Échenilleur linéolé

Coracina lineata - Barred Cuckooshrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Campéphagidés

  • Genre
    :

    Coracina

  • Espèce
    :

    lineata

Descripteur

Swainson, 1825

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 66 à 100 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle de la race nominale présente une tête, des parties supérieures et des couvertures alaires qui sont entièrement bleu-gris foncé. La zone qui va des lores jusqu'à l'œil est parcourue par une étroite ligne noire. Les grandes couvertures sont bordées de blanc. L'alula, les couverures primaires et les rémiges sont noires avec un fin liseré blanchâtre. Les rectrices sont gris moyen, virant au noir dans la partie terminale. Le menton, la gorge et le haut de la poitrine sont semblables aux parties supérieures. Le reste des parties inférieures qui va du bas de la poitrine jusqu'aux sous-caudales ainsi que les axillaires et le dessous des ailes sont abondamment et régulièrement barrés de noir et de blanc. Les iris sont jaune pâle, le bec et les pattes sont noires.Chez les échenilleurs linéolés, les yeux jaunes et les parties supérieures uniformément grises sont des critères de distinction absolument indiscutables par rapport au reste de leurs congénères.

La femelle adulte est semblable à son partenaire hormis les lores qui sont gris. Chez les juvéniles, les parties blanches du dessous sont nuancées de jaune. Les immatures sont identiques aux femelles, mais on ne possède pas de description détaillée. Les différentes races sont identifiables principalement grâce à leur taille et au nombre variable de barres sur les parties inférieures. Chez la race axillaris, les barres sont absentes chez le mâle alors qu'elles sont très nombreuses chez la femelle. Les oiseaux de la race marforensis sont assez semblables à la race précédente, mais le mâle exhibe de fines barres blanches sur la poitrine. La race sublineata possède un plumage assez similaire mais le mâle est variablement barré de blanc sur le ventre, les flancs et les sous-caudales. Les mâles de la race nigrifons sont entièrement gris clair alors que les femelles ont un abdomen grisâtre avec des barres noires très étroites. Chez la race malaitae, comme chez la race nominale, il n'y a pas de dimorphisme sexuel, mais par rapport à cette dernière, la taille est nettement plus petite. Enfin, la femelle pusilla a des barres très sombres sur le dessous.

Indications subspécifiques 10 Sous-espèces

  • Coracina lineata axillaris (Waigeo I.. w Papuan islands. , New Guinea)
  • Coracina lineata maforensis (Numfor I.. off nw New Guinea.)
  • Coracina lineata sublineata (New Ireland and New Britain. Bismarck Arch..)
  • Coracina lineata nigrifrons (nw Solomon Is.)
  • Coracina lineata ombriosa (c Solomon Is.)
  • Coracina lineata pusilla (Guadalcanal I.. sc Solomons.)
  • Coracina lineata malaitae (Malaita. se Solomons.)
  • Coracina lineata makirae (San Cristóbal I.. se Solomons.)
  • Coracina lineata gracilis (Rennell. s Solomons.)
  • Coracina lineata lineata (ne Australia)

Noms étrangers

  • Barred Cuckooshrike,
  • Oruguero Lineado,
  • Gelbaugen-Raupenfänger,
  • Geeloogrupsvogel,
  • Averla cuculo occhigialli,
  • Bandad gråfågel,
  • Guløyelarveeter,
  • húseničiarka žltooká,
  • housenčík žlutooký,
  • Guløjet Gråfugl,
  • keltasilmäkäpinkäinen,
  • eruguera estriada,
  • kruczyna żółtooka,
  • Желтоглазый сорокопутовый личинкоед,
  • Kepudang-sungu mata-kuning,
  • ヨコジマカッコウサンショウクイ,
  • 黄眼鹃鵙,
  • 條紋鵑鵙,

Voix chant et cris

L'échenilleur linéolé émet un bavardage plaisant "aw-loo-ack, aw-loo-ack, aw-lack, aw-lack" qui a la sonorité d'un petit harmonica et qui est délivré souvent en vol. Il produit également un "chirp" répétitif. En Nouvelle-Guinée, les oiseaux de la race axillaris délivrent des sifflements plaintifs et légèrement descendants que l'on peut reproduire de la façon suivante "whee" ou "whee-uuuu". Ils lancent également des miaulements semblables à ceux des échenilleurs à grosbec. A Bougainville, on peut entendre un "trill-you" très agréable. Pas d'autres informations concernant les autres sous-espèces.

