Coucou foliotocol

Chrysococcyx cupreus - African Emerald Cuckoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Chrysococcyx

  • Espèce
    :

    cupreus

Descripteur

Shaw, 1792

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 38 g
Distribution

Distribution

Description identification

A première vue, le mâle foliotocol paraît entièrement bicolore, vert sur la tête et le dessus, jaune sur le dessous du corps. Toutefois, si on accorde un peu plus d'attention, on peut remarquer d'importantes nuances dans les parties supérieures : les couvertures alaires sont d'un vert étincelant avec des reflets dorés tandis que le dos et les scapulaires présentent un vert-émeraude plus sombre, avec le centre noir des plumes produisant un très fort aspect écailleux. La gorge et la poitrine ont la même teinte que le dos, mais la tête affiche un vert plus sombre qui peut paraître presque noir sous certains angles de lumière ou selon l'attitude de l'oiseau lorsqu'il hérisse les plumes de son capuchon. L'ensemble des parties inférieures au dessous de la poitrine, y compris les couvertures sous-alaires présente un jaune d'une belle intensité lumineuse. Les plumes qui recouvrent les pattes forment de belles culottes jaunes. La zone anale et les sous-caudales sont barrées de vert sombre sur fond blanc.
Chez la femelle, le plumage paraît plus vert et plus roux. La tête vert-olive et brun-olive est mouchetée de blanc et de noir. Les parties inférieures blanches sont recouvertes de barres vert sombre et bronzées qui sont serrées sur la gorge et plus espacées sur le ventre. Les couvertures alaires et les rémiges sont barrées de vert et de roux. En vol, on peut apercevoir la longue queue qui a une terminaison évasée. Chez les adultes, l'anneau orbital et le bec sont bleu-vert.
Les juvéniles ont un dessus barré de vert et de brun. Leur tête est barrée de vert et de blanc. Sur les parties inférieures, les barres transversales blanches sont aussi larges que les vertes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • African Emerald Cuckoo,
  • Cuclillo Esmeralda Africano,
  • Cuco-esmeraldino,
  • Smaragdkuckuck,
  • aranykakukk,
  • Smaragdkoekoek,
  • Cuculo smeraldino africano,
  • Afrikansk smaragdgök,
  • Smaragdgjøk,
  • kukučka zelená,
  • kukačka žlutobřichá,
  • Gulbuget Gøg,
  • smaragdikäki,
  • Mooimeisie,
  • cucut maragda ventregroc,
  • kukułeczka złocista,
  • Золотистая бронзовая кукушка,
  • ミドリカッコウ,
  • 黄腹金鹃,
  • 黃腹金鵑,

Voix chant et cris

Sur le continent, le Coucou foliotocol émet un sifflement clair et à peine articulé formé de 4 notes qui sont retranscrites de la façon suivante : "hello, Ju-dy". La deuxième note est basse tandis que la dernière est très élevée. Dans l'île de Sao Tomé (information fournie par le guide des Oiseaux de Sao Tomé et Principe), le chant caractéristique est formé de 3 notes flûtées : la premère est presque bisyllabique, les 2 autres sont simples : "tihiou-tiou-tiûh". En dehors de la période de reproduction, et notamment pendant la saison sèche, les Coucous foliotocols peuvent devenir complètement silencieux et passer totalement inaperçus.

Habitat

Le Coucou foliotocol occupe toutes sortes d'habitats boisés : les forêts notamment celles de miombos saisonniers (brachystegia), les savanes arborées, les parcelles en cours de régénération, les fourrés, les grands arbres qui produisent de l'ombre même dans les zones urbaines et dans les banlieues où il n'est pas rare de les entendre chanter dans les eucalyptus qui y ont été introduits. En Afrique Occidentale, ces coucous vivent dans les régions basses. Au Kenya, on les trouve du niveau de la mer jusqu' à 2 000 mètres dans des régions semi-arides élevées recevant au moins 500 mm de précipitations. En Éthiopie, ils grimpent jusqu'à 3 000 mètres.

