Corbeau corbivau

Corvus crassirostris - Thick-billed Raven

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Corvus

  • Espèce
    :

    crassirostris

Descripteur

Rüppell, 1836

Biométrie
  • Taille
    : 64 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1135 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le corbeau corbivau est le plus grand de tous les corbeaux. Il ressemble assez étonnamment au corbeau à nuque blanche. Il s'en distingue toutefois par son bec encore plus massif, sa queue plus longue terminée en forme de coin et par la tache postnuchale qui est moins développée et placée un peu plus haut sur l'arrière de la tête.
Chez les adultes corbivau, le capuchon est plat, le bec est très épais, avec un culmen fortement recourbé et des rainures nasales assez prononcées. Les vibrisses sont plus courtes que chez le corbeau à nuque blanche, elles sont profondement inclinées et elles n'atteignent pas l'arête du bec. La queue a une longueur modérée et se termine en forme de coin. Les plumes de la gorge et de l'avant du cou forment un camail à peine visible et celles de la tête sont très courtes. Les ailes sont larges à la base. Les primaires sont relativement longues et fortement digitées. Le plumage est noir avec un lustre huileux qui est particulièrement luisant sur les ailes et sur la queue. La gorge, les côtés du cou et la poitrine sont plus bruns et moins lustrés. Une grosse tache blanche orne la partie supérieure de l'arrière du cou. Une autre tache blanche plus discrète macule la base de la nuque, elle est liée à l'autre par une très fine ligne centrale.
Lorsque le plumage devient usé, il prend une teinte légèrement plus brune et les zones irisées disparaissent. Le bec est noir avec une pointe blanc-corne. Les pattes sont noires. L'iris est brun foncé.
Les sexes sont identiques. Les juvéniles sont plus ternes et plus brun noirâtre. La texture de leurs plumes est plus douce.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Thick-billed Raven,
  • Cuervo picogordo,
  • Corvo-de-bico-grosso,
  • Erzrabe,
  • vastagcsőrű holló,
  • Dikbekraaf,
  • Corvo imperiale beccogrosso,
  • Tjocknäbbad korp,
  • Tykknebbravn,
  • krkavec hrubozobý,
  • krkavec tlustozobý,
  • Tyknæbbet Ravn,
  • etiopiankorppi,
  • corb becgròs d'Eitòpia,
  • kruk grubodzioby,
  • Бронзовая ворона,
  • オオハシガラス,
  • 厚嘴渡鸦,
  • 厚嘴鴉,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant du corbeau corbivau est un croassement bas, guttural et quelque peu poussif : "phlurk-phlurk". Pendant les parades, il émet un glougloutement rauque ainsi que des sons suffocants ou étouffants. C'est à peu près tout ce que l'on connaît sur son répertoire vocal.

Habitat

Les corbeaux corbivau fréquentent les ravins de montagne et les escarpements rocheux dans les régions qui sont comprises entre 1500 et 2500 mètres d'altitude. Les terrains très accidentés sont généralement leurs lieux favoris, mais on les trouve également dans une grande variété d'autres habitats tels que les landes ouvertes, les forêts subtropicales humides, les terres cultivées et les grands jardins à l'intérieur des villes. Ces oiseaux peuvent grimper jusqu'à 4000 mètres, on peut rarement les observer en-dessous de 1200 mètres.

Comportement traits de caractère

Les corbeaux corbivau vivent habituellement en couples ou en solitaires. Néanmoins, près des dépôts d'ordures ou des abattoirs, ils peuvent former des rassemblements d'une douzaine d'oiseaux ou plus. Les couples nicheurs semblent conserver le même territoire pendant toute l'année, mais à l'instar des corbeaux à nuque blanche (Corvus albicollis), ils errent parfois sur de longues distances pour trouver leur nourriture. Les corbeaux corbivau marchent et sautillent à terre, adoptant une posture assez rigide et une allure plutôt dandinante. Ils se perchent facilement dans les arbres, se dissimulant jusque dans la canopée. Ils ne craignent pas de rechercher leur pitance, dans les villages, les petites villes et même les grandes agglomérations. Cette espèce est assez courante à la périphérie et dans les grands jardins d'Addis-Abeba.
Les corbeaux corbivau planent et glissent au-dessus des falaises et des escarpements rocheux. Ils profitent des courants thermiques pour accomplir des acrobaties et des culbutes. Parfois, en plein vol, les partenaires s'agrippent par les serres, se laisse glisser au fond de profonds ravins avant de se séparer. Lorsqu'ils prennent leur envol, les ailes des corbeaux corbivau produisent une sorte de sifflement puissant, mais lorsqu'ils sont en suspension dans l'air, leurs battement peu profonds sont assez silencieux.

Alimentation mode et régime

Le corbeau corbivau consomme toutes sortes de charognes. Il ingurgite des déchets et des restes de nourriture des humains. Il mange également des rongeurs, des reptiles, des graines et des insectes de grande taille. Il est réputé pour causer de grands dommages dans les cultures en déchirant l'enveloppe des épis qui grandissent. Ils creusent le sol avec leur bec massif afin de capturer des rats taupiers. Ils retournent les déjections animales afin d'en extraire des graines ou des larves de coléoptères. Ils chapardent les os que les gypaètes barbus ont laissé tomber et ils en récupèrent les fragments avant que le légitime propriétaire ne les repère. Lorsqu'ils habitent à proximité des habitations, ils ne sont pas craintifs, ils font même preuve d'une incroyable audace, suivant en compagnie des marabouts et des ombrettes les embarcations de pêche qui déchargent leur cargaison sur les rives des lacs.

Reproduction nidification

Ce secteur de son activité est fort peu documenté. Le corbeau corbivau niche en solitaire. Il construit une large structure de branches qu'il place sur une corniche de falaise ou dans un arbre. La femelle pond 4 œufs de couleur turquoise avec des marques brun pâle ou brun rougeâtre situées sur la partie la plus large de la coquille. La saison de nidification se déroule du mois de décembre au mois de février, mais l'activité bat son plein surtout en janvier.

Distribution

Les corbeaux corbivau sont endémiques de l'Ethiopie. Ils sont très répandus de l'Erythrée au nord jusqu'à la province de Sidamo au sud. Cependant, ils errent occasionnellement à l'est du Soudan et au nord-ouest de la Somalie. On peut aussi parfois les observer au sud, à la frontière avec le Kenya, à l'extrême nord de ce dernier pays. Ces oiseaux ont une aire de distribution assez réduite (d'après Birdlife, moins d'un demi-million de kilomètres carrés) et ils sont monotypiques, c'est à dire qu'ils ne sont pas divisés en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population globale n'est pas quantifiée mais l'espèce est considérée comme assez commune. Ses effectifs sont estimés comme stables en l'absence de prédateurs et de véritables menaces. Classée comme "de préoccupation mineure".

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/08/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net