Habitat

Les échenilleurs linéolés sont avant tout des oiseaux des bois et des forêts. On les trouve principalement dans les forêts pluviales tropicales et subtropicales, mais aussi dans les parcelles d'eucalyptus, à la limite des zones boisées et dans les peuplements en cours de régénération. Pour autant, ils ne dédaignent pas les boisements de marécage, les plantations d'arbustes et les jardins. On peut souvent les observer dans des parcelles de figuiers sauvages. Pour la nidification, les échenilleurs préfèrent les zones clairsemées aux forêts pluviales épaisses. En Nouvelle-Guinée, ces oiseaux vivent dans des habitats qui varient de 600 à 1450 mètres. Dans l'archipel de Bismarck et aux Salomons, ils sont présent du niveau de la mer jusqu'aux versants les plus modérés de moyennes montagnes.

Comportement traits de caractère

Les échenilleurs linéolés recherchent activement leur nourriture dans le feuillage situé à l'étage supérieur des arbres. Ils opèrent en petites bandes qui se déplacent continuellement d'un arbre à un autre. Ils s'associent souvent à d'autres espèces frugivores et, en dehors de la saison de reproduction, ils peuvent créer des rassemblements qui atteignent parfois plus de cinquante individus.

En Australie, ces oiseaux ont des comportements assez différents : dans certaines régions, ils restent au même endroit pendant toute l'année alors que dans d'autres, ils sont nomadiques car ils sont dépendants des resssources en fruits. Dans la région de la rivière Murray, des mouvements sont perceptibles en direction du sud au printemps. L'absence d'informations et de rapports en provenance de la région du détroit de Torres suggère que les passages de l'Australie en direction de la Nouvelle-Guinée sont peu probables. En dépit de cela, on trouve des oiseaux de la race nominale dans les plaines de Nouvelle-Guinée en avril et en août.

Alimentation mode et régime

Les échenilleurs linéolés sont surtout des végétariens : ils consomment en premier lieu des figues mais également des baies provenant d'arbres du genre Calamus, Terminalia et Alphitonia. Ils attrapent également quelques insectes comme les lépidoptères et leurs larves, les libellules (Odonates) et les coléoptères.

Reproduction nidification

La saison de nidification est variable selon les régions et selon les sous-espèces : octobre-février en Australie, octobre et décembre en Nouvelle-Guinée, août à Bougainville. Les deux partenaires unissent leurs efforts pour collecter les matériaux qui serviront à bâtir le nid, mais un seul des 2 se charge de la construction de l'édifice. Le nid est une coupe peu profonde bâtie avec des fines brindilles de casuarina, des épines et des feuilles. Tous ces végétaux sont reliés entre eux grâce à quelques toiles d'araignée. L'extérieur de la paroi est orné avec de la mousse, des lichens ou des bouts d'écorce. La construction est placée à environ 20 mètres au-dessus du sol sur la fourche d'une branche horizontale ou en légère déclivité. La ponte contient 1 ou 2 œufs que les deux parents couvent à tour de rôle. Ces derniers s'unissent également pour soigner les jeunes et leur donner leur nourriture. La durée d'incubation et de séjour des jeunes au nid sont pour l'instant inconnus.

Distribution

Les échenilleurs linéolés sont originaires de l'Australasie. Leur aire de répartition s'étend des îles de la Papouasie jusqu'au sud des Salomons en passant par la Nouvelle-Guinée et le nord-est de l'Australie. 10 sous-espèces sont officiellement reconnues : C.l. axillaris (îles de la Papouasie Occidentale, montagnes de l'ouest, du nord et du sud-est de la Nouvelle-Guinée, dans la péninsule du Vogelkop, de Huon et le long des côtes du nord) - C.l. marforensis (Numfoor Island, dans la baie de Geelvink) - C.l. sublineata (archipel Bismarck , en Nouvelle-Irlande et en Nouvelle-Bretagne) - C.l. nigrifrons (nord des îles Salomons, à Bougainville, Choiseul et Santa Isabel) - C.l. ombriosa (centre des îles Salomons, Kolombangara, Nouvelle-Géorgie, Rendova, et autres) - C.l. pusilla (Guadalcanal, Sud-Salomons) - C.l. malaitae (Malaita, Sud-Salomons) - C.l. makirae (San Cristobal) - C.l. gracilis (Rennel, extrême sud des Salomons) - C.l. lineata, la race nominale (nord-est de l'Australie, de l'est, du Queeenland jusqu'au sud-est des Nouvelles Galles-du-Sud).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien que son statut en Australie soit assez indécis, l'échenilleur linéolé ne semble pas être une espèce en danger. Il est assez commun en Nouvelle-Guinée et plutôt répandu aux Salomons. Son territoire assez vaste est estimée à 636 000 kilomètres carrés par Birdlife. Du coup, l'espèce est classée comme ne posant pas de problème majeur.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/04/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net