Comportement traits de caractère

Le Coucou foliotocol passe souvent inaperçu et, la plupart du temps, il n'est repéré que grâce à ses cris. En Afrique Tropicale forestière, sur le continent, c'est surtout un oiseau de la canopée, alors que dans les îles, comme à Sao Tomé, il paraît descendre à plus faible hauteur dans la végétation. Lors de son chant à 4 syllabes, cet oiseau n'ouvre son bec que pour les deux premières notes qui sont expirées. Pendant l'exécution de ces vocalises, il enfle légèrement la gorge, donne une petite chiquenaude avec la tête et laisse tomber négligemment ses ailes le long du corps en les écartant à peine. Lorsqu'un chanteur produit de longues séries de notes, ce qui est fréquent en décembre et en janvier, les mâles des territoires voisins peuvent lui répondre. Parfois, le Coucou foliotocol lance un chant différent dont le rythme est plus accéléré et le ton plus explosif. Dans ce cas là, il fait preuve d'une plus grande excitation et il dresse ses ailes en dévoilant ses couvertures sous-alaires d'un beau jaune vif.

Le Coucou foliotocol est sédentaire sur la plus grande partie de son aire de distribution. Néanmoins, en Afrique du Sud, il est seulement nicheur, migrant vers le nord pendant la saison sèche. En Afrique Occidentale, de nombreuses populations sont également sujettes à des déplacements, recherchant les pluies et les zones humides.

Alimentation mode et régime

Les Coucous foliotocols consomment principalement des insectes, en particulier des chenilles velues du genre Agathodes. Ils ingurgitent également des larves de coléoptères, des sauterelles, des papillons et des termites. Quelques fruits, des œufs d'autres espèces et des escargots forment un appoint non négligeable. Les Coucous foliotocols recherchent leur alimentation dans les feuillages denses. Ils restent généralement à l'étage supérieur des arbres.

Reproduction nidification

Les Coucous foliotocols se reproduisent pendant la saison humide. Au Kenya, ils pondent pendant les périodes de longues pluies, ce qui coïncide généralement avec la saison de nidification des hôtes, alors qu'au Gabon, ils déposent leurs œufs entre mars et octobre. Les Coucous foliotocols sont des nicheurs parasites. Ils choisissent en priorité des nids de petits oiseaux chanteurs comme les bulbuls, les fauvettes, les nectarinidés ou les tisserins de la famille des plocéidés. Ce sont la plupart du temps des insectivores, toutefois l'un d'entre eux, le Bulbul à moustaches jaunes (Andropadus latirostris) est connu pour nourrir les oisillons presque exclusivement de fruits. Les œufs déposés peuvent présenter une couleur très différente : bleu, rose ou bleu pâle, souvent avec des taches brunes ou gris bleuâtre. Il leur arrive également d'être rouge-rose avec un capuchon brun ou rose-saumon avec des mouchetures carmin. Ils n'imitent pas forcément les œufs des hôtes et ils mesurent en moyenne 20 millimètres sur 15. Avant de déposer sa couvée, la femelle éjecte du nid l'œuf de l'hôte. L'incubation dure environ 13 jours. Quand il nait, le jeune coucou est nu, il a une peau jaune rosâtre qui s'assombrit avec l'âge. Sa mandibule supérieure est blanchâtre, sa bouche est orange. Il expulse systématiquement ses frères d'adoption ou les œufs de ses parents adoptifs lorsqu'il y en a. Le séjour au nid dure entre 18 et 20 jours. Après l'envol, le jeune usurpateur reste à la charge de sa famille d'adoption pendant encore deux semaines.

Distribution

Le Coucou foliotocol est originaire du continent africain, au sud du Sahara. Son aire de distribution s'étend du sud de la Gambie et du Sénégal jusqu'au Soudan et au nord de l'Éthiopie. Elle descend vers le sud jusqu'à l'Angola et l'est de l'Afrique du Sud. Elle occupe également le golfe de Guinée et les petites îles qui s'y rattachent.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Coucou foliotocol n'est pas une espèce menacée. Dans de nombreuses régions, il est assez commun. Dans certaines parties de l'Afrique Australe, il est même assez répandu. Dans l'Afrique de l'Ouest, sa répartition est très irrégulière et il n'est vraiment commun que dans les zones forestières où subsistent de grands arbres.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/01/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net