Coucal du Gabon

Centropus anselli - Gabon Coucal

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Centropus

  • Espèce
    :

    anselli

Descripteur

Sharpe, 1874

Biométrie
  • Taille
    : 58 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 210 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, les sexes sont identiques. Le plumage est sombre, le dessus de la tête et haut du dos sont noirs avec des reflets violacés. Le partie médiane du dos brun foncé contraste avec les ailes rousses dont les pointes sont plus sombres. Le bas du dos est chamois clair avec des barres noires. La queue noirâtre a une nuance couleur bronze.
L'ensemble des parties inférieures, de la gorge jusqu'au ventre et aux sous-caudales affiche une couleur chamois-roux. Les couvertures sous-alaires sont également chamois-roux.
Les iris sont rouges ou brun rougeâtre, certaines femelles ont un anneau orbital blanchâtre. Le bec est noir, ainsi que les pieds.
Les individus de première année ont un plumage non-nuptial. Le dessus de leur tête, leur nuque et leur manteau sont brun sombre avec des pâles et peu évidentes stries de forme longitudinale. Le dos est brun foncé sans barres. La face est sombre avec d'irrégulières mouchetures chamois. La gorge, la poitrine et le ventre sont chamois-roux avec des barres brun foncé. Les ailes sont barrées comme chez les juvéniles.
Les juvéniles ont des parties supérieures sombres avec des stries assez diverses. Les couvertures alaires et les ailes sont rousses avec des barres brun foncé. Le croupion et les sus-caudales sont barrés de chamois clair et de gris foncé. La queue est noire avec des barres chamois. La gorge et le haut de la poitrine sont chamois-roux avec de fines barres noires. Le ventre est entièrement chamoisé. Les sous-caudales sont rousses avec de vagues motifs. Les sous-alaires affichent du chamois-roux. Les iris sont gris-brun, le bec gris foncé dessus et gris pâle en-dessous. Les pattes ont une couleur ardoise ou gris bleuâtre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Gabon Coucal,
  • Cucal de Gabón,
  • Cucal-do-gabaõ,
  • Ansellkuckuck,
  • gaboni bozótkakukk,
  • Gabon Spoorkoekoek,
  • Cucal del Gabon,
  • Gabonsporrgök,
  • Okersporegjøk,
  • ostrohár okrovobruchý,
  • kukačka gabonská,
  • Okkerbrystet Sporegøg,
  • gaboninkukaali,
  • cucal del Gabon,
  • kukal płowobrzuchy,
  • Габонская шпорцевая кукушка,
  • チャバラバンケン,
  • 加蓬鸦鹃,
  • 加彭鴉鵑,

Voix chant et cris

Le chant est une série de 9 à 12 notes puissantes, descendantes et profondes qui sont délivrées avec la tête baissée et les plumes de la gorge hérissées. On peut également entendre un "ouhouh ouh ouh" bas et mélancolique. Les couples vocalisent en duo, l'un émettant un trille, l'autre répondant par des notes plus étirées.

Habitat

Les coucals du Gabon fréquentent les forêts primaires, les sous bois des forêts de marécage, les parcelles en cours de régénération et les lisières qui sont proches des berges des cours d'eau. On les trouve également dans les cultures anciennes et dans les marais herbeux.

Comportement traits de caractère

Les coucals du Gabon recherchent leur nourriture à terre ou à faible hauteur dans les buissons et les petits arbres. Ils fouillent et ils prospectent à proximité des campements et des habitations des villages. Ces oiseaux sont territoriaux mais leur zone de prédominance ne mesure que quelques hectares de superficie. Ce territoire est généralement composé de végétation dense dans laquelle ils sont assez difficiles à observer. Il est généralement complémentaire de celui qui est ocupé par le coucal à ventre blanc (Centropus leucogaster).

Alimentation mode et régime

Les coucals du Gabon ont un régime omnivore . Ils consomment des insectes (sauterelles, coléoptères, criquets), des mollusques, des grenouilles, des petits serpents et oiseaux de petite taille.

Reproduction nidification

Dans les régions qui ont les forêts les plus humides, la ponte commence avec les précipitations ou pendant la petite saison sèche. Dans le nord-est du Gabon, l'activité de nidification bat son plein en décembre et en février. En Angola, les pontes ont lieu plutôt en mars. Dans la région de l'Uele, un affluent de l'Oubangui (sud de la République Centrafricaine), les juvéniles sont surtout visibles en novembre. Comme tous les coucous du genre Centropus, les coucals du Gabon ne parasitent pas le nid des autres espèces, mais le nid qu'ils construisent n'est pour l'instant pas décrit. La taille de la ponte et la durée d'incubation sont à ce jour inconnues.

Distribution

Comme leur nom l'indique bien, les coucals du Gabon sont originaires des régions équatoriales situées au centre-ouest du continent africain. Leur aire de distribution couvre le sud du Cameroun le long de la rivière Dja, le sud-ouest de la République Centrafricaine, le Gabon, le Congo et le centre du Zaïre. Quelques populations isolées occupent le nord-ouest de l'Angola. Cette espèce est monotypique, c'est à dire qu'elle n'a pas de sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Selon Payne, elle est même commune ou courante. La densité des populations est estimée à 3-5 couples tous les 100 hectares. D'après Birdlife, l'aire de distribution mesure un peu plus d'un million de kilomètres carrés, les effectifs ne sont pas quantifiés. En l'absence de toute menace substantielle, la population est considérée comme stable.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/04/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net