Dryade du Mexique

Thalurania ridgwayi - Mexican Woodnymph

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Thalurania

  • Espèce
    :

    ridgwayi

Descripteur

Nelson, 1900

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 3.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'observation de cette espèce dans le milieu naturel permettrait de la différencier des autres dryades du genre Thalurania : couronne bleu-violet du mâle, plumage corporel presque uniformément vert brillant, parties inférieures gris sombre, queue bleu-noir irisé sont des éléments d'identification indiscutables. Les femelles se remarquent grâce à leur dessus vert brillant, leur dessous gris avec des coins blancs à l'extrémité des rectrices.
En cas d'information insuffisante, il convient alors de procéder à une observation dans la main. Cette manipulation est une des plus courantes et une des plus performantes, elle autorise la collecte de nombreuses infos : les mâles ont un front et une calotte violette. Autrement, la tête, la calotte et le haut du dessus est bleu-vert métallique avec des reflets irisés.
Chez un tiers des mâles, la poitrine et la queue sont noirâtres. Les parties nues sont brunes ou sombres
Dans la main, les femelles ne sont pas très différentes de leur partenaire. Le dessous est grisâtre jusqu'aux sous-caudales. Le dessous de la queue est teinté de gris clair. Les femelles ont des touffes de plumes sur les tibias.
Les immatures ressemblent à leur mère. Simplement, On peut apercevoir un peu de vert-émeraude au niveau de la gorge.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Mexican Woodnymph,
  • Zafiro Mexicano,
  • Mexikonymphe,
  • mexikói erdeinimfa,
  • Mexicaanse Kolibrie,
  • Driade del Messico,
  • Mexikansk skogsnymf,
  • Mexicodryade,
  • dryáda mexická,
  • kolibřík Ridgwayův,
  • Mexicansk Skovnymfe,
  • jalisconneitokolibri,
  • colibrí nimfa de Mèxic,
  • widłogonek meksykański,
  • Мексиканская талурания,
  • メキシコモリハチドリ,
  • 墨西哥妍蜂鸟,
  • 墨西哥妍蜂鳥,

Voix chant et cris

La seule vocalisation que l'on connaisse est un "tsip" irrégulier, liquide, qui est répété à de multiples reprises. Souvent, la Dryade du Mexique produit une série de 2 à 4 notes qui forment une sorte de grincement. Elle s'exprime surtout lorsqu'elle est en vol stationnaire.

Habitat

Les Dryades du Mexique sont généralement associées aux forêts, aux bordures des zones boisées, aux clairières et aux rives des petits cours d'eau. On peut également les apercevoir dans les plantations de café à condition qu'elles soient réparties du niveau de la mer jusqu'à 1 000 mètres d'altitude; Localement, elles peuvent grimper jusqu'à 1 250 mètres. Ces reproducteurs de moyenne taille nichent à des hauteur légèrement plus modérées.
Pendant la saison hivernale et en dehors de la période nuptiale, l'amplitude altitudinale est plus importante qu'aux autres moments de l'année.
Comme leur nom l'indique parfaitement, les Dryades du Mexique sont sédentaires de l'Amérique centrale où elles occupent une aire de répartition très restreinte mais très compacte sur la côte pacifique, dans les états de Nayarit, Colima et Jalisco. D'après Birdlife, la superficie de son aire ne dépasse pas 14 500 kilomètres carrés.
La Dryade du Mexique est une espèce différente de la Dryade à queue fourchue qui a une morphologie différente et des couleurs de plumage différemment agencées. Certains chercheurs continuent à entretenir la confusion entre les deux qui constituent pourtant 2 espèces distinctes. Certaines populations isolées vivent du Guatemala jusqu'au Belize. (La Dryade à queue fourchue est absente en Amérique centrale).

Comportement traits de caractère

Chez cet oiseau de l'Amérique centrale, il n'y a pas de grands mouvements notables. Néanmoins, il quitte les parcelles forestières pour rejoindre les lisières recouvertes d'Héliconias. ils se met en mouvement dès que les plantes commencent à être en fleur. Les Dryades du Mexique quittent les zones de nidification en octobre-décembre et ne reviennent qu'en février-mars.
Les mâles parcourent des distances d'environ un kilomètre alors que les femelles ne dépassent généralement pas les 500 mètres qui séparent 2 bouquets d'arbres. À Cette période de l'année, les déplacements sont assez nombreux le long du littoral et dans les plaines qui avoisinent les côtes. Des migrations touchent également les versants montagneux jusqu'à 1 200 mètres d'altitude où ces oiseaux se concentrent dans les bouquets d'Heliconias.

Alimentation mode et régime

Les Dryades du Mexique se restaurent fréquemment dans les prairies d'herbacées où poussent des plantes de la famille du gingembre (zingéribacées) avec de belles fleurs orange qui ont une corolle relativement courte et produisent une faible quantité de nectar. Elles se nourrissent également de rubiacées dont la corolle est moyenne mais dont la production de fleurs est assez abondante. Apparemment, ils n'y a pas d'insectes programmés dans le menu.

Reproduction nidification

Les Dryades du Mexique sont dans la capacité physique de se reproduire aux mois de février et de mars. Au Costa Rica, la saison de nidification est assez longue et se prolonge parfois jusqu'au mois de juin. Une quinzaine d'œufs sont pondus pendant la période qui va de décembre à juin, avec une pointe relativement importante en avril (27% de la production).
Les nids des oiseaux du genre Thalurania ressemblent à une coupe qui est posée sur une branche plus ou moins horizontale ou coincée dans une fourche. Mais comme les dryades sont des oiseaux relativement communs, la forme et la construction des édifices sont plutôt variables.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Dryades du Mexique ont une aire de distribution restreinte dont la superficie totale se situe bien en-dessous des 20 000 kilomètres carrés. Dans bien des endroits, elles sont rares ou localement communes. C'est la raison pour laquelle elles bénéficient de mesures de protection comme l'établissement de zones protégées dans lesquelles elles sont à l'abri des braconniers. Bien que ses exigences en matière d'habitats n'aient pas été clairement définies, cet oiseau est exclusif des forêts et des zones boisées qui sont sous la menace sévère des abatteurs. Un planning et des enquêtes pour fixer clairement les besoins sont en cours.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Dryade du MexiqueFiche créée le 25/11/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net