Coucou de Nouvelle-Zélande

Urodynamis taitensis - Pacific Long-tailed Cuckoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Urodynamis

  • Espèce
    :

    taitensis

Descripteur

Sparrman, 1787

Biométrie
  • Taille
    : 42 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 120 g
Distribution

Distribution

Description identification

Coucou de Nouvelle-Zélande
adulte

Le mâle adulte a une queue très allongée, toute rousse avec une série de barres brunes régulières sur le dessus. La tête est noirâtre avec des stries rousses. Il y a une longue rayure blanche au-dessus de l'œil. Les parties inférieures varient du blanc au roux avec de multiples stries sombres.
Les iris sont jaunes, le bec jaune-corne avec les narines en forme de fente. Certains individus ont une nuance plus rousse, en particulier les femelles. Les juvéniles sont bruns avec des taches blanches sur le dessus. La queue est barrée de blanchâtre. Le dessous est chamois avec des stries noires.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pacific Long-tailed Cuckoo,
  • Koel Colilargo,
  • Langschwanzkoel,
  • hosszúfarkú koel,
  • Langstaartkoel,
  • Koel codalunga,
  • Långstjärtad koel,
  • Langhalekoel,
  • kukučka koelia,
  • kukačka dlouhoocasá,
  • Langhalet Koel,
  • atollikäki,
  • cucut coel del Pacífic,
  • kukiel długosterny,
  • Длиннохвостый коэль,
  • キジカッコウ,
  • 长尾噪鹃,
  • 長尾噪鵑,

Voix chant et cris

Le coucou de Nouvelle-Zélande est souvent appelé "le crieur" (en langue anglaise, the screamer) en raison de sa note puissante et trillée. Il émet un "ouit-ouit" qui est une sorte de sifflement portant à longue distance. Il produit aussi un bavardage de pie ainsi qu'un cri perçant. Parfois, plusieurs mâles se réunissent pour chanter, ce qui fait que cette manifestation sociale a l'apparence d'un lek ou d'une piste de danse. Les coucous de Nouvelle-Zélande chantent de jour comme de nuit, y compris pendant les migrations.

Habitat

Pendant la période nuptiale, les coucous de Nouvelle-Zélande fréquentent les grandes étendues de forêt exotique et les zones de broussailles où ils sont à peu près sûrs de trouver leurs trois catégories d'hôtes préférés. En dehors de la nidification ou pendant le passage des migrations, on peut plutôt les observer sur les terres cultivées, les fermes ou les zones ouvertes où leurs petits partenaires sont habituellement absents.

Comportement traits de caractère

Les coucous de Nouvelle-Zélande sont des migrateurs de longue distance. Selon les saisons, ils naviguent de la Nouvelle-Zélande jusqu'à la Mélanésie, la Micronésie et la Polynésie où ils séjournent de mai à septembre. Ils sont sédentaires sur Raoul (îles Kermadec). Les adultes arrivent sur l'aire de nidification en octobre et repartent en janvier ou février. Ils voyagent de nuit en poussant de grands cris en vol. Les juvéniles restent dans les régions tropicales et non-nicheuses, il ne reviennent en Nouvelle-Zélande que lorsqu'ils ont atteint la maturité sexuelle, c'est à dire à l'âge de 2 ans. Dans la migration de retour en direction des terres non migratrices du nord, les jeunes se montrent une fois de plus originaux, entamant la migration, un délai de trois mois après les adultes.

Alimentation mode et régime

Les coucous de Nouvelle-Zélande se nourrissent d'insectes, mais aussi de crabes, de lézards, d'œufs et d'oisillons d'autres espèces. Ils appliquent ce régime, même en dehors de leur zone de nidification, comme c'est le cas à l'île Norfolk.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule en novembre et en décembre. Les coucous de Nouvelle-Zélande pratiquent le parasitisme, ils usurpent le nid de petits oiseaux chanteurs, y compris les mohuas à tête jaune (Mohoua novaehollandiae), les mohuas à tête blanche (M. albicilla) et les mohuas pipipi (Finschia novaehollandiae). Cependant, la plupart des passereaux qui pourraient constituer des victimes potentielles échappent au parasitisme de ce coucou.
Les œufs sont blanchâtres avec des taches grises et brun violacé. Ils mesurent environ 24 millimètres sur 17. Les jeunes coucous rejettent les œufs et les petits de leur hôte. Ils sont couvés par leurs parents adoptifs pendant 21 jours et ces derniers les nourrissent pendant au moins deux semaines après qu'ils se soient envolés. Phénomène assez étrange et très original chez les cuculidés, ces oisillons sont parfois attirés et nourris par des adultes d'une espèce autre que celle des parents d'accueil. Ils reçoivent alors de leur part une éducation complète.

Distribution

Ces oiseaux parasites nichent en Nouvelle-Zélande, dans les îles de la Petite-Barrière, de la Grande-Barrière, à Kapiti Island et à Stewart Island. Ils migrent en Océanie, à Palau, aux Carolines, aux îles Marshall, à Fidji, à Tonga, à Samoa, aux îes de la Société , aux Marquises ainsi que sur Pitcairn Island. On peut aussi les observer dans l'archipel des Bismark, aux Salomons, Vanuatu, Norfolk, Lord Howe et dans d'autres endroits du sud-ouest du Pacifique.
Bien qu'insulaire, ce coucou est considéré comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, ces oiseaux ne sont pas globalement menacés. Toutefois, les populations de la présente espèce ont des effectifs qui déclinent en nombre à cause de la perte progressive de leur habitat de nidification. Ils subissent aussi la diminution des populations hôtes. Cette situation doit être surveillée sérieusement et les effectifs demandent à être recensés avec attention.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/01/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net