Coucal de Ceylan

Centropus chlororhynchos - Green-billed Coucal

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Centropus

  • Espèce
    :

    chlororhynchos

Descripteur

Blyth, 1849

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les coucals de Ceylan, les sexes sont identiques. La tête et le corps (parties supérieures et inférieures) sont entièrement noirâtres avec des reflets violacés. Les ailes sont châtain-bordeaux sur le dessus, noir sur le dessous. La queue présente une teinte vert foncé proche du noir. Le bec est vert clair, ou parfois couleur ivoire chez certains individus. Deux explications sont données sur cette différence de couleur : pour certains, les adultes les plus âgés portent cette marque de distinction. Pour d'autres, il s'agit simplement d'une coloration passagère liée à la reproduction. Les pattes sont noir brunâtre. Les juvéniles ne sont guère différents des adultes, cependant, ils ont un aspect plus terne et leur plumage est très fortement strié, ce qui est particulièrement visible sur le capuchon, la nuque et la partie haute du manteau. Le coucal de Ceylan peut être parfois confondu avec le grand coucal (Centropus sinensis), bien que chez ce dernier le bec soit noir et que le contraste entre le brun des ailes et le noir du corps soit plus frappant.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Green-billed Coucal,
  • Cucal de Ceilán,
  • Ceylonkuckuck,
  • zöldcsőrű bozótkakukk,
  • Ceylonspoorkoekoek,
  • Cucal beccoverde,
  • Sri Lankasporrgök,
  • Grønnebbsporegjøk,
  • ostrohár zelenozobý,
  • kukačka srílanská,
  • Sri Lanka-sporegøg,
  • srilankankukaali,
  • cucal de Sri Lanka,
  • kukal jasnodzioby,
  • Цейлонская шпорцевая кукушка,
  • セイロンバンケン,
  • 绿嘴鸦鹃,
  • 斯里蘭卡綠嘴鴉鵑,

Voix chant et cris

Le coucal de Ceylan produit un "hoo-poop" ou un "hoo-poo-poop" sonore et lugubre. La deuxième syllabe est plus élevée que la première. Il émet parfois également un "chugh" ou un "chowk" simple qui rappelle en qualité le cri du macaque à toque, singe endémique du sud de Ceylan. Les coucals de Ceylan sont vocaux particulièrement en période de reproduction.

Habitat

Les coucals de Ceylan fréquentent les forêts vierges humides pourvues de grands arbres et possédant un sous-bois fourni composé généralement de massifs de bambous. On les trouve aussi parfois à la lisière des zones boisées, dans des habitats ayant subi de légères modifications du fait des activités humaines. Mais, la plupart du temps, ils ne supportent pas les transformations qui sont apportées à leur habitat et ils préfèrent se cantonner aux forêts primaires. Pour se déplacer d'une parcelle de bonne qualité à une autre, ils utilisent des couloirs forestiers qui sont restés intacts, mais ces derniers sont de moins en moins nombreux du fait de l'abattage des arbres. Les coucals de Ceylan vivent généralement à des altitudes qui varient du niveau de la mer jusqu'à 760 mètres. Comme leur nom l'indique, ces coucals sont endémiques de Sri Lanka où ils sont confinés dans les régions humides du sud-ouest de l'île (provinces de Western, Southern, Sabara-Gamuwa et Central). On ne connaît pas exactement leurs effectifs mais on estime qu'ils atteignent au maximum quelques milliers d'individus. Ce sont des oiseaux sédentaires.

Comportement traits de caractère

En raison de sa nature discrète et de son habitat dense, c'est un oiseau très difficile à apercevoir et à observer. De plus, ce coucal ne vole jamais très loin dans les espaces ouverts. Il préfère effectuer des cours trajets et, dès qu'il a atterri, il sautille dans le sous-bois épais à la recherche de nourriture. Le coucal de Ceylan est actif dès l'aube. Vers 9 heures, il prend un bain de soleil dans une clairière en déployant entièrement les ailes. Bien que classés dans la catégorie des cuculidés, les coucals n'ont pas du tout un comportement parasitique. Ils construisent leur propre nid et nourrissent eux-même leur propre progéniture.

Alimentation mode et régime

Les coucals de Ceylan consomment une grande variété d'insectes (chenilles, papillons). Ils ingurgitent également un grand nombre d'autres invertébrés comme les vers de terre et surtout les escargots. Les petits vertébrés (grenouilles, lézards, serpents, scinques) ne sont pas négligés pour autant. Occasionnellement, le menu est complété de quelques fruits et quelques autres matières végétales.

Reproduction nidification

Les coucals de Ceylan nichent principalement de janvier à juillet, bien que d'autres périodes dans l'année soient également possibles. Le nid, construit surtout avec des feuilles de bambous ou de roseaux, est placé dans un buisson ou dans un arbre, à une hauteur qui avoisine les 4 mètres au-dessus du sol. Il a la forme d'un ballon de rugby avec une entrée latérale. Il mesure environ 60 cm de hauteur et 45 cm de large. La femelle y dépose 2 ou 3 œufs qu'elle couve seule pendant environ 17 jours. Pendant la période d'incubation, le mâle se charge du ravitaillement de sa partenaire. Il effectue environ 12 à 13 allers-retours dans la journée. Chaque fois qu'il repart du nid, il se charge de son nettoyage et emporte avec lui un sac de matières fécales. Dès que les œufs sont éclos, les besoins en nourriture augmentent et la femelle participe alors à l'alimentation des jeunes. Au début, les poussins sont nourris surtout de gastéropodes terrestres, puis le menu devient plus varié et comprend également des grenouilles, des scinques, des papillons et des vers de terre. Les rotations deviennent plus nombreuses et peuvent aller jusqu'à 16 par jour. Environ une quinzaine de jours après l'éclosion, les oisillons quittent progressivement le nid. Dans un premier temps, il restent dans les feuillages à proximité et reviennent y coucher à la tombée de la nuit. Les parents continuent à leur prodiguer leurs soins et à les nourrir.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le coucal de Ceylan possède des effectifs réduits et une population en déclin dont l'aire de distribution et l'habitat sont sévèrement fragmentés par la dégradation et la destruction des arbres. Pour ces raisons, l'espèce est considérée comme vulnérable.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coucal de CeylanFiche créée le 04/06/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net