Corbeau calédonien

Corvus moneduloides - New Caledonian Crow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Corvus

  • Espèce
    :

    moneduloides

Descripteur

Lesson, R, 1831

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 225 à 330 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les corbeaux calédoniens ont un bec puissant avec un culmen presque droit et une mandibule inférieure légèrement recourbée vers le haut au niveau du gonys. La queue est relativement longue avec une extrémité légèrement arrondie. Les plumes de la gorge sont très fines, ressemblant presque à des cheveux. Le plumage est entièrement noir, avec un lustre violet et bleu foncé ainsi qu'un soupçon de vert au niveau des primaires. Le bec et les pattes sont noirs, les iris sont brun foncé. Pas de dimorphisme sexuel, c'est à dire que les adultes sont rigoureusement identiques.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • New Caledonian Crow,
  • Cuervo de Nueva Caledonia,
  • Corvo-da-nova-caledónia,
  • Geradschnabelkrähe,
  • új-kaledón varjú,
  • Wipsnavelkraai,
  • Corvo di New Caledonia,
  • Kortnäbbad kråka,
  • Kortnebbkråke,
  • vrana dôvtipná,
  • vrána novokaledonská,
  • Ny Caledonisk Krage,
  • uudenkaledonianvaris,
  • corb de Nova Caledònia,
  • wrona brodata,
  • Новокаледонский ворон,
  • カレドニアカラス,
  • 新喀鸦,
  • 新喀里多尼亞鴉,

Voix chant et cris

Les corbeaux calédoniens produisent un "waaaw" discret, rauque et d'une tonalité plutôt aiguë. On peut également entendre un "wak-wak" plus puissant et élevé, ainsi qu'un "aaup" qui s'étire plus en longueur. Une communication somme toute assez typique pour un membre de la famille des corvidés.

Habitat

Les corbeaux calédoniens fréquentent presque exclusivement les forêts primaires dans lesquelles on trouve des grands arbres tels que les bancouliers et les pandanus. Parfois, ils occupent aussi les savanes et les contrées ouvertes où les arbres sont quelque peu clairsemés. Comme leur nom l'indique, ces oiseaux sont endémiques de la Nouvelle-Calédonie, dans le sud-ouest de l'océan Pacifique, mais on les trouve également aux îles Loyauté et plus particulièrement à Maré où ils ont été introduits.

Comportement traits de caractère

La plupart du temps, le corbeau calédonien est un oiseau solitaire. Il vit parfois en petits groupes familiaux mais il forme rarement des rassemblements importants. Il semble très sociable et confiant, n'hésitant pas à venir à la rencontre des gens quand ils s'approchent. Son bec en forme de ciseaux paraît indiquer qu'il utilise des techniques très spécialisées pour se nourrir, cependant son menu est varié et de type omnivore. La forme de son bec tend à prouver qu'il sert probablement à marteler les noix de coco et les coquilles d'escargots pour les ouvrir, mais cette hypothèse plus que vraisemblable demande à être confirmée par une véritable observation. Ce dont on est sûr, c'est que le corbeau calédonien laisse tomber ses aliments sur des rochers ou des contreforts d'arbres pour en obtenir l'ouverture, comme le prouvent les multiples déchets que l'on trouve au pied de ces lieux favoris. Cet oiseau capture également ses proies en vol, faisant preuve d'une grande agilité et d'une grande adresse.

Mais le caractère le plus remarquable de son comportement est indéniablement sa grande habilité à se forger des outils. Cette facette de son talent a été découverte et observée par Gavin Hunt à partir de 1996. Dans son milieu naturel, le corbeau calédonien fabrique 2 types d'outils : pour le premier qui ressemble à un cure-dent à crochet, l'oiseau détache des arbustes des fines brindilles qu'il choisit essentiellement pour leur forme courbe, puis il les effeuille soigneusement avec son bec, les dépouille parfois de leur écorce et s'en va ensuite déloger les chenilles, les araignées et autres insectes qui se cachent dans les interstices des bancouliers ; le second outil, encore plus surprenant, est confectionné avec les feuilles plates et rigides d'un arbre local (le pandanus), l'oiseau entaille ces feuilles avec son bec pour former de véritables échancrures qui, une fois l'outil introduit dans les cavités du bois, lui permettent d'accrocher les vers convoités. La feuille effilée est taillée en pointe, et l'oiseau la tient toujours dans son bec par la partie la plus large. La taille et la forme des outils varient d'une forêt à l'autre, ce qui témoigne d'un authentique comportement culturel chez cet oiseau. Dans sont travail de découpage des feuilles, le corbeau utilise plus largement le côté droit du bec. Il serait ainsi droitier, et donc "latéralisé", ce qui est rare dans le monde animal.

Alimentation mode et régime

Le corbeau calédonien possède un régime omnivore. Au rang des matières organiques, il consomme des mollusques terrestres et des annelidés, toutes sortes d'invertébrés y compris des insectes xylophages et volants. Parmi les végétaux, on trouve principalement des graines et des noix. Ces oiseaux ingurgitent parfois des œufs et des jeunes oisillons, des poussins domestiques dans les basses-cours. L'habitude qu'ont les corbeaux de voler les œufs s'exerce surtout au détriment des pigeons des îles.

Reproduction nidification

Les corbeaux calédoniens nichent en solitaire. Leur nid est une plate-forme construite avec des brindilles, l'intérieur est garni avec des racines et des fibres végétales. Il est placé à une très grande hauteur dans un arbre, en moyenne 7 m, au maximum 10 m, au minimum 2 mètres 50 au-dessus du sol. La ponte comprend 2 ou 3 œufs dont la couleur est vert pâle ou bleu-vert avec de nombreuses taches et marbrures olive, brunes ou grisâtres. Aux îles Loyauté, la saison de nidification se déroule du mois de septembre au mois de novembre. La durée de la période d'incubation est inconnue. Pendant leur séjour au nid, les oisillons sont nourris par les deux parents. Après l'envol, ils ont encore dépendants pendant 4 ou 6 mois.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce est assez commune, à la fois aux alentours des terres cultivées et dans les endroits boisés. La dégradation de l'habitat et l'éclaircissement des forêts peut constituer dans un avenir proche une menace importante. Pour l'instant, le corbeau calédonien est classé comme ne posant pas de problème particulier.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/11/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net