Coucou éclatant

Chrysococcyx lucidus - Shining Bronze Cuckoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Chrysococcyx

  • Espèce
    :

    lucidus

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 23 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, les parties supérieures sont vert-bronze, la queue est verte. La totalité de la face, y compris les lores, est variablement blanchâtre. L'ensemble du dessous est blanc, avec d'abondantes et étroites barres vertes ou bronze. La femelle a un capuchon brun, des motifs faciaux et un menton différents de ceux de son partenaire.
L'anneau orbital est gris, l'iris varie varie du gris au brun. Le bec est noir, les pieds sont gris sombre. Les juvéniles sont plus ternes que leurs parents. Les barres, très discrètes, sont circonscrites sur les flancs. Les iris sont brun pâle.
En ce qui concerne les sous-espèces, les races layardi et haterti ont une taille plus réduite. La première nommée a un masque sombre qui se développe jusque sous l'œil. La femelle haterti a une couleur rousse sur la gorge.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Chrysococcyx lucidus lucidus (New Zealand and nearby islands)
  • Chrysococcyx lucidus harterti (Rennell and Bellona Is.. s Solomon Is..)
  • Chrysococcyx lucidus layardi (New Caledonia, Loyalty Is., Vanuatu, Banks and Santa Cruz Is.)
  • Chrysococcyx lucidus plagosus (Australia)

Noms étrangers

  • Shining Bronze Cuckoo,
  • Cuclillo Broncíneo,
  • Bronzekuckuck,
  • fénylő rézkakukk,
  • Gouden Bronskoekoek,
  • Cuculo bronzeo splendente,
  • Guldglansgök,
  • Bronsegjøk,
  • kukučka lesklá,
  • kukačka nádherná,
  • Bronzegøg,
  • kiiltokäki,
  • cucut bronzat lluent,
  • kukułeczka jarzębata,
  • Бронзовая кукушка,
  • Kedasi emas,
  • ヨコジマテリカッコウ,
  • 金鹃,
  • 金鵑〔閃亮金鵑〕,

Voix chant et cris

Les coucous éclatants produisent des sifflements fluides, des "fee fee fee" identiques à ceux que l'on produit généralement quand on appelle un chien. On peut également entendre des "pee -eer" seuls ou à la fin des sifflements descendants. Le chant est identique quelque soit la race, en Nouvelle-Zélande, dans l'est ou dans l'ouest de l'Australie. Pendant les offrandes rituelles de nourriture, on peut entendre des "cheep". En Australie Occidentale, le cri de sollicitation des petits "peep" ou "whine" est identique à celui des petits acanthizes à croupion jaune avec lesquels ils partagent le nid.

Habitat

Les coucous éclatants habitent dans les forêts, les zones boisées et les broussailles. Les lieux qu'ils fréquentent reçoivent une quantité de précipitations inférieure à 380 millimètres par an. Leur habitat se situe entre le niveau de la mer et 1 000 mètres d'altitude.
En dehors de la saison de nidification, ces oiseaux peuvent être observés dans les parcelles secondaires en cours de régénération, à la lisière des forêts, dans les petits buissons, les savanes, les jardins de village et les bosquets de casuarinas.
On peut aussi les apercevoir dans la canopée des arbres et occasionnellement dans les mangroves ou les plantations de pins. Pendant la période hivernale, les coucous éclatants grimpent jusqu'à 1 900 mètres en Nouvelle-Guinée et au moins jusqu'à 1 000 m sur Bougainville.

