Colibri d'Anna

Calypte anna - Anna's Hummingbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Calypte

  • Espèce
    :

    anna

Descripteur

Lesson, R, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 11 cm
  • Envergure
    : 12 cm.
  • Poids
    : 3.5 à 5.6 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez les Colibris d'Anna, les mâles ont un bec court, rectiligne et de couleur noire. La quasi-totalité des parties inférieures sont vert doré. La tête et les longues plumes latérales de la gorge exhibent une magnifique couleur rouge-rose foncé avec des reflets brillants. Les parties inférieures sont vertes avec de discrètes nuances grisâtres.
Les sous-caudales vertes sont bordées de gris. Le dos et les rectrices centrales sont vert doré. Les rectrices externe sont bronze verdâtre sombre.
Les femelles sont semblables au mâle. La tête est grise avec une petit tache blanche en arrière de l'œil. Le masque rouge-rose des mâles est absent. De petits disques rouges apparaissent sur la gorge avec l'âge. Les rectrices médianes sont vert doré, le reste est noirâtre. Les rectrices extérieures ont des pointes terminales blanches.
Les juvéniles ont une livrée qui est assez identique à celle de la femelle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Anna's Hummingbird,
  • Colibrí de Ana,
  • Beija-flor-de-anna,
  • Annakolibri,
  • Anna-kolibri,
  • Anna's Kolibrie,
  • Colibrì di Anna,
  • Annas kolibri,
  • Rødmaskekolibri,
  • čmeľovec Annin,
  • kalypta růžovohlavá,
  • Annas Kolibri,
  • rubiinipartakolibri,
  • colibrí d'Anna,
  • koliberek żarogłowy,
  • Annas kolibri,
  • Калипта Анны,
  • アンナハチドリ,
  • 安氏蜂鸟,
  • 紅喉蜂鳥,

Voix chant et cris

Colibri d'Anna

Lorsqu'ils se restaurent, ces oiseaux émettent des "cheek" puissants qui sont répétés à un rythme rapide. Ils produisent une série de "ztikl" lorsqu'il veulent montrer leurs intentions agressives ou chasser des intrus.
Le chant est généralement très aigu, c'est un méli-mélo de hurlements, de sons gutturaux et de notes sifflantes. Habituellement, ils vocalisent à partir d'un perchoir. Les mâles chantent également en volant.
Les Colibris d'Anna chantent à l'issu d'un court vol plongé et produisent un "peak" quand ils se posent.
En Guadeloupe, leur chant résonne un peu différemment que sur le continent américain.

Habitat

Les Calyptes d'Anna (plus couramment appelés Colibris d'Anna) sont confinés en Californie pendant la saison de reproduction. Ces oiseaux fréquentent essentiellement les parcelles de chaparral, les zones boisées ou les zones mixtes qui associent le chaparral avec les petits arbres dispersés.
Pendant la nidification, les 2 sexes occupent exclusivement certains habitats spécifiques, les mâles se réservant les pentes latérales des canyons, les versants des collines, les eaux temporaires bordées d'épineux qui sont connues sous le nom local de wash. Les femelles sont séparées de leur conjoint et préfèrent les arbres à feuilles permanentes, en particulier les chênes. En dehors de la période de reproduction, à la fin de l'été, ces oiseaux-mouches peuvent occuper toutes sortes d'habitats dans les zones montagneuses jusqu'à 1 800 mètres d'altitude.
La limite méridionale hivernale se situe au niveau du sud de l'Arizona, dans des endroits où les gelées nocturnes n'entraînent pas encore la chute des températures. Les habitats occupés à la fin de l'été sont très divers et sont marqués par des mouvements altitudinaux. En septembre et octobre, les Colibris d'Anna se rapprochent des plaines, dans des parcelles où l'on trouve des chaumes et des plantes du genre Trichostema.

