Eider à tête grise

Somateria spectabilis - King Eider

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Somateria

  • Espèce
    :

    spectabilis

Descripteur

(Linnaeus, 1758)

Biométrie
  • Taille
    : 63 cm
  • Envergure
    : 94 cm.
  • Poids
    : 1500 à 2010 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle nuptial possède une grosse tête rectangulaire avec une calotte et une nuque gris-bleu pâle, une joue verdâtre et une plaque frontale rouge-orangé surmontant le bec rouge. Les deux tiers postérieurs du corps sont noirs contrastant avec le manteau, la gorge et la poitrine blancs. Une plume saillante est assez visible de part et d'autre du dos. Les femelles sont uniformément chamois-brun avec des barres plus sombres et se distinguent des femelles des autres espèces uniquement par la forme de leur bec qui a comparativement une base courte. Le plumage des immatures est un mélange de brun et de blanc qui se modifie au fur et à mesure de leur développement.

Il y a peu de différences entre le plumage hivernal et le plumage nuptial et l'on peut dire que les eiders à tête grise conservent sensiblement, à quelques détails près, la même teinte tout au long de l'année. Les eiders à tête grise sont plus petits que les eiders communs et atteignent au maximum 60 cm de longueur.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • King Eider,
  • Eider Real,
  • Êider-real,
  • Prachteiderente,
  • Cifra pehelyréce,
  • Гага-гребенушка,
  • 王绒鸭,
  • Koningseider,
  • Re degli edredoni,
  • Praktejder,
  • Praktærfugl,
  • (edredon) turkan,
  • kajka hrbozobá,
  • kajka královská,
  • Kongeederfugl,
  • kyhmyhaahka,
  • ,
  • ケワタガモ,

Voix chant et cris

Eider à tête grise

Sa voix est assez semblable à celle de l'eider à duvet, mais la plainte du mâle est un peu plus grave. En vol, il émet communément une sorte de croassement grave.

Habitat

Il niche dans la toundra du Haut-Articque où il est généralement lié aux milieux aquatiques, cependant, il peut faire exception à cette règle. Pendant la saison d'hivernage, on le retrouve dans les baies et les fjords largement libres de glaces. En dehors de l'aire normale de répartition, les erratiques se rencontrent généralement parmi les bandes d'eiders à duvet avec lesquels ils peuvent parfois s'hybrider, comme c'est le cas en Islande ou ailleurs.

Comportement traits de caractère

La migration des eiders à tête grise est particulièrement spectaculaire. Les énormes bandes, souvent constituées uniquement de mâles ou de femelles, voyagent en longues files en suivant le littoral. En Europe du Nord, le trajet migratoire est relativement bref. Les oiseaux quittent leur zone de nidification en Nouvelle Zemble, dans l'Archipel François-Joseph ou en Sibérie Occidentale pour rejoindre les côtes depuis la mer de Barentz jusqu'aux fjords situés le long de la mer de Norvège.

Alimentation mode et régime

Comme les eiders à duvet, ils consomment beaucoup de moules et d'autres coquillages. Toutefois, ils diversifient leur menu par des petits poissons, des crustacés, des calamars, des clypéastres et des oursins. Pour capturer leurs proies, les eiders à tête grise sont d'excellents plongeurs et peuvent s'immerger à des profondeurs pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres. Pendant la période de nidification, compte tenu de son mode d'habitat principalement terrestre, son régime varie considérablement et les insectes constituent alors une part importante de son alimentation. En période d'hivernage, il n'est pas aussi exclusivement carnivore qu'on le dit habituellement : des algues et des matières végétales marines peuvent éventuellement composer une part non négligeable dans son régime.

Reproduction nidification

Bien que les eiders à tête grise soient des canards de mer, ils ont des habitudes quelque peu différentes de celles de leurs proches cousins. Ils ne nichent pas en colonies dans les îles océaniques, mais en couples individuels à l'intérieur des terres. Alors que leurs nids sont habituellement situés sur les rives des lacs ou les berges des rivières, on peut occasionnellement les trouver dans la toundra, à des distances assez considérables de points d'eau. Ils sont placés au sol, parfois partiellement dissimulés par des rochers ou dans la végétation et garnis de duvet sombre. Une fois que les trois à six oeufs sont pondus, les mâles prennent congé des femelles et les laissent incuber pendant 22 à 24 jours et s'occuper de l'éducation des jeunes. Ils retournent vers l'océan où ils s'installent en larges bandes. Les canards de première année ne sont pas reproducteurs et stationnent sur les eaux salées jusqu'à ce qu'ils atteignent la maturité sexuelle. En hiver, tous les eiders à tête grise retournent à l'océan. Ils se tiennent à une distance un peu plus éloignée du rivage que les eiders à duvet.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/03/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net