Comportement traits de caractère

Les races layardi et haterti sont sédentaires. Les races lucidus et plagosus qui nichent en Nouvelle-Zélande et sur le continent australien sont des migrateurs de longue distance : une fois que la période de reproduction est achevée, elles traversent les détroits et elles rejoignent les terres équatoriales, principalement la Nouvelle-Guinée et les îles Salomon pour passer l'hiver. On peut voir les bandes traverser le détroit de Torres. Ces oiseaux sont silencieux en hiver. Les populations qui vivent au Queensland sont présentes à toutes les saisons, mais elles effectuent de courts mouvements vers le nord en automne et vers le sud au printemps.
Pour pénétrer plus facilement dans le nid de l'oiseau-hôte, les coucous éclatants en élargissent l'entrée. Ensuite, ils en éjectent 1 ou 2 œufs en les saisissant dans leur bec et en effectuant une sortie en marche arrière.

Alimentation mode et régime

Les coucous éclatants se nourrissent surtout d'insectes, en particulier des chenilles. Ils recherchent leur nourriture dans la canopée et l'étage supérieur des broussailles. Parfois, ils viennent à terre. Quand ils se restaurent, ils acceptent volontiers la compagnie d'autres espèces insectivores sédentaires.

Reproduction nidification

Le coucou éclatant est un nicheur parasite : il usurpe surtout les nids des oiseaux de la famille des Acanthizidés. En Nouvelle-Zélande, il occupe les nids des gérygones gris (Gerygone igala) et en Australie celui des acanthizes, des mérions ou des miros du genre Petroica. Il choisit indifféremment des structures couvertes d'un dôme ou des coupes relativement ouvertes.
Il dépose des œufs qui sont uniformément bronzés et qui ne ressemblent à aucune sorte d'autre ponte. Ils mesurent 18 mm sur 12 et ils sont si sombres qu'on peut à peine les apercevoir à l'intérieur de la coupe. Ils sont couvés pendant 13 à 16 jours, un peu plus longtemps en Nouvelle-Zélande.
Dans le dernier pays cité, les poussins ont un long duvet blanc et une bride de la bouche très claire, alors que les oisillons d'Australie naissent nus ou pratiquement nus quand ils éclosent. Les poussins de la région de Perth ont un peau qui varie du rose au gris verdâtre et ils ont une bride jaune. Les petits prennent leur envol au bout de 20 jours, ils continuent à être nourris par les parents-hôtes pendant environ 5 semaines. Le taux de réussite des couvées dans l'est de l'Australie n'est pas très bon, il atteint péniblement les 35% et les jeunes à l'envol sont généralement assez limités. Dans le coin sud-ouest et en Nouvelle-Zélande, le succès des nichées est nettement plus franc et il atteint souvent 70%, surtout quand l'hôte choisi est un acanthize à croupion jaune (Acanthiza chrysorrhoa).

Distribution

Les coucous éclatants sont originaires d'Australasie et de Mélanésie. Ils sont surtout répandus dans l'est du continent australien, de la presqu'île d'York à Adelaïde, mais aussi dans le coin sud-ouest, dans la région de Perth. Il y a officiellement 4 sous-espèces dont voici la liste exhaustive :
C. l. plagosus - Golden Bronze-cuckoo - Australie, Tasmanie ; migre en Nouvelle-Guinée, Nord-Mélanésie et petites îles de la Sonde.
C. l. harterti (Mayr, 1932) - Rennell Bronze-cuckoo - Bellona et Rennell Island (sud des îles Salomon).
C. l. layardi - New Caledonian Bronze-cuckoo - Santa Cruz, Banks, Vanuatu, Nouvelle-Calédonie et îles Loyauté.
C. l. lucidus - race nominale - Nouvelle-Zélande, Norfolk et Chatham ; hiverne aux Salomon et dans d'autres îles du Pacifique Sud.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les coucous éclatants ne sont pas globalement menacés. Ils sont localement communs dans les contrées boisées de Nouvelle-Zélande et d'Australie. La densité de peuplement est estimée à un oiseau par kilomètre carré dans les parcelles qui sont pourvues d'eucalyptus. Apparemment, ses populations sont en léger déclin, les effectifs ayant été plus nombreux dans les 50 dernières années. La principale raison en est le développement de l'agriculture intensive.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coucou éclatantFiche créée le 07/02/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net