Comportement traits de caractère

Contrairement à la plupart des colibris, les Calyptes d'Anna sont relativement sédentaires, encore que certains oiseaux abandonnent dans le nord de la Californie où ils nichent habituellement pour se rendre dans le sud de l'Arizona aux moments les plus frais de l'année. En septembre et au début du mois d'octobre, ils volent en petites bandes. Ils restent dans leur quartiers d'hiver jusqu'à décembre et début mars.
Il y a aussi de petits déplacement régionaux en Californie. Les vagabonds atteignent les îles Farallon, San clemente et Santa Catalina ainsi que l'archipel de Santa Barbara. Ils y restent jusqu'au début du printemps.
À la grande surprise des observateur, ils ont pu observer des trajets de longue distance en Alaska, dans l'état de Washington. Depuis les années 80, ces oiseaux s'éparpillent aussi au Minnesota, en Floride, en Alabama, au Missouri, au Kansas et en Arkansas. Des présences ont été détectées en Colombie-Britannique.

Alimentation mode et régime

Dans le chaparral californien, les aires de nourrissage des Colibris d'Anna et des Colibris d'Allen se superposent parfois. Ces endroits sont abondants en plantes à fleurs. Ils exploitent surtout les fleurs des sous-arbrisseaux, des mimules glutineux ou des silènes roses. De nombreux oiseaux volent dans les airs et attrapent des moucherons, ils glanent sur les troncs et les branches pour capter des invertébrés. Ils visitent les trous de pics ainsi que le font aussi les Colibris à gorge rubis. Ils ne dédaignent pas les fleurs rouge-orange des tritomas. Les plantations de citrons pourvoient une grande quantité de nectar au printemps. En cas de reproduction précoce, les Colibris d'Anna recentrent leur alimentation sur les busseroles plus connus sous le nom de raisins d'ours.

Reproduction nidification

Dans les montagnes de Santa Monica, la période reproductive commence au mois de novembre ou décembre lorsque les mâles parviennent dans leur territoire. Les premières grosses pluies de l'hiver tombent entre novembre et janvier. La nidification s'achève en avril ou mai lorsque les mâles quittent leur territoire. En juillet dernier délai, les femelles achèvent leur activité nuptiale. La période nuptiale des femelles dure au moins un mois plus long que celle de leur partenaire.
Pour être sélectionnés, les sites doivent remplir un grand nombre de conditions favorables : être pourvus de nombreuses plantes tels que les eucalyptus et les arbres à tabac. Les territoires des mâles sont plus étendus que ceux des femelles, ils possèdent plus de cinq perchoirs. Bien qu'on n'en soit pas certain systématiquement, chaque propriétaire revient nicher sur ce site pendant plusieurs années consécutives.
Les femelles construisent le nid, près de 4 semaines après que le mâle ait établi son territoire, elles y passent sans doute plus de temps que leur conjoint. Juste avant la ponte, elles restreignent leurs activités et consacrent plus de temps à la défense du nid.
Les nids des Colibris d'Anna sont assez semblables à ceux des Colibris de Costa. Ils sont placés de 1 à 9 mètres au-dessus du sol et ils sont construits avec des matériaux sophistiqués tels que fils électriques, si bien que la femelle met près de 7 jours pour le mener à terme. L'empilement des matériaux est interrompu par des pauses au cours desquelles les 2 adultes effectuent des accouplements. Ceux-ci sont précédés par des vols acrobatiques, des sifflements avec le bec ouvert et des battements d'ailes.
L'incubation dure de 14 à 19 jours. Pendant les jours froids et humides, ces colibris s'éloignent peu du nid. La durée du séjour des nourrissons est de 18 à 23 jours mais les petits sont dépendants de leurs parents pendant quelques jours supplémentaires. 6 jours après l'éclosion, les petits sont recouverts de duvet et leurs yeux sont ouverts pour la première fois.
Les juvéniles développent les parades dès qu'ils ont quitté le nid mais très rapidement, en entrant dans l'âge adulte, ils perdent l'habitude de s'amuser.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Colibris d'Anna ne sont pas globalement menacés. Ils sont même considérés comme assez communs sur l'ensemble de leur territoire. Actuellement, leurs effectifs semblent en progrès. Cette espèce bénéficie de l'introduction de plantes exotiques et de mangeoires implantées par les humains.
Les Colibris d'Anna sont tolérants des habitats façonnés par les humains. Ils semblent apprécier les jardins à la périphérie des villes et les parcs des cités.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/12/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net