Colombar à front nu

Treron calvus - African Green Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Treron

  • Espèce
    :

    calvus

Descripteur

Temminck, 1811

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 130 à 285 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, la tête, le cou et le haut du manteau sont gris noirâtre avec une légère tache grise sur l'arrière du cou. Le bas du manteau, le dos, le croupion, les sus-caudales, les scapulaires, les tertiaires, l'intérieur des secondaires ainsi que la majorité des moyennes et des grandes couvertures forment un ensemble vert-olive foncé.
Les petites couvertures sont violet grisâtre, formant une tache bien visible lorsque l'aile est fermée. Les médianes les plus externes et les grandes couvertures les plus extérieures sont noirâtres avec de larges pointes terminales jaunes qui composent une rayure bien visible quand l'aile est close. Les secondaires sont noires avec des liserés jaunes sur les filets extérieurs, les primaires sont gris-brun avec de très fines bordures jaunâtres. Les rectrices centrales sont uniformément gris pâle avec une sorte de lustre verdâtre alors que les rectrices externes sont gris pâle avec de larges terminaisons gris sombre.
Le bas de la poitrine et le ventre sont légèrement plus jaunâtres que les flancs qui sont vert-olive. Les plumes du bas des flancs, des tibias et du bas-ventre sont blanchâtres avec des centres verts. Les plumes des sous-caudales sont roussâtres ou vert-olive avec des terminaisons blanc-crème. Elles sont très allongées. Le dessous de la queue est noirâtre avec une bande terminale gris pâle. Le dessous des ailes est gris noirâtre.
Les iris sont gris bleuâtre, le bec gris clair avec une base rouge-corail et une cire qui se développe jusqu'au front. Les pattes et les tarses sont jaune clair avec des griffes pâles.
La femelle est très similaire au mâle mais elle a une taille inférieure, une cire moins étendue et un plumage plus terne. Les juvéniles ont des couleurs plus fades que leurs parents. Ils ont des liserés moins nets sur les couverture alaires et une tache violet plus réduite sur les petites couvertures.

Indications subspécifiques 15 Sous-espèces

  • Treron calvus nudirostris (Senegal to Guinea)
  • Treron calvus sharpei (Sierra Leone to n Cameroon)
  • Treron calvus calvus (e Nigeria to c Angola and e and s DRCongo)
  • Treron calvus poensis (Bioko I.. Gulf of Guinea.)
  • Treron calvus virescens (São Tomé and Príncipe Is.. Gulf of Guinea.)
  • Treron calvus uellensis (n DRCongo to s Sudan and sw Ethiopia)
  • Treron calvus gibberifrons (s Sudan to the Lake Victoria basin)
  • Treron calvus brevicera (s Ethiopia to n Tanzania)
  • Treron calvus wakefieldii (coastal Kenya to ne Tanzania)
  • Treron calvus granti (e Tanzania)
  • Treron calvus salvadorii (se DRCongo to w Tanzania and Mozambique)
  • Treron calvus ansorgei (w Angola)
  • Treron calvus schalowi (e Angola to ne Namibia, n Botswana and w Zimbabwe)
  • Treron calvus vylderi (nw Namibia)
  • Treron calvus delalandii (se Tanzania to South Africa)

Noms étrangers

  • African Green Pigeon,
  • Vinago Africano,
  • Pombo-verde-africano,
  • Rotnasen-Grüntaube,
  • afrikai lombgalamb,
  • Afrikaanse Papegaaiduif,
  • Piccione verde africano,
  • Afrikansk grönduva,
  • Afrikagrønndue,
  • trerón figovníkový,
  • holub africký,
  • Papegøjedue,
  • afrikanviherkyyhky,
  • Papegaaiduif,
  • colom verdós africà,
  • treron krasnonosy,
  • Африканский зеленый голубь,
  • アフリカアオバト,
  • 非洲绿鸠,
  • 非洲綠鳩,

Voix chant et cris

Colombar à front nu
adulte

Le colombar à front nu émet un chant qui est divisé en trois ou quatre parties. Il dure de 5 à 15 secondes et il est répété à de multiples reprises. Il commence par une vingtaine de sifflements trillés, se poursuit par des craquements aigus puis par un mélange de grognements bas et de notes paisibles, lesquelles sont parfois précédées par quatre ou cinq sifflements trillés. Les colombars à front nu produisent aussi parfois des grognements et des gloussements tranquilles.

Habitat

Cette espèce occupe une grande variété d'habitats, elle fréquente une large gamme de paysages humides et semi-arides à l'intérieur de l'Afrique Tropicale. Néanmoins, elle affiche une nette préférence pour les zones densément boisées, en particulier les forêts primaires et secondaires. Dans les régions tropicales humides, elle tolère les habitats ayant subi une trés importante fragmentation et elle s'installe volontiers dans les terres agricoles et dans les plantations. Dans les régions plus arides, on la trouve dans de nombreuses types de savanes et dans des galeries d'arbres qui longent les cours d'eau. Les colombars à front nu dépendent de certaines catégories d'arbres comme les figuiers (Ficus), les brachystegia et les combretum. Sur l'ensemble de leur aire, ils montrent un attachement certain pour les surfaces cultivées, en particulier pour les plantations d'arbres fruitiers et les jardins. Les colombars à front nu vivent du niveau de la mer jusqu'à 2100 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les colombars à front nu sont trés grégaires et on peut parfois les trouver en très grandes bandes. Ils se restaurent souvent à proximité des villages et des centres urbains où ils rejoignent les pigeons waalia. Ils peuvent être très discrets et très craintifs car ils subissent souvent la pression de la chasse. Les colombars à front nu sont principalement arboricoles mais ils descendent parfois à terre pour consommer des fruits tombés et du sable. Ils sont très agiles et très acrobatiques, n'hésitant pas à se tenir la tête en bas pour pouvoir atteindre les fruits qui sont situés à l'extrémité des branches. Les colombars à front nu sont surtout sédentaires, mais il leur arrive assez régulièrement d'effectuer des déplacements locaux ou régionaux pour rechercher des lieux humides où les fruits sont abondants.

