Coucou épervier

Hierococcyx sparverioides - Large Hawk-Cuckoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Hierococcyx

  • Espèce
    :

    sparverioides

Descripteur

Vigors, 1832

Biométrie
  • Taille
    : 40 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 116 à 131 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le coucou épervier présente la taille d'un corbeau mais sa silhouette est plus massive. Chez les adultes, les parties supérieures sont brunes, le capuchon, la nuque et le cou sont gris cendré. La queue est barrée de gris brunâtre et de noir. Le menton est noir, constrastant avec la gorge blanche et la poitrine rousse, ces deux derniers étant abondamment striés de sombre. Le ventre affiche une teinte blanche avec de régulières rayures transversales noires. L'anneau orbital est jaune, les iris varient du chamois à l'orangé. Le bec est noirâtre dessus et vert-ardoise en dessous. Les pattes sont jaune-citron.
Les subadultes ont un dessous strié. Les juvéniles sont barrés de roux et de brun sur les parties supérieures. Leur front est gris, leur nuque blanche. Leur queue est barrée de roux et de noir. Leur dessous chamoisé est orné de motifs en forme de gouttes ou de larmes.
La race bocki est considérablement plus petite. Ses parties supérieures sont étroitement barrées de roux. Sur la gorge blanche et la poitrine rousse, les stries sont souvent absentes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Large Hawk-Cuckoo,
  • Cuco Grande,
  • Sperberkuckuck,
  • nagy karvalykakukk,
  • Grote Sperwerkoekoek,
  • Cuculastore maggiore,
  • Större hökgök,
  • Haukgjøk,
  • kukučka jastrabia,
  • kukačka krahujčí,
  • Stor Høgegøg,
  • isohaukkakäki,
  • cucut esparverenc gros,
  • kukułka krogulcza,
  • lielā vanagdzeguze,
  • Большая ястребиная кукушка,
  • オオジュウイチ,
  • 鹰鹃,
  • นกคัคคูเหยี่ยวใหญ่,
  • 大鷹鵑,

Voix chant et cris

Le coucou épervier produit un sifflement puissant, déchirant l'air mais plaisant dans une faible mesure. Ces "pipeeah-pippééah" ou simplement "pipèè-pipèè", dont la seconde syllabe est accentuée, sont délivrés avec insistance et de façon monotone par séries de 5 ou de 6. Ils grimpent progressivement jusqu'à devenir frénétiques puis ils cessent brusquement avant de reprendre. Les coucous éperviers émettent principalement leurs vocalises à l'aube et en soirée, continuant souvent assez tard dans la nuit, même lorsque celle-ci est très éclairée par la pleine lune. Le coucou épervier est particulièrement productif lorsque le temps est nuageux et couvert.

Habitat

Les coucous éperviers fréquentent les zones boisées composées d'arbres à feuilles permanentes ou à feuilles caduques qui sont situées sur les collines et dans les vallées. Dans le sous-continent indien et en Chine, ils apprécient particulièrement les parcelles de chênes mais, à Sumatra, ils élisent domicile dans les boisements de pins surtout quand ils sont placés aux altitudes les plus élevées. Au passage et pendant la période hivernale, les coucous éperviers peuvent aussi être observés dans les mangroves et les jardins souvent dans des régions basses. Ces oiseaux nichent entre 900 et 2700 mètres sur le sous-continent indien, jusqu'à 3000 m au Népal, de 900 à 1600 m à Sumatra et dans les zones montagneuses au-dessus de 1000 mètres à Bornéo.

Comportement traits de caractère

Le coucou épervier est avant tout un oiseau arboricole. Il aime vivre en solitaire dans les feuillages à l'étage supérieur d'un arbre d'où il se laisse tomber brusquement pour en rejoindre un autre. En accomplissant cette manoeuvre, il se faufile avec rapidité et adresse entre les différents troncs de la forêt. Son vol composé de puissants battements qui alternent avec des glissades ressemble tout à fait à celui d'un oiseau de proie. Son plumage assez identique à celui de l'épervier shikra et sa curieuse manière de balayer l'espace avant de se poser sont suffisamment convaincants pour provoquer un vent de panique chez les petits oiseaux chaque fois que ce genre d'action est déclenché. Dans ses quartiers d'hiver, le coucou épervier est particulièrement silencieux. A contrario, sur son territoire de nidification de l'Himalaya, il est très bruyant et vocal.

Alimentation mode et régime

Le coucou épervier possède un menu insectivore. Il consomme principalement des chenilles, y compris les plus velues et les plus grasses. Il ingurgite egalement des criquets, de sauterelles, des coléoptères, des punaises, des cafards, des fourmis et des araignées. Une infime partie de son menu est composée de baies. Cet oiseau recherche sa nourriture en solitaire, restant la plupart du temps tout à la cime des arbres.

Reproduction nidification

Le coucou épervier est un oiseau parasite. Il dépose sa ponte principalement dans le nid de timaliidés du genre Garrulax mais également dans celui d'un grand nombre d'autres espèces de plus petite taille comme les grands arachnothères (Arachnotera magna) ou les brachyptères du Népal (Brachypteryx leucophrys). Dans la partie occidentale de l'Himalaya, le dépôt des oeufs a lieu entre le 15 juillet et la fin du mois d'août. En Assam, il se déroule plutôt entre le mois d'avril et la fin du mois de juin, ce qui coïncide avec la période de reproduction des hôtes habituels. A l'évidence, deux types d'oeufs ont pu être observés : La première catégorie est constituée d'oeufs bleu pâle ressemblant assez fidèlement à ceux des garrulaxes. La deuxième catégorie comprend des oeufs brun-olive dont la couleur n'est pas très éloignée de ceux des arachnothères et des brachyptères. Toutefois, dans les deux cas, ces pontes se différencient de celles des oiseaux hôtes par leur plus grande taille et leur forme résolument plus ovale. Les oeufs des coucous éperviers mesurent en moyenne 27 millimètres sur 19. On ne possède pas de renseignements concernant la durée d'incubation et le soin dispensé par les parents d'adoption.

Distribution

Les coucous éperviers sont originaires du quart sud-est du continent asiatique. 2 sous-espèces sont officiellement reconnues : H.s. sparverioides (son aire de nidification couvre les collines de l'Himalaya du nord du Pakistan jusqu'en Birmanie en passant par le Népal. Elle se poursuit en Chine jusqu'au Sichouan et à la basse vallée du Yangtze, elle descend également en Thaïlande et en Indochine aussi au sud que le delta du Mékong. Ces oiseaux hivernent au Bangladesh et sur la côte est de l'Inde, dans les grandes îles de la Sonde et plus à l'est dans les Philippines). H.s. bocki (montagnes de Malaisie, Sumatra et Bornéo, où ils sont sédentaires).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. On peut même dire qu'elle est assez commune sur une grande partie de son aire de distribution, notamment en Thaïlande, au Népal et à Bornéo. Par contre, elle est plutôt rare à Sumatra. Aux Philippines, elle est simplement visiteuse pendant la saison d'hiver.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coucou épervierFiche créée le 04/01/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net