Cormoran noir

Phalacrocorax sulcirostris - Little Black Cormorant

Systématique
  • Ordre
    :

    Suliformes

  • Famille
    :

    Phalacrocoracidés

  • Genre
    :

    Phalacrocorax

  • Espèce
    :

    sulcirostris

Descripteur

von Brandt, JF, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 65 cm
  • Envergure
    : 95 à 105 cm.
  • Poids
    : 520 à 1200 g
Longévité

9 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Ce cormoran de taille plutôt modeste a une silhouette élancée, son plumage est entièrement noir avec des reflets verts et pourpres comme chez un grand nombre de cormorans. Les ailes et une grande majorité des parties supérieures sont grisâtres avec de larges bordures noires, ce qui donne à ces parties une apparence nettement écaillée. Pendant la période nuptiale, le front porte de petites mouchetures blanches. Le cou est parsemé de petites plumes blanches ressemblant à du poil très fin et terminé par quelques barbes en touffe. Ces petits ornements situés sur le collier sont appelés filoplumes. La peau faciale est bleuâtre ou violacée, la peau gulaire est violette, apparaissant très sombre. Après la période d'incubation, ce plumage nuptial s'atténue, disparaît et est remplacé par une teinte brun terne. Les reflets sur le dos virent à la couleur bronze. Chez les adultes, le bec est grisâtre, les iris bleu-vert et les pattes noirâtres. Les sexes sont identiques.
Les juvéniles ne sont pas très éloignés de leurs parents, ils sont simplement plus bruns et plus ternes. Ils n'acquièrent leur beau plumage lustré qu'à la fin de la deuxième année.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Little Black Cormorant,
  • Cormorán Totinegro,
  • Biguazinho-preto,
  • Schwarzscharbe,
  • fekete kárókatona,
  • Zwarte Aalscholver,
  • Cormorano nero,
  • Sotskarv,
  • Lagfiskeskarv,
  • kormorán ryhozobý,
  • kormorán australský,
  • Lille Skarv,
  • mustamerimetso,
  • corb marí negre,
  • kormoran bruzdodzioby,
  • Малый чёрный баклан,
  • Pecuk-padi hitam,
  • ミナミクロヒメウ,
  • 小黑鸬鹚,
  • 小黑鸕鷀,

Voix chant et cris

Les cormorans noirs ne sont pas des oiseaux très vocaux. Pendant une grande partie de l'année, en dehors de la période de reproduction, ils sont même assez silencieux. Aux abords du nid, pendant la parade, les mâles lancent des aboiements enroués "hack" suivis d'une double syllabe "ak-he" au cours de laquelle ils effectuent une rotation de la tête en arrière. En cas de menace, ils émettent un croassement rude. Avant chaque mouvement, ils délivrent un "t-t-t" qui ressemblent à un tic-tac d'horloge. Après un sautillement, ils produisent un "krah" croassant. A chaque rencontre avec la femelle, un "tu-tu" doux et sifflant est presque toujours de rigueur. Les femelles sont extrêmement discrètes et il est pratiquement impossible de les entendre.

Habitat

Ces oiseaux sont très versatiles en matière d'habitat. Contrairement à de nombreux congénères, ils ne sont pas dépendants des milieux marins, au contraire, ils préfèrent généralement les eaux douces de l'intérieur des terres. Ils choisissent les étendues d'eau qui ont plus d'un mêtre de profondeur et qui sont situées dans des espaces bien ouverts, c'est à dire les lacs, les rivières, les marécages, les étangs et les réservoirs. Ils sont communs à proximité des barrages et dans les parcs urbains ainsi que le long des canaux. Les cormorans noirs fréquentent aussi, mais de façon plus parcimonieuse, les eaux côtières, en particulier, les estuaires, les petites îles proches du littoral, les lagunes, les mangroves, les marais salants. Les 2 catégories d'habitats requièrent des grands arbres ou des buissons car ces oiseaux refusent de nicher à terre et ont besoin de perchoirs pour se reposer et prendre des bains de soleil.

Comportement traits de caractère

Les cormorans noirs ont une activité diurne. Sur les lieux de nourrissage, ils sont souvent nombreux (parfois plus de 1000), surtout quand les ressources sont abondantes. Ces oiseaux forment des groupes coopératifs dont la tactique préférée est d'encercler les bancs de poissons et de les pousser vers le rivage et les eaux peu profondes où ils deviennent des proies faciles. Quand ils pêchent, les cormorans noirs plongent à des profondeurs assez modestes, souvent moins de 2 mètres. Leur immersion est habituellement brève, de 1 à 4 secondes, mais bien plus (jusqu'à 19 secondes) si le fond est important. Le poisson est habituellement empalé par l'arrière des ouïes, remonté à la surface où il est retourné pour être avalé dans le bon sens, la tête la première. Après la pêche, les cormorans noirs se baignent vigoureusement, ils grimpent sur un perchoir pour se sècher les ailes et ils initient des séances de lissage de plumes.