Alimentation mode et régime

Les colombars à front nu cherchent leur nourriture dans la canopée où ils trouvent une grande variété de fruits. Ils sont particulièrement friands de figues sauvages. Ils consomment également le produit des arbres des genres Syzigium, Melia, Myrica et Cossina. Ils apprécient aussi les fruits des podocarpes, les mûres, les pêches et les prunes. Ils recueillent des graines sauvages, des céréales et des bourgeons dans les mangroves.

Reproduction nidification

La reproduction se déroule à tous les mois de l'année mais il peut y avoir des différences importantes selon les régions. La saison des nids a lieu de janvier à mai en Gambie, de décembre à juin au Mali, d'avril à septembre au Ghana, de janvier à août au Nigeria, de janvier à septembre et novembre au Cameroun, de juillet à décembre au Zaïre, à tous les mois de l'année en Afrique Orientale, en septembre et octobre au Malawi, de septembre à décembre au Mozambique et d'août à décembre en Afrique du Sud.
Les colombars nichent en solitaire mais les nids sont parfois assez proches les uns des autres. Ainsi, au parc Krüger, onze nids étaient répartis sur une surface de cinq hectares et demi. Ils construisent souvent leur nid à proximité des villages et des centres urbains. Ce dernier est une plate-forme fragile construite avec des brindilles entre 2 et 21 mètres au dessus du sol. Il mesure 13 à 15 cm de diamètre et il n'a que 2 ou 3 cm de profondeur. Il est placé sur la fourche d'une branche horizontale ou dans un amas de plantes grimpantes. Parfois un ancien nid d'autre espèce (tourterelle du genre Streptopélia) peut servir de base à un nouvel édifice. Certains nids sont situés sur des branches nues et sont très visibles. Les deux partenaires collaborent pour construire la structure : l'un s'occupe de collecter les matériaux, l'autre se charge d'empiler les brindilles pour constituer la plate-forme.
La ponte comporte 1 ou 2 œufs blanc brillant qui sont couvés par les deux parents pendants 13 ou 14 jours. Les jeunes oisillons sont totalement emplumés et prennent leur envol au bout de 12 ou 13 jours. Néanmoins, ils restent à proximité du nid pendant encore quelques jours avant de devenir totalement indépendants. Les immatures restent généralement en compagnie de leurs parents jusqu'à la prochaine nidification.

Distribution

Les colombars à front nu sont originaires du continent africain au sud du Sahara. En Afrique Occidentale, leur aire couvre la Sénégambie et le sud du Mali, le sud du Nigeria, le Cameroun et le Zaïre. Elle se dirige ensuite vers l'est jusqu'au Kenya et forme un étroit corridor qui va jusqu'aux montagnes de l'Ethiopie. En Afrique Orientale, son territoire s'étale de la Tanzanie jusqu'au Mozambique et jusqu'au Natal en Afrique du Sud. Dans le centre-ouest, les pays occupés sont le Gabon, le Congo, l'Angola et le nord de la Namibie. Les zones arides de l'Afrique Australe (Namibie, majorité du Botswana, provinces du Cap et du Transvaal) sont évitées.
18 sous espèces sont officiellement reconnues : T. c. nudirostris (Sénégal, Gambie, Guinée Bissau) - T. c. sharpei (de la Sierra Leone au sud du Nigeria et au nord du Cameroun) - T. c. calva (de l'est du Nigeria jusqu'au Zaïre et de là jusqu'au centre de l'Angola) - T. c. virescens (Principe) - T. c. poensis (Bioko) - T. c. wellensis (du Sud du Zaïre jusqu'au sud du Soudan et à l'Ouganda) - T. c. brevicera (du sud-ouest de l'Ethiopie jusqu'au nord de la Tanzanie) - T. c. salvadori (Ouganda, Burundi jusqu'à l'est du Zaïre) - T. c. granviki (de l'ouest du Kenya au nord-ouest de la Tanzanie) - T. c. orientalis (Sud-Tanzanie, Mozambique et cours inférieur du fleuve Zambèze) - T. c. wakefieldii (littoral du Kenya et intérieur de la Tanzanie jusqu'aux monts Usumbara) - T. c. granti (Est-Tanzanie et Zanzibar) - T. c. shalowi (Sud-Zaïre et Zambie) - T. c. choliensis (Sud-Ouest-Zimbabwe et Nord-Botswana) - T. c. ansorgei (Sud-Angola) - T. c. vylderi (Nord-Namibie) - T. c. damarensis (Nord-Est-Namibie et Nord-Ouest-Botswana) - T. c. delalandii (littoral du Kenya en direction du sud jusqu'à l'Afrique du Sud).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les colombars à front nu ne sont pas globalement menacés bien qu'étant en net déclin à cause de la dégradation de l'habitat et de la chasse en Afrique Occidentale. Sur le reste du continent ils demeurent localement communs et même abondants dans certaines régions. Vivant sur un territoire dont la superficie excède plusieurs millions de kilomètres carrés, l'espèce est considérée comme de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/08/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net