Colombine turvert

Chalcophaps indica - Common Emerald Dove

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Chalcophaps

  • Espèce
    :

    indica

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 119 à 144 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le front et le sourcil sont blancs, se fondant progressivement dans le gris-bleu foncé du capuchon et de la nuque. Le cou et le haut du manteau sont bordeaux brillant avec de vagues infiltrations de bleu-gris. Le manteau, les couvertures alaires, les tertiaires et les filets intérieurs des secondaires sont vert métallique, souvent avec des reflets bronzés. Les plumes qui sont au début des petites couvertures ont des terminaisons blanc brillant, formant une tache bien visible au niveau de l'épaule. Les couvertures primaires et les rémiges sont brun noirâtre avec une base rousse qui est bien visible en vol. Le dos noir avec un léger lustre verdâtre est traversé par deux fines barres gris pâle qui sont caractéristiques du genre Chalcophaps. Le croupion est gris foncé avec de larges liserés noirs. Les sous-caudales sont identiques. La queue est noirâtre, hormis les rectrices externes qui sont gris foncé avec une bande subterminale noire.
Le menton est chamois vineux. La gorge, les couvertures auriculaires et la poitrine sont bordeaux éclatant, devenant plus pâle et plus rosâtre sur le ventre, plus brun ou plus grisâtre près de la zone anale. Les sous-caudales et le dessous de la queue sont gris sombre. Le dessous des ailes varie du châtain au brun foncé.
Les iris sont brun sombre, l'anneau orbital rouge. Le bec est rouge-orange avec une base magenta. Les pattes sont rouge violacé.
La femelle est généralement plus chamois-orange sur le cou et les parties inférieures. Le front et le sourcil sont souvent infiltrés de gris. Le capuchon est brun foncé au lieu de gris-bleu. Le gris métallique du manteau est plus doré. La tache de l'épaule est moins développée et plus grise. Certaines femelles, sans doute les plus âgées, sont très semblables aux mâles. Les juvéniles ont un front chamois clair barré de gris foncé. Le cou et le haut du manteau sont semblables à ceux de la femelle mais avec d'étroites bordures chamois. Le vert métallique du manteau est moins développé. Les parties inférieures sont brunes au lieu de bordeaux. Les iris sont noirâtres, le bec couleur ambre. Les pattes sont brun roussâtre.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Chalcophaps indica indica (India to s China , Malaysia, Philippines, Indonesian and w Papuan islands)
  • Chalcophaps indica robinsoni (Sri Lanka)
  • Chalcophaps indica maxima (Andaman Is.)
  • Chalcophaps indica augusta (Nicobar Is.)
  • Chalcophaps indica natalis (Christmas I.. Indian Ocean.)
  • Chalcophaps indica minima (Numfor, Biak and Mios Num Is.. off n New Guinea.)

Noms étrangers

  • Common Emerald Dove,
  • Palomita Esmeralda Dorsiverde,
  • Rola-da-índia,
  • Glanzkäfertaube,
  • zöldszárnyú galamb,
  • Smaragdduif,
  • Tortora smeraldina,
  • Smaragdduva,
  • Smaragddue,
  • lesklica zelenokrídla,
  • holub zelenokřídlý,
  • Dove Grønvingedue,
  • smaragdikyyhky,
  • tórtora maragda capgrisa,
  • miedzianka szmaragdowa,
  • zaļspārnu ūbele,
  • Изумрудный голубь,
  • Delimukan zamrud,
  • キンバト,
  • 绿翅金鸠,
  • นกเขาเขียว,
  • 翠翼鳩〔綠背金鳩〕,

Voix chant et cris

Colombine turvert
♂ adulte

Les colombines turvert émettent assez fréquemment leur cri de reconnaissance. Bien que ce ne soit pas en rapport avec une quelconque variation géographique, celui-ci peut être interprété de multiples façons. En Nouvelle-Guinée, ce cri est souvent précédé par une note longue, basse et ronronnante qui s'élève doucement avant de s'interrompre brusquement. La partie principale, monotone et gémissante, est repétée de 3 à 12 fois à la cadence d'une par seconde et peut reprendre après une courte pause : "tk-hwoooa.....tk-hwoooa.......tk-hwoooa". Le "tk" initial fonctionne comme une prise de respiration et peut être quasiment inaudible même à faible distance. Les colombines turvert lancent leurs cris à partir d'un perchoir, même lorsque la nuit est déjà tombée.

Habitat

La colombine turvert fréquente les forêts pluviales primaires mais elle est souvent encore plus courante à la lisière des zones boisées. Dans les endroits où elle cohabite avec la colombine d'Etienne, on la trouve dans des habitats plus arides. On peut également l'observer, du moins occasionnellement, dans les broussailles générées par les moussons, les mangroves, les forêts-galeries, les parcelles en cours de régénération, les plantations d'hévéas et de cocotiers envahies par les herbes. On la trouve même dans les jardins à la périphérie des villes.
La colombine turvert est surtout un oiseau des régions basses, ce qui ne l'empêche pas de vivre du niveau de la mer jusqu'à 1800 mètres dans l'Himalaya et jusqu'à 1300 mètres en Nouvelle-Guinée.