Les cormorans noirs sont des oiseaux très territoriaux. Pour défendre, leur zone d'influence, ils lancent leur tête en avant tout en ouvrant la bouche et en exhibant leur langue. En même temps, les plumes du cou sont hérissées et les ailes sont partiellement déployées. Le mâle crie de façon rude alors que la femelle reste silencieuse. Le mâle qui vocalise agite faiblement le bout des ailes une ou deux fois par seconde. Dans une autre parade qui est utilisée pour la reconnaissance, la tête reste en arrière et le bec est incliné à 45 degrés. Le bec est ensuite rabattu au dessus du croupion dans une position fermée. Le mâle émet un cri doux suivi d'une double syllabe lorsque sa tête est en rotation (voir chant et voix). La femelle effectue la même parade mais en silence. Les décollages et les atterrissages font l'objet de postures et de cris rituels caractéristiques

Alimentation mode et régime

Les cormorans noirs se nourrissent principalement de poissons, mais ils capturent aussi des crustacés et des crevettes quand ils pêchent en solitaire. Ceux-ci peuvent représenter jusqu'à 24% du menu. Sur une grande partie du continent australien, ils se nourrissent d'espèces exotiques importées tels que les carpes dorées (Carrassius) ou les perches communes (Perca fluviatilis). Dans le Territoire du Nord, le régime est surtout formé de petits poissons dont la taille est inférieure à 4 centimètres, essentiellement des poissons chats et des poissons à nageoires rayonnées de la famille des ambissidés. Dans le sud-ouest, ils ingurgitent principalement des attherinidés et des gobies.

Reproduction nidification

Les cormorans noirs se reproduisent toute l'année, en fonction de ressources alimentaires et des conditions d'humidité. Dans le nord de l'Australie, la saison de reproduction bat son plein d'avril à août. Ces oiseaux forment généralement de petites colonies pouvant atteindre une centaine d'individus, mais d'énormes colonies de près d'un millier sont également citées, ce qui ne veut pas dire que cela coïncide forcément avec un nombre égal de nids. Dans ces grandes colonies, des bandes discrètes de 30 oiseaux viennent parfois s'intégrer et forment des sous-unités proches les unes des unes et synchronisées avec le reste de la masse. On y trouve également d'autres espèces aquatiques comme les anhingas, les aigrettes, les hérons et les ibis.

Le nid est placé sur la fourche d'un grand arbre, à 30 mètres au-dessus de l'eau. Il est parfois situé dans un buisson, mais jamais à terre. Il est fabriqué avec des morceaux de bois, des roseaux et d'autres matériaux végétaux, il est garni avec de vieux articles dépareillés comme des bouts d'écorce et des plumes. Le nid peut être de grande taille avec une coupe assez profonde. La ponte comprend de 3 à 6 œufs mais la moyenne la plus courante est 4. Ces derniers pèsent environ 32 grammes. Les deux parents unissent probablement leurs efforts pour couver et s'occuper des jeunes mais on ignore la durée exacte de l'incubation et du séjour des jeunes au nid. La tâche principale des parents consiste à leur faire de l'ombre et à leur verser de l'eau dans le bec afin de les protéger de la chaleur. Les oisillons naissent nus. Au départ, ils ont une peau sombre qui se couvre rapidement d'un duvet brun. Pendant un certain temps, leur tête demeure nue, leur peau faciale gris-bleu et leur capuchon violacé. Leurs yeux sont brun pâle, leurs pattes et leurs pieds noirs. En cas d'échec d'une couvée, une ponte de substitution est presque toujours mise en place.

Distribution

Les cormorans noirs sont originaires d'Australasie. Leur aire de distribution couvre le continent Australien et le Nouvelle-Zélande (plus courant dans l'île du Nord que dans l'île du Sud). Ils sont également présents en Indonésie jusqu'à Sumatra, en Nouvelle-Guinée et dans les îles du sud-ouest du Pacifique

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, les effectifs sont estimés entre 110 000 et 1 000 000 d'individus adultes. Dans le Territoire du Nord, la densité varie de 1 à 2,4 oiseaux par kilomètre carré. En Nouvelle-Zélande, la population globale atteint peut-être 5000 oiseaux et elle semble en progression, surtout dans l'île du Nord. Les cormorans noirs bénéficient d'une fort mauvaise réputation car ils sont de véritables fléaux pour les piscicultures où ils dévorent plus de 60 000 alevins de perches par an. Les cormorans noirs sont très dépendants des espèces exotiques (perches et carpes), or la politique nouvelle est à leur suppression pour les remplacer par des espèces indigènes. Une modification aussi brutale de leur régime peut être fatale à très long terme. Pour l'instant l'espèce est classée comme "de préoccupation mineure".

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/05/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net