Colibri lucifer

Calothorax lucifer - Lucifer Sheartail

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Calothorax

  • Espèce
    :

    lucifer

Descripteur

Swainson, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Le Colibris lucifer est de taille moyenne. Leur long bec noir est légèrement recourbé vers le bas. Les 2 sexes ont des parties supérieures vertes.
Chez les mâles, le front est vert fade, le reste du dessus est vert plus foncé avec des reflets irisés. La bavette expose de magnifiques reflets rose violacé ou magenta avec des longues traînes sur les côtés. Elle est bordée de blanc sur les côtés et en-dessous. Le reste des parties inférieures est vert avec une petite tache rousse sur les bas-flancs. La longue queue est fourchue et les rectrices externes sont sombres et étroites. Les rectrices situées le plus à l'extérieur sont très pointues alors que les rectrices centrales ont une courte pointe verte.
Les femelles ont un bec courbé et un dessus vert. Le dessous est chamois-cannelle clair, il contraste avec le ventre blanc. Les côtés de la poitrine sont parfois mouchetés de vert. Les rectrices sont cannelle à l'extérieur, noir au centre avec une courte pointe blanche.
Les immatures ressemblent aux femelles. Les juvéniles mâles commencent à montrer les premier indices de la bavette.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Lucifer Sheartail,
  • Colibrí Lucifer,
  • Luziferkolibri,
  • Lucifer-kolibri,
  • Luciferkolibrie,
  • Colibrì luciferino,
  • Luciferkolibri,
  • Luciferkolibri,
  • čmeľovec svetličkový,
  • kolibřík zelenoboký,
  • Mexicansk Skovjuvel,
  • paholaiskolibri,
  • colibrí Llucifer,
  • koliberek pustynny,
  • Lucifera kolibri,
  • Синебородый украшенный колибри,
  • アカヒゲハチドリ,
  • 瑰丽蜂鸟,
  • 傲麗蜂鳥,

Voix chant et cris

Les Colibris lucifer ne sont pas très audibles ou alors on peut dire qu'ils ont une communication très discrète excepté lorsqu'ils sont territoriaux et qu'ils veulent chasser un intrus de l'aire dans laquelle ils sont dominants. À ce moment bien précis, ils poussent des cris aigus et perçants pour les dissuader. Johnsgard ne décrit par ailleurs aucun autre cri.
Del Hoyo possède des informations plus détaillées : pendant le vol stationnaire, les Colibris lucifer produisent des "wackk-wak-waxk" avec leurs ailes. À l'approche du nid, ils émettent des gazouillements souvent doublés ou triplés, ce qui donne "chip-chip" ou "brzhee-brzhee". Dans les chasses aériennes, ils émettent des bourdonnements assez semblables à ceux des abeilles.

Habitat

Les Colibris lucifer fréquentent les broussailles arides et les versants des montagnes de modeste altitude. Avianweb cite l'exemple de terrains accidentés recouverts d'agaves. Dans le nord désertique du Chihuahua, ces minuscules oiseaux sont aperçus surtout dans les canyons pas trop creusés. Ils donnent la priorité aux paysages de collines et ils délaissent quelque peu les bajadas qui sont des plaines transformées par l'accumulation d'alluvions au pied des massifs montagneux. Non loin de Mexico City, ces colibris fréquentent les terres agricoles, les plaines et les collines volcaniques à des hauteurs voisines de 2 200 mètres. Ils hivernent à des altitudes un peu plus modestes (1 800 m) mais ils restent éloignés des côtes. Ils s'aventurent assez rarement dans les parcelles d'épineux, dans les forêts à feuilles caduques et dans les broussailles subtropicales.

Aux États-Unis, les Colibris lucifer nichent principalement dans le sud-centre, c'est à dire dans le sud-est l'Arizona, le sud-ouest du Nouveau-Mexique et l'ouest du Texas. Les endroits où on peut les apercevoir le plus couramment portent des noms évocateurs : Ash et Cave Creek Canyons, Huachuca, Chiricahua, Mule et Santa Rita Mountains. Il sont particulièrement nombreux à proximité de Portal, dans l'Arizona. Aux États-Unis, les Colibris lucifer vivent généralement entre 1 000 et 1 500 mètres d'altitude.
Au Mexique, les Colibris lucifer vivent sur le plateau central plus connu sous le nom d'Altiplano. Les états les plus fréquentés sont Jalisco, Michoacan (région de l'ouest) et Puebla (région est-centre). Ces oiseaux hivernent au Nayarit, dans le Oaxaca et aussi au nord que Sinaloa. D'après Birdlife, l'aire de répartition mesure 925 000 kilomètres carrés. L'espèce est monotypique.

