Cormoran aptère

Phalacrocorax harrisi - Flightless Cormorant

Systématique
  • Ordre
    :

    Suliformes

  • Famille
    :

    Phalacrocoracidés

  • Genre
    :

    Phalacrocorax

  • Espèce
    :

    harrisi

Descripteur

Rothschild, 1898

Biométrie
  • Taille
    : 100 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 2500 à 5000 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les cormorans aptères sont également appelés cormorans des Galapagos. Ces oiseaux sont les plus grands du genre Phalacrocorax. Ils ont un plumage noir à brunâtre, des ailes atrophiées, mesurant à peine le tiers de la longueur qui leur serait nécessaire pour voler. En fait, ils sont tellement différents des autres cormorans qu'ils sont souvent placés dans un genre particulier (Nannopterum ou Campsohalieus). Superficiellement, ils ressemblent à des canards. Chez les adultes, les parties supérieures sont noirâtres, le dessous est brun. Le bec porte un crochet à l'extrémité et les iris sont turquoise. Comme la plupart des autres cormorans, les quatre orteils sont reliés les uns aux autres par une palmure. Les plumes sont assez semblables à celles des autres espèces, mais celles du corps sont plus épaisses, plus douces, plus denses et ont l'apparence de cheveux. Les mâles et les femelles sont identiques, bien que le mâle soit généralement plus grand en taille.
Les juvéniles ressemblent aux adultes, ils n'en diffèrent que par les reflets brillants de leur plumage et par la couleur sombre de leurs yeux.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Flightless Cormorant,
  • Cormorán Mancón,
  • Biguá-das-galápagos,
  • Galapagosscharbe,
  • csököttszárnyú kárókatona,
  • Galapagosaalscholver,
  • Cormorano delle Galapagos,
  • Galapagosskarv,
  • Galapagosskarv,
  • kormorán nelietavý,
  • kormorán galapážský,
  • Galapagosskarv,
  • galapagosinmerimetso,
  • corb marí de les Galápagos,
  • kormoran nielotny,
  • Галапагосский нелетающий баклан,
  • ガラパゴスコバネウ,
  • 弱翅鸬鹚,
  • 難飛鸕鷀,

Voix chant et cris

Cormoran aptère
adulte

Les cormorans aptères sont relativement discrets du point de vue vocal. Les adultes échangent des grognements bas ou des grincements bizarres quand ils sont à proximité du nid. Ce sont à peu près les seules manifestations sonores qu'ils produisent.

Habitat

Ces cormorans fréquentent les côtes rocheuses des îles volcaniques qui constituent leur habitat exclusif. Ils pêchent dans les eaux peu profondes des baies et des détroits. Ils ne s'aventurent jamais à plus d'un kilomètre de leur aire de nidification. Leur habitat restreint est une des causes essentielles de leur vulnérabilité. Ce cormoran unique est endémique de l'archipel des Galapagos, au large de la côte de l'Equateur. On ne le trouve en fait que dans deux îles : Fernandina, où il niche sur la côte est et Isabela, où il réside exclusivement sur les côtes nord et ouest. Compte-tenu de son territoire extrêmement réduit, cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Comportement traits de caractère

Comme leur nom l'indique bien, les cormorans aptères ne volent pas. Cette perte d'aptitude est dûe sans doute à l'extrême reduction de leur territoire et à l'absence avérée de prédateurs. Ils ont une envergure très réduite. Le sternum de possède pas de bréchet qui est une pièce anatomique essentielle sur laquelle viennent s'attacher tous les muscles qui permettent aux oiseaux de prendre leur envol. Les cormorans aptères sont d'habiles plongeurs et ils capturent la plupart de leurs proies sur le fond de l'océan. Contrairement aux pingouins qui se déplacent en utilisant leurs ailes comme des pagaies, ces oiseaux se servent principalement de leurs pattes puissantes pour se propulser à l'intérieur de l'eau. Leurs plumes ne sont pas perméables, elles sont enduites d'une huile produite par une petite glande, ce qui emprisonne les bulles d'air et leur donne une plus grande qualité de flottabilité.
Après la pêche, les cormorans réintègrent le rivage, prennent une posture très caractéristique les ailes grandes écartées, afin de sécher leur plumage sous l'effet du soleil.
Les cormorans aptères ont des parades nuptiales assez complexes qui commencent dans l'océan et se finissent sur le rivage. Dans un premier temps, les 2 partenaires naviguent de concert, se contournant mutuellement, avec le cou très allongé, un peu à la manière des serpents. Le mâle conduit alors la femelle sur les rochers et allonge démesurément le cou. Il lui prodigue de nombreuses offrandes rituelles qu'elle s'empresse d'incorporer au nid.

Alimentation mode et régime

Les cormorans aptères sont des prédateurs "benthiques" , c'est à dire qu'ils cherchent leur nourriture au fond de l'océan à des profondeurs modestes. Ce comportement s'oppose à celui des espèces dites "pélagiques "qui pêchent à une grande distance des côtes à des profondeurs extrêmes. Ils attrapent de petites pieuvres, des calamars, des poissons et des anguilles de mer. Les petits oisillons sont nourris par régurgitation.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule aux mois les plus frais de l'année, c'est à dire de juillet à octobre, lorsque les ressources alimentaires sont abondantes. A cette époque de l'année, la canicule est moins importante, ce qui épargne une part importante de stress pour les poussins. Les cormorans aptères nichent en colonies qui regroupent généralement une douzaine de couples. Le nid est un amas volumineux d'algues situé juste au-dessus de la marque des marées. Il est renforcé ou décoré avec de nombreux débris flottants qui parviennent sur la côte après avoir dérivé au fil des courants : ce sont des morceaux de corde, des bouchons de bouteilles ou des morceaux de plastique etc...... La femelle y dépose 2 ou 3 œufs blanchâtres que les parents couvent à tour de rôle pendant une période indéterminée. Les deux partenaires s'investissent à égalité dans les tâches parentales qui consistent principalement à soigner et à nourrir les jeunes oisillons. Si la nourriture est abondante, la femelle quitte la nichée peu de temps avent que celle-ci ne devienne indépendante. Elle laisse au mâle la pleine responsabilité de la couvée et elle cherche un autre partenaire dans le but de se reproduire une deuxième fois. Cette grande facilité à se reproduire explique que l'espèce soit capable de récupérer rapidement de graves déclins comme les désastres climatiques qui peuvent parfois l'atteindre. Les femelles peuvent se reproduire 3 fois par saison.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le fait que ces oiseaux ne puissent pas voler et qu'ils soient hautement sédentaires les rend très vulnérables aux perturbations créées par les humains et aux désastres environnementaux comme les marées noires. De plus, ils ne craignent pas la présence humaine, ce qui accentue encore plus le danger. La pêche industrielle constitue un véritable problème pour cette espèce, non seulement parce qu'elle diminue le nombre de proies, mais également parce que la pose de filets constitue un risque de mortalité supplémentaire pour les cormorans qui sont pris dans les mailles quand ils plongent pour chercher leurs proies. Depuis quelques années, les cormorans aptères sont confrontés aux perturbations climatiques extrêmes générées par "el niño". En 1983, ce phénomène grave a été la cause de la mortalité de plus de la moitié de la population, la réduisant à peine à 400 individus. Heureusement, le taux de réussite de la reproduction est si élevé qu'à l'orée du XXIème siècle, cette dernière est repassée à près de 1000 oiseaux.

D'après Birdlife, le Handbook et Wikipedia, cette espèce est considérée comme "en danger". (EN)

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/06/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net