles sont engagés dans des disputes qui durent jusqu'à la fin du mois de juillet. C'est à cette époque de l'année que commencent les pontes et les éclosions. Les informations concernant la durée de construction du nid sont succinctes mais celle-ci est sans doute rapide.
Dans les années 40, on a donné avec précision les rituels de la parade nuptiale. Comme les autres espèces, le mâle décrit dans le ciel un plongeon circulaire en forme de "U" qui commence vers 15 mètres et qui infléchit sa trajectoire entre 7 et 8 mètres au-dessus du sol. En même temps, il émet un bourdonnement "bzzt". En s'agitant, les ailes produisent des "tzing"encore plus puissants lorsqu'il pratique le vol stationnaire face à sa partenaire perchée. Cette parade du plongeon sert également de dissuasion contre les intrus. Dans leur fuite, les intrus sont poursuivis par un escadron de mâles moins agressifs qui les accompagne jusqu'aux limites du territoire.
Chaque fois que la femelle pénètre dans le territoire d'un mâle, son entrée est autorisée par un vol stationnaire qui lui donne ainsi son aval. Il produit également un chant bourdonnant.
Pour obtenir son droit de sortie, la femelle sollicite en entamant un vol circulaire.
Au cours de l'observation qui dure plusieurs minutes avant l'accouplement, on a noté 14 plongeons, 4 vols stationnaires et 6 chants bourdonnants.
La copulation a lieu dans un petit buisson d'un mètre de haut. Les nids sont installés dans toutes sortes de conifères : des épicéas d'Engelmann, des arbustes ornementaux comme les thuyas, les sapins alpestres, les sapins de Douglas, les pins de Jeffrey ou ponderosa à environ 2 ou 3 mètres au-dessus du plancher du sous-bois. Il est placé sur une petite branche horizontale et arrimé sur un nœud ou une protubérance naturelle. Il est petit et sa couleur extérieure dépend des matériaux qui sont utilisés : lichens verts et brunâtres. Une note placée comme couvercle permet de réguler la température selon les jours de froid ou de canicule. De la toile d'araignée renforce la paroi extérieure. La ponte comprend 2 œufs sales qui sont couvés par la femelle seule de 18 à 21 jours.
Le paroxysme de la couvaison a lieu à partir de la mi-juillet. La totalité du cycle reproducteur dure 31 jours en Colombie et 37 jours dans l'Oregon et Washington.
Les Colibris calliope gardent confiance dans le choix d'un même site pendant plusieurs années consécutives.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Dans l'environnement des montagnes fraîches ou tempérées, les Colibris calliope consomment un mélange nectar dont les couleurs varient du jaune au blanc, au bleu et au pourpre, formant une mosaïque. Ces oiseaux sont obligés de s'adapter avec succès aux fréquents changements qui interviennent dans l'organisation de la forêt, ils doivent aussi s'accommoder aux effets à long terme produits par le climat. Ils sont aidés pour cela grâce aux renseignements fournis par les scientifiques qui pratiquent la phénologie et qui les renseignent sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers et en particulier pour la croissance des arbres.
Cette espèce est classée comme de préoccupation moindre (LC).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Colibri calliopeFiche créée le 16/12/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net