Comportement traits de caractère

Les oiseaux proches de Mexico City et de la frontière du Rio Grande sont partiellement migrateurs. Ils volent vers le nord et les premiers migrants arrivent au Texas au mois de mars. Les mâles devancent les femelles de quelques jours. Dès que les couples sont formés, les mâles établissent le territoire. À la fin août, les oiseaux se déplacent en direction des canyons de basse altitude, ce qui est un point de transition avant le retour dans les quartiers d'hiver. Au Mexique, ils entreprennent des mouvements saisonniers car les ressources en fleurs ne sont pas très régulières.
La quête de nourriture et le ravitaillement des petits occupent une grande place dans l'emploi du temps des Colibris lucifer.

Alimentation mode et régime

Le Colibri lucifer mange surtout du nectar récolté dans des catégories de fleurs que les oiseaux-mouches apprécient particulièrement et qui fleurissent dans les déserts. Ils sont habituellement très friands d'agaves et de multiples sortes de cactus comme les ocotillos et les opuntias. Les penstemons sont également classés parmi les plantes favorites.
Au printemps, au Texas, ces oiseaux choisissent les plantes dont les fleurs sont jaune-vert. Les migrants les plus tardifs se concentrent sur les arbres à tabac (Nicotiana) qui ont été implantés le long des rives du Rio Grande. Les insectes sont capturés dans les feuillages ou les toiles d'araignée mais les poursuites aériennes sont extrêmement rares. Comme chez les autres espèces de colibris, les mangeoires artificielles sont très appréciées. Les insectes et les araignées constituent d'excellentes sources en protéines, ce qui est indispensable pendant la croissance des poussins.

Reproduction nidification

La plupart des pontes ont lieu d'avril à août.
Dans les périodes situées en dehors de la saison de nidification, ces colibris adoptent une attitude solitaire mais lorsque survient le moment de se reproduire, les mâles s'impliquent dans quelques tâches régulières. Cependant, ils ne migrent pas en groupes et n'établissent aucun lien solide avec leur partenaire. Ils reproduisent des attitudes que l'on retrouve chez une grande majorité des oiseaux-mouches.
Néanmoins, le Colibri lucifer diffère de la plupart de ses congénères lorsqu'il prend la décision de parader à une grande proximité du nid alors que les autres se tiennent presque toujours à une distance respectable. Le mâle reste proche du lieu de ponte, il participe à la construction du nid et prend une part active dans la surveillance des oisillons.

Avant d'entamer les rituels, le mâle s'approche du nid par avancées successives de 6 mètres. Parvenu à une distance adéquate, il commence son ascension jusqu'à une hauteur de 30 mètres puis il redescend en spirales jusqu'à sa partenaire. Lorsqu'il plonge, ses ailes sont déployées et ses rectrices écartées produisent des sons bourdonnants. Puis il s'éloigne de la femelle et sa queue émet des "wack-wack-wack". La parade dure de 30 à 40 secondes et peut être répétée jusqu'à 5 fois par heure.
Le mâle rompt ses relations avec sa compagne immédiatement après l'accouplement. Peu de temps après, il peut établir un nouveau partenariat avec une autre compagne. La femelle peut procéder de la même façon et choisir un ou plusieurs conjoints successifs dans les mois ou les années qui vont suivre. Le mâle n'intervient pas dans le choix du site, ni dans la construction du nid, ni dans l'éducation des jeunes.
La construction du nid par la femelle seule dure entre 10 et 14 jours. Elle recueille les matériaux dans les 100 mètres alentour. Des nids concurrents sont situés à proximité et les femelles respectives se chamaillent pour chaparder des matériaux. Elles font preuve d'une grande agressivité.
Le nid a la forme d'une coupe, il est bâti avec des fibres végétales et de la mousse verte. La femelle en enduit la paroi extérieure pour la camoufler et la protéger. Il est placé sur la branche d'un cholla ou sur la paroi rocheuse d'une caverne, à moins de 2 mètres au-dessus du sol. La structure est composée d'herbes sèches, de chatons, du duvet végétal et de brindilles. Tous ces éléments sont reliés entre eux par de la toile d'araignée, du crin et des petits bâtonnets, rendant le volume intérieur très extensible.
La ponte contient 2 œufs blancs qui sont incubés par la femelle seule pendant 15 jours. À la naissance, les poussins sont nus, immobiles et presque nus. La mère les nourrit avec de la bouillie régurgitée dont le contenant est riche en protéines.
Comme chez les autres colibris, les petits oisillons acquièrent une certaine autonomie au bout d'une dizaine de jours mais ils ne quittent définitivement le nid qu'entre 22 et 24 jours.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Colibris lucifer ne sont pas menacés : leur aire de distribution est très étendue et un grand nombre d'habitats adaptés à la sècheresse sont disponibles. Dans le nord, les habitats qui sont les plus appréciés sont les espaces de végétation rude car ils ne sont pas susceptibles d'être altérés par les humains comme c'est le cas dans les vallées riveraines de la région de Mexico City. Des informations supplémentaires seraient bien utiles en ce qui concerne les habitats d'hiver.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Colibri luciferFiche créée le 24/12/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net