Comportement traits de caractère

Les colombines turvert vivent presque toujours en couples, occasionnellement en solitaire. Exceptionnellement, on les trouve en petites bandes dans les lieux où abondent les fruits tombés. Ces pigeons marchent avec légèreté mais d'une manière très irrégulière sur le plancher des forêts, recherchant des végétaux qui jonchent le sol. Ils se nourrissent le long des chemins forestiers dont ils jaillissent parfois avec des claquements d'ailes secs. Ils traversent en volant les espaces ouverts pour aller d'une parcelle boisée à une autre, laissant une impression de puissance en raison de leur forte poitrine et de leur battements d'ailes profonds. Les colombines turvert sont majoritairement sédentaires mais en certaines régions, elles sont partiellement migratrices ou nomadiques. En Inde, elles sont attirées par les les lumières quand elles se déplacent la nuit. En Nouvelle-Guinée, elles rôdent de façon assez imprévisible à la périphérie des villes et elles sont capables de parcourir d'assez longues distances.
Le mâle n'effectue pas de vols de parades, il tente plutôt d'attirer une compagne en se tenant sur une branche basse et en adoptant une attitude rythmique et silencieuse, baissant la tête, la poitrine et dressant la queue qu'il maintient fermée. Quand une femelle, vient se percher près de lui, il entre alors en action. Se tenant de façon rigide avec le cou tendu et penché vers l'avant, il fait basculer tout son corps plusieurs fois tandis que la femelle demeure tapie. L'accouplement intervient peu de temps après.

Alimentation mode et régime

Les colombines turvert ont un menu presque exclusivement végétarien. Elles consomment surtout des graines et des fruits, y compris ceux d'espèces introduites comme les Lantanas. Elles ne dédaignent pas les mollusques, les insectes, les larves et les vers de terre. Bien qu'elles ne soient pas très adeptes de cette façon de se nourrir, elles cueillent parfois directement les fruits et les baies sur les branches des buissons et des arbres.

Reproduction nidification

Colombine turvert
adulte

L'activité nuptiale se déroule à tous les mois de l'année, mais dans le nord de l'aire, la nidification a lieu principalement de mars à mai alors que dans le sud elle intervient plutôt d'octobre à mars. Le nid est construit avec des brindilles. Genéralement, il est très fragile, mais exceptionnellement, il peut paraître plus robuste. Il est placé dans le feuillage très épais d'un buisson, d'un plante grimpante ou d'un arbre du type pandanus. On peut également le trouver dans un massif de bambou, une fougère arborescente ou dans une touffe d'épiphytes, entre 1 et 11 mètres au-dessus du sol. La femelle y dépose deux œufs lisses de couleur chamois-crème qui sont couvés par les deux parents à tour de rôle pendant environ 14 à 16 jours. Les 2 partenaires unissent leurs efforts pour s'occuper de la nichée.

Distribution

Les colombines turvert sont originaires du sud-est du continent asiatique et du nord de l'Australasie. Leur aire de distribution part du Cachemire, longe tout l'Himalaya, recouvre toute la péninsule indienne jusqu'au Sri Lanka et se poursuit dans le sud de la Chine jusqu'à Hainan. Elle sétend également en Birmanie, en Thaïlande, en Indochine, dans la péninsule malaise et les grandes îles de la Sonde. Elle englobe Taïwan, les Philippines, les Moluques, Sulawesi, l'est de la Nouvelle-Guinée et se termine sur les côte nord et est de l'Australie. Sur cet immense territoire de plusieurs millions de kilomètres carrés, on reconnaît officiellement 8 sous-espèces réparties dans deux groupes bien distincts : Le Groupe Indica ou turvert à calotte grise possède 5 races : C. i. indica, la race nominale, la plus répandue (péninsule indienne jusqu'au sud de la Chine, Taïwan, Philippines, grandes îles de la Sonde, Sulawesi, Moluques et îles de la Papouasie Occidentale) - C. i. robinsoni (Sri Lanka) - C. i. maxima (Andaman et Nicobar) - C. i. natalis (Christmas Island) - C. i. minima (Numfor, Biak et Meos Num). Le Groupe Chrysochlora ou turvet à calotte brune comprend trois races : C. i. longirostris (nord de l'Australie et un grand nombre d'îles de la petite Sonde dont Babar et Tanimbar) - C. i. chrysoptera (Nouvelle-Guinée, côte est de l'Australie et Nouvelle-Calédonie) - C. i. sandwichensis (Santa Cruz, Vanuatu et îles Loyauté).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les colombines turvert sont généralement assez communes, mais elles peuvent être locales surtout dans les régions où elles cohabitent avec les colombines d'Etienne. A Java et à Bali, elles sont devenues assez rares en raison de l'abattage des forêts de plaine. Les populations des îles Ryu Kyu et de Christmas Island souffrent de leur insularité et sont devenues très éparses, moins de 1000 couples. Globalement, la population mondiale, vivant dans un très vaste territoire, n'est pas menacée. L'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Colombine turvertFiche créée le 17/08/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net