Crabier à ventre roux

Ardeola rufiventris - Rufous-bellied Heron

Systématique
  • Ordre
    :

    Pélécaniformes

  • Famille
    :

    Ardéidés

  • Genre
    :

    Ardeola

  • Espèce
    :

    rufiventris

Descripteur

Sundevall, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 38 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Le crabier à ventre roux ne peut être confondu à tous les âges et à toutes les saisons. Le mâle adulte présente un plumage gris-ardoise avec des taches châtain-rouge sur les épaules, le ventre, le croupion et la queue. Son dos est orné de longues plumes noires pouvant atteindre jusqu'à 10 centimètres de long. Le bec est brun-corne foncé sur la mandibule supérieure alors que la mandibule inférieure est majoritairement jaune avec une pointe noire. Les lores, la zone de peau orbitale et les iris sont jaunes. Les pattes et les pieds sont jaune éclatant. Le plumage de la femelle affiche approximativement les mêmes motifs, mais il est plus terne, le gris présentant une nuance plus fuligineuse ou plus brune. Le menton et le devant du cou sont striés de chamois et de blanc. Les couleurs des lores et du bec sont différentes de celles de son partenaire : les lores sont plus pâles, presque blancs tandis que les deux-tiers de la base du bec sont verdâtres ou jaune-orange.
Les immatures ressemblent aux femelles mais ils sont striés de chamois-brun sur les côtés de la tête, le cou et la partie haute de la poitrine. Au cours de la saison nuptiale, le plumage ne subit aucune transformation, ce qui n'est pas le cas pour les parties nues. Les iris deviennent dorés et les pieds arborent une nuance rougeâtre.
Le crabier à ventre roux est normalement assez facile à identifier : il a une envergure plus longue et des ailes plus larges que le Héron strié. A distance et sous une certaine lumière, il peut être pris pour une aigrette ardoisée. Cependant, avec un peu d'attention, les zones châtain du plumage et les pattes jaune éclatant permettent, une fois qu'on les a repérées, une immédiate identification.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rufous-bellied Heron,
  • Garcilla Ventrirroja,
  • Garça-de-barriga-vermelha,
  • Rotbauchreiher,
  • vöröshasú gém,
  • Roodbuikreiger,
  • Sgarza panciarossiccia,
  • Sammetshäger,
  • Rustbukhegre,
  • čaplička hnedobruchá,
  • volavka hnědobřichá,
  • Sort Rishejre,
  • punavatsahaikara,
  • Rooipensreier,
  • martinet ros ventre-roig,
  • czapla rudobrzucha,
  • Краснобрюхая зелёная кваква,
  • クロアマサギ,
  • 棕腹池鹭,
  • 棕腹池鷺,

Voix chant et cris

La voix du crabier à ventre roux a les mêmes intonations que celles d'un corbeau "caw" ou "kar". D'autres formes de vocalisation peuvent être entendues telles que des "cheer-cherr" émis au cours de poursuites aériennes ou un "twaa" assez bref quand il rapporte de la nourriture au nid. Le crabier à ventre roux délivre un doux "po-po-po" pour appeler ses petits.

Habitat

Bien qu'on le décrive habituellement comme un oiseau des plaines inondées qui cherche refuge dans les arbres en cas de danger, le crabier à ventre roux peut être également considéré comme un habitant des roselières épaisses. La plupart des observations semblent indiquer que son habitat préféré est constitué en fait par les étendues d'eau peu profonde qui bordent les rivières, les lacs et qui sont souvent proches des prairies avec des arbres clairsemés. Le crabier à ventre roux semble aussi trouver un certain attrait pour les zones de papyrus et pour le marécages pourvus d'ambtachs (Aeschynomene elaphroxylon). Sur les côtes tanzaniennes, il trouve refuge dans des parcelles denses de scirpes. Pour cette espèce, l'altitude ne paraît pas être un facteur important.

