Cormoran moucheté

Phalacrocorax punctatus - Spotted Shag

Systématique
  • Ordre
    :

    Suliformes

  • Famille
    :

    Phalacrocoracidés

  • Genre
    :

    Phalacrocorax

  • Espèce
    :

    punctatus

Descripteur

Sparrman, 1786

Biométrie
  • Taille
    : 74 cm
  • Envergure
    : 91 à 99 cm.
  • Poids
    : 700 à 1210 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le capuchon noir grisâtre brillant est surmonté de longues plumes soyeuses noires qui forment une huppe frontale et une huppe occipitale. Le long sourcil blanc adopte une trajectoire en forme de courbe, commençant à la base des narines, passant au-dessus de l'œil, s'élargissant au-dessous de la crête occipitale puis descendant le long du cou jusqu'à la naissance des ailes. Les côtés de la face et le devant du cou ont une couleur assez identique à celle de la calotte. La partie inférieure du cou sur le devant, la poitrine, les côtés du corps et la partie supérieure de l'abdomen forment un bel ensemble d'une délicate couleur gris plombé. La partie inférieure de l'arrière du cou, les épaules, le manteau et la surface supérieure des ailes sont brun cendré avec de fines taches terminales noires qui sont visibles principalement au niveau des épaules. Les petites couvertures et le poignet de l'aile sont discrètement nuancés de brun violacé à leur extrémité. Les primaires sont brun sombre satiné de gris argenté sur les filets externes. Les rectrices sont noires avec des stries blanc bleuâtre proches de la base.
Les iris sont verts, la peau nue qui précède les yeux est bleu foncé. Le bec est jaune brunâtre avec une pointe couleur corne. Les pattes et les pieds sont jaune-orange éclatant.
Les adultes en plumage éclipse n'ont pas de plumes sur la tête, le cou, le croupion et les cuisses. La crête est très réduite. Les juvéniles ont un dessus gris-brun et un dessous grisâtre pâle. Comme chez la plupart des jeunes cormorans, les parties nues sont plus ternes. Les deux races se distinguent grâce à la plus ou moins grande extension du sourcil en avant de l'œil.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Phalacrocorax punctatus punctatus (North and South Is.)
  • Phalacrocorax punctatus oliveri (Stewart I.)

Noms étrangers

  • Spotted Shag,
  • Cormorán Moteado,
  • Biguá-pintado,
  • Tüpfelscharbe,
  • pettyes kárókatona,
  • Gevlekte Aalscholver,
  • Cormorano macchiato,
  • Fläckskarv,
  • Hvithalsflekkskarv,
  • kormorán bodkovaný,
  • kormorán novozélandský,
  • Plettet Skarv,
  • partamerimetso,
  • corb marí crestat,
  • kormoran nakrapiany,
  • Пятнистый баклан,
  • ゴマダラウ,
  • 点斑鸬鹚,
  • 點斑鸕鷀,

Voix chant et cris

Pas d'informations

Habitat

Le cormoran moucheté est une espèce pélagique. Il recherche sa nourriture dans les eaux relativement profondes du large, aussi éloignées que 16 kilomètres du rivage. Cependant, on le trouve également le long des côtes dans les baies, les estuaires et les petites îles. Il se reproduit sur les côtes rocheuses et à l'intérieur des îles, souvent sur les falaises. Cet oiseau utilise les rochers émergeants, les îles ainsi que les brise-lames ou les jetées pour se reposer.

Comportement traits de caractère

Les cormorans mouchetés se nourrissent principalement en plongeant et en poursuivant leurs proies sous la surface de l'eau. Quand ils se restaurent, ils forment parfois des bandes pouvant atteindre plusieurs centaines d'oiseaux.
Ces oiseaux effectuent des mouvements locaux et se dispersent le long des côtes en hiver. Les populations qui se reproduisent dans la péninsule de Banks, à l'est de l'île Sud, rejoignent la pointe nord de cette île en hiver.

Alimentation mode et régime

Le détail du menu n'est pas bien connu. Cependant, on estime qu'il est principalement composé de poissons, de crustacés et d'autres invertébrés.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de septembre à novembre dans l'île Sud, mais elle est plus étendue dans l'île Nord avec des pics dans l'activité à la fin du mois d'août, en décembre et en mars. Les cormorans mouchetés forment des colonies qui ont des tailles variables, généralement de 70 à 100 couples. Les nids sont placés sur des falaises, occupant des corniches ou des crevasses. Ils sont bâtis principalement avec des algues et leur construction demande environ une semaine.
La ponte comprend habituellement 3 œufs qui sont couvés pendant 28 à 35 jours. Les oisillons naissent nus, mais au fur et à mesure qu'ils grandissent, ils acquièrent un duvet gris. ils sont totalement emplumés et capables de s'envoler au bout de 57 à 71 jours. Ils sont nourris par les 2 parents. Les couvées ont un taux de réussite assez moyen. A Otago, dans le sud-est de l'île méridionale, il est de 54,4% avec une moyenne de deux jeunes à l'envol pour les nichées qui sont en réussite. Les cormorans mouchetés atteignent la maturité sexuelle et sont capables de se reproduire vers l'âge de 2 ans.

Distribution

Le cormoran moucheté est endémique de Nouvelle-Zélande. Dans l'île méridionale, il y a une grande colonie dans la péninsule de Banks. A proximité des villes de Christchurch et de Wellington, on peut également apercevoir de grands rassemblements. L'espèce est officiellement divisée en 2 races : P. p. punctatus (ensemble de la Nouvelle-Zélande) - P. p. oliveri (Steward Island et la partie ouest de l'île méridionale).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. La population totale était estimée entre 60 et 150 000 individus au début des années 80. Elle était localement commune dans le sud, avec plus de 10 000 nids dans la péninsule de Banks dans les années 1960, mais elle a subi de grandes persécutions et ses effectifs ont considérablement chuté à cause d'une chasse excessive. Les colonies sont souvent perturbées par le passage des bateaux de tourisme et de pêche. Les mouettes scopulines pratiquent le kleptoparasitisme. Quand les parents sont absents, elles survolent les colonies de cormorans et harcèlent les petits jusqu'à ce qu'ils régurgitent la nourriture apportée. Cette persécution ne cesse que lorsque les jeunes cormorans ont atteint une taille qui les met à l'abri de ce genre d'actions. Dans certains endroits, la chasse continue. En dépit de ces menaces, l'espèce n'inspire pas d'inquiétude pour l'instant.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/03/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net