Engoulevent à queue en ciseaux

Hydropsalis torquata - Scissor-tailed Nightjar

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Caprimulgidés

  • Genre
    :

    Hydropsalis

  • Espèce
    :

    torquata

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 47.5 à 57 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet engoulevent bigarré mesure jusqu'à 30 centimètres, si l'on ne compte pas les longues rectrices extérieures du mâle.Cette espèce est sexuellement dimorphique. Au repos, le mâle présente un dessus brun avec des stries brun noirâtre. Un large collier chamois ou fauve encercle l'arrière du cou. Les couvertures alaires sont brunes, fortement tachetées de chamois et de blanc grisâtre. Une ligne chamoisée bien visible longe les scapulaires. La face est parcourue par une fine sous-moustache blanche. La gorge est pâle mais ne porte pas de véritable tache blanche. Le haut des parties inférieures est brun avec deS barres et taches circulaires chamois. Le ventre vire au chamois clair ou au blanc chamoisé avec des barres brunes.
En vol, aucun des deux sexes n'affiche de taches blanches sur les ailes qui sont chamois avec des barres régulières brunes et des points chamois. Le mâle a une queue en forme de "W" ou de trident, les paires de rectrices extérieures étant particulièrement allongées et dépassant largement les rectrices centrales. Les pointes et les filets intérieurs des rectrices les plus externes sont largement teintés de blanc brunâtre ou de blanc grisâtre. Les deuxièmes, troisièmes et quatrièmes rectrices externes onT des terminaisons gris-cannelle teinté de blanc. Les femelles ne possèdent pas une queue aussi longue. Elles n'ont pas de blanc sur les pointes des rectrices externes.
En raison de leurs très longues rectrices, les engoulevents à queue en ciseaux peuvent être plus ou moins confondus avec tous les caprimulgidés du genre Hydropsalis, Uropsalis et Macropsalis, c'est à dire avec l'engoulevent à queue d'aronde, l'engoulevent trifide, l'engoulevent lyre et l'engoulevent à traîne.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Hydropsalis torquata torquata (s Suriname, Brazil and e Peru)
  • Hydropsalis torquata furcifer (s Peru to s Brazil and c Argentina)

Noms étrangers

  • Scissor-tailed Nightjar,
  • Chotacabras Tijereta,
  • Bacurau-tesoura,
  • Scherenschwanz-Nachtschwalbe,
  • ollósfarkú lappantyú,
  • Spiesstaartnachtzwaluw,
  • Succiacapre codaforbice,
  • Saxstjärtnattskärra,
  • Saksenattravn,
  • lelek šípochvostý,
  • lelek kopistoocasý,
  • Sakshale,
  • saksipyrstökehrääjä,
  • enganyapastors cua de tisora,
  • lelkowiec długosterny,
  • Бразильский острохвостый козодой,
  • ハサミオヨタカ,
  • 剪尾夜鹰,
  • 剪尾夜鷹,

Voix chant et cris

Le chant est une série de "tsup" brefs, délivrés à la vitesse d'une note par seconde. Les chants peuvent durer pendant 3 minutes ou plus sans discontinuer, avec une petite pause entre chaque salve. Ils sont produits à partir d'un perchoir comme une branche ou un toit, ou parfois même en vol. Les chants sont entendus surtout au crépuscule. Le cri de reconnaissance en vol est un "tsig" haut perché.

Habitat

Les engoulevents à queue en ciseaux fréquentent une grande variété d'habitats. Ils préfèrent généralement les forêts, les zones boisées et les savanes arbustives du type "cerrado". Néanmoins, on les trouve également dans les prairies parsemées de quelques espinillos (prosopis denudans), dans les parcelles d'acacias et d'eucalyptus, dans des zones de campo sujo ainsi que dans les parcs des cités. On ignore si ces oiseaux sont sujets à de grandes variations altitudinales, on peut simplement signaler qu'on les trouve habituellement aux alentours de 500 m.

Comportement traits de caractère

Les engoulevents à queue en ciseaux ont des mœurs crépusculaires et nocturnes. Ils se reposent sur le sol. S'ils sont dérangés pendant leur temps de repos, ils prennent leur envol silencieusement et vont se poser à peine 20 ou 30 mètres plus loin derrière des arbres ou d'autres formes de végétation. Il leur arrive occasionnellement d'atterrir sur une souche ou sur un tronc d'arbre. Souvent, au crépuscule et à l'aube, ils s'allongent sur une route. Les engoulevents à queue en ciseaux attrapent leurs proies en les poursuivant dans les airs à la manière des gobemouches à partir d'une branche, d'un toit ou d'un perchoir élevé. On ne possède pas d'autres renseignements.

Alimentation mode et régime

Les engoulevents à queue en ciseaux consomment principalement des coléoptères (famille des carabidés, curculionidés, élatéridés et scarabéidés, liste non exhaustive). Ils ingurgitent aussi des papillons de nuit, des mouches, des punaises, des fourmis et des orthoptères tels que les grillons, les criquets et les sauterelles. On n'en sait pas plus.

Reproduction nidification

Dans l'état du Rio Grande do Sul, au sud-est du Brésil, la saison de nidification se déroule de novembre à janvier. On ne possède pas de renseignements pour les autres régions. L'engoulevent à queue en ciseaux a un instinct territorial très développé. Les mâles sont très vigilants et poursuivent les intrus en faisant claquer leurs ailes. Pendant la parade nuptiale, le mâle atterrit sur une zone bien dégagée, souvent un chemin mal entretenu. Il étire alors les ailes jusqu'à ce qu'elles atteignent presque la verticale puis il les rabat brusquement, provocant un claquement. L'opération peut être répétée à 5 reprises. En même temps, il peut également tendre la tête vers l'avant et vers le haut puis la rétracter de multiples fois en une succession rapide. Pendant toute la parade, le mâle peut rester relativement immobile ou décoller légèrement du sol. La parade peut être interrompue par des courts vols de quelques mètres, l'oiseau claquant des ailes et ré-atterrissant à faible distance. L'ensemble des rituels peut durer jusqu'à 20 minutes.

L'engoulevent à queue en ciseaux ne construit pas de nid. Les œufs sont déposés directement sur le sol nu ou sur le granit. Les sites peuvent être situés dans un buisson sur le versant d'une colline ou à l'intérieur d'une plantation de jeunes acacias. La ponte comprend généralement 2 œufs de forme elliptique. Ils ont une couleur brun clair, blanc-crème ou rose-chamois avec de nombreux gribouillages gris ou bruns. La taille des œufs est variable : ils peuvent mesurer jusqu'à 30 millimètres sur 23.

Distribution

Les engoulevents à queue en ciseaux sont originaires d'Amérique du Sud où ils occupent principalement le centre-sud du continent ; 2 sous-espèces sont officiellement répertoriées : Hydropsalis b. brasiliana, (Sud Surinam, est-centre du Pérou, centre et est du Brésil, de l'Amazonie à l'Atlantique et jusqu'au Rio Grande do Sul) - Hydropsalis b. furcifera (Est Bolivie, Sud Brésil, Paraguay, Nord et centre Argentine, Uruguay).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'engoulevent à queue en ciseaux n'est pas très commun sur l'ensemble de son aire de distribution. Dans certaines régions, sa présence est sans doute sous-évaluée. L'espèce est classée par l'IUCN comme ne posant pas de préoccupations particulières.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Engoulevent à queue en ciseauxFiche créée le 04/05/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net