Comportement traits de caractère

Les crabiers à ventre roux vivent généralement en solitaire, mais on les trouve également parfois en petits groupes ne dépassant guère la dizaine d'individus. Ces ardeidés recherchent surtout leur nourriture pendant la journée, mais aussi parfois pendant le nuit. Dans l'extrême sud du Kenya, à Amboseli, certains crabiers tiennent souvent compagnie à des crabiers chevelus (Ardeola ralloides), à des échasses blanches (Himantopus himantopus) ou à des vanneaux à ailes blanches (Vanellus crassirostris). En Zambie, on a pu observer un groupe de 12 individus se figeant et adoptant une attitude assez semblable à celle des butors quand ils sont alarmés. On peut toutefois noter une légère différence, pendant qu'ils se tenaient immobiles, ces crabiers à ventre roux tendaient leur bec horizontalement alors que les butors dressent généralement cet appendice vers le haut. On connaît vraiment peu de choses sur les habitudes alimentaires des crabiers et sur leur mode d'alimentation. D'après Brown, ces oiseaux se tiennent en position horizontale. On suppose qu'ils adoptent une posture accroupie. Ils pêchent en marchant lentement.
Les crabiers à ventre roux sont sans nul doute sédentaires, ce qui ne les empêchent pas d'effectuer quelques mouvements qui sont liés aux inondations et à la montée saisonnières des eaux.

Alimentation mode et régime

Les hérons consomment surtout des aliments d'origine animale. Leur menu comprend en effet des poissons, des grenouilles, des insectes et des vers de terre. On n'en connaît pas plus.

Reproduction nidification

Les parades nuptiales ne sont pas connues. La reproduction dépend étroitement des précipitations et du niveau des eaux. Dans les rivières principales, le niveau le plus haut peut intervenir en pleine saison sèche, plusieurs mois après la tombée des pluies. Dans le sud-est de la République Démocratique du Congo, la saison de nidification se déroule de décembre à janvier, plus de 1 000 kilomètres au sud du delta de l'Okavango, elle a lieu en août. Les crabiers à ventre roux nichent en colonies mixtes qui comprennent également des marabouts et des tantales ibis.
Le nid est une petite plate-forme construite avec des brindilles sur lesquelles est déposée une couche de roseaux et des frondes. Il est habituellement placé sur des arbustes dont le pied repose dans l'eau comme les ambatchs ou les figuiers. Parfois, on le trouve dans des parcelles de végétation dense telles que les roseaux, à 1 mètre au-dessus du sol ou de l'eau. Dans presque tous les cas, il est situé à la fourche d'une tige verticale plutôt que sur une branche horizontale. En raison de la prédation réalisée par le râle à bec jaune (Amauornis flavirostra), le nombre d'œufs contenus dans la ponte n'est pas bien connu. Toutefois, on estime qu'une nichée normale comprend généralement entre 2 et 4 œufs. Ceux-ci ont une couleur bleue et mesurent environ 38 millimètres sur 29.
L'incubation s'effectuant dès le premier œuf, les naissances se font en ordre échelonné et les jeunes oisillons éclosent tous les 2 jours. Ces derniers sont précoces et commencent à voler sur des courtes distances dès l'âge de 24 jours. A 32 jours, ils sont pleinement autonomes du point de vue du vol.

Distribution

Les crabiers à ventre roux nichent dans le tiers méridional de l'Afrique, la limite nord de leur aire semblant se situer au niveau du lac Victoria et de la région d'Entebbe en Ouganda. Ces oiseaux sont courants dans l'ouest et le nord de la République Démocratique du Congo. Dans le sud leur aire, ils sont confinés à la vallée du Zambèze et au delta de l'Okavango au Botswana. Certains individus descendent aussi au sud que la province du Cap.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les crabiers à ventre roux ont une répartition très inégale. Ils fréquentent certains sites privilégiés tels que le delta d'Okavango et d'autres lieux cités précédemment dans la rubrique "distribution". Dans ces endroits, ils sont relativement communs. Ailleurs, ils sont plutôt clairsemés ou rares. D'après Birdlife, les effectifs totaux de la population s'inscrivent dans une fourchette comprise entre 10 000 et 100 000 oiseaux répartis sur une superficie globale de plus de 5 millions de kilomètres carrés. Avec ces statistiques, l'espèce est classée comme ne posant de problème majeur (LC).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/08/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net