Cossyphe à ailes bleues

Cossypha cyanocampter - Blue-shouldered Robin-Chat

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Cossypha

  • Espèce
    :

    cyanocampter

Descripteur

Bonaparte, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 28 à 32 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le Cossyphe à ailes bleues, les individus de la race nominale ont une tête noire qui est traversée par un long sourcil blanc. Ils affichent un manteau brun-olive foncé et des côtés du cou qui sont semblablement colorés jusqu'au bas du dos. Les ailes sont légèrement plus brunes avec une nuance bleu brillant sur les petites et les moyennes couvertures alaires. Il y a du roux-orange sur le croupion et la queue, cette dernière a des rectrices centrales noirâtres et des bordures externes plus naturellement brunes.
Les parties inférieures sont orange, plus foncées sur la poitrine et plus pâles sur l'abdomen.
Les iris sont noirs, les pattes brun grisâtre. Les sexes sont identiques
Chez les juvéniles, la calotte et les ailes sont mouchetées de roux, les rémiges sont bordées de chamois défraîchi. La race bartteloti a un dessus plus foncé et des marges claires sur le dessous. La zone pectorale réfléchit une couleur moins orangée.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Cossypha cyanocampter cyanocampter (sw Mali, e Guinea and Sierra Leone to Gabon)
  • Cossypha cyanocampter bartteloti (ne DRCongo, s Sudan, Uganda and w Kenya)

Noms étrangers

  • Blue-shouldered Robin-Chat,
  • Cosifa Aliazul,
  • Blauschulterrötel,
  • kékvállú rozsdásrigó,
  • Blauwschouderlawaaimaker,
  • Cossifa spalleazzurre,
  • Blåvingesnårtrast,
  • Blåvingetrosteskvett,
  • akalat modrokrídly,
  • drozdík modroramenný,
  • Blåskuldret Drosselsanger,
  • jokipunatasku,
  • cossifa alablava,
  • złotokos niebieskoskrzydły,
  • Синеплечая чекановая горихвостка,
  • ルリタカツグミヒタキ,
  • 蓝肩歌(即鸟),
  • 藍肩歌鵖,

Voix chant et cris

Le chant est généralement émis pendant la saison des précipitations, il se poursuit souvent après la tombée de le nuit. Il est très varié, extrêmement musical et propose une cadence soutenue. Il inclut de parfaites imitations de sifflements d'espèces humaines et animales. Ces passereaux imitent ainsi avec une quasi-perfection les coucous, les rapaces et les Trérons chauves. Les notes sont généralement plus hautes et plus lentes que celles des Cossyphes à sourcils blancs ou à sourcils neigeux. Ils se distinguent des autres congénères par l'alternance de passages doux et de passages tonitruants. Les cris sont des "trurr" puissants et rappellent à bien des égards des grincements ou des coassements de grenouilles.

Habitat

Les Cossyphes à ailes bleues vivent habituellement dans les sous-bois des forêts primaires et secondaires, dans les galeries d'arbres, les torrents d'eau pluviale qui se précipitent d'un lieu élevé mais aussi dans les caniveaux et dans les ravines.
On les aperçoit plus volontiers dans les plaines situées du niveau de la mer jusqu'à 1 500 mètres, y compris dans les fourrés côtiers et les forêts marécageuses. En Afrique Centrale (République démocratique du Congo) et en Afrique Orientale (Soudan, Kenya), il grimpent parfois jusqu'à 2 000 m.
Au Gabon, ils pénètrent volontiers dans les espaces forestiers ayant subi des restrictions ou des transformations, dans les jachères le long des sentiers bordant des bâtiments. Ceci est assez exceptionnel, car bien qu'ils soient réputés pour éviter les canopées, ils fréquentent autant que possible les zones de végétation épaisse.

Comportement traits de caractère

Les Cossyphes à ailes bleues se restaurent à terre ou à faible niveau au-dessus du sol dans le sous-bois épais. Comme la plupart des passereaux du genre Cossypha, ces oiseaux sont très dissimulateurs et ils sont donc très difficiles à observer.
Les Cossyphes à ailes bleues sont sédentaires. Ces oiseaux sont très appréciés car ils ont de grandes aptitudes pour imiter les Rossignols philomèles (Luscinia megarhynchos).

Alimentation mode et régime

Les Cossyphes à ailes bleues consomment surtout des invertébrés, en particulier des termites, des coléoptères des chenilles, des papillons de nuit, des cigales, des sauterelles, des punaises, des araignées et des mille-pattes.
Apparemment, l'absorption de fruits est assez rare et parfois même, elle est évitée.

Reproduction nidification

Les Cossyphes à ailes bleues se reproduisent à tous les mois de l'année, mais les nidifications les plus productives semblent avoir lieu de mars à août. Au Liberia, ces cossyphes sont dans les meilleures conditions pour nicher en août-septembre alors que pour les autre pays, les conditions maximales sont les suivantes : août-septembre au Liberia, mai au Nigeria, mars, juillet et octobre au Cameroun, janvier au Gabon, octobre au Soudan, février-septembre et novembre-décembre en République démocratique du Congo. Les oisillons éclosent en mai en Ouganda.
Plus le territoire de nidification est convenable, plus il est restreint en superficie (6 hectares dans les zones secondaires, 1 ha seulement dans la végétation épaisse).
Apparemment, peu de renseignements sont fournis sur la construction de la structure : au Cameroun, le nid est une accumulation de brindilles qui forme un édifice lâche et volumineux dont les différents matériaux sont liés entre eux par des tiges et des radicelles, en Ouganda, il ressemble plutôt à une coupe ouverte bien proprette et bâtie principalement avec des herbes. Dans tous les cas, le nid est placé à un demi-mètre au-dessus du sol dans des petites plantes comme des genévriers nains.
La ponte comprend habituellement 2 œufs, vert-bleu à vert-olive, avec des marques brunes ou mauves Il n'y a pas d'autres information. Le mâle continue à s'occuper et à éduquer les oisillons jusqu'à ce qu'ils aient atteint l'âge de 24 jours. Date à laquelle ils obtiennent leur autonomie.

Distribution

Les Cossyphes à ailes bleues sont originaires de l'Afrique Équatoriale, du sud du Mali jusqu'à l'extrême sud du Tchad. Ils sont officiellement subdivisés en 2 sous-espèces :
C. c. cyanocampter - sud-ouest du Mali, est de la Guinée et Sierra Leone, vers l'est jusqu'au Gabon.
C. c. bartteloti - nord et sud-ouest de la République Centrafricaine, nord-est du République démocratique du Congo et sud du Soudan, en direction du sud jusqu'à l'Ouganda et l'ouest du Kenya.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Cossyphes à ailes bleues ne sont pas globalement menacés. Leur répartition est assez inégale, et selon les pays et les régions, leur statut varie d'assez répandu à localement commun. Dans les forêts secondaires du Gabon, les densités sont évaluées entre 7 et 8 couples par kilomètre carré. En République démocratique du Congo, ces passereaux sont absents de zones qui devraient normalement leur convenir et on ne les trouve alors que le long de larges axes qui traversent le pays. Au Cameroun et au Soudan, ces oiseaux se font rares.
D'après Birdlife, l'aire de distribution mesure un peu plus de 6 millions de kilomètres carrés et les effectifs sont en léger déclin.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/12/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net