Engoulevent d'Hispaniola

Antrostomus ekmani - Hispaniolan Nightjar

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Caprimulgidés

  • Genre
    :

    Antrostomus

  • Espèce
    :

    ekmani

Descripteur

Lönnberg, 1929

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Les engoulevents d'Hispaniola sont sexuellement dimorphiques. Les parties supérieures et les couvertures alaires brun noirâtre sont maculées de brun grisâtre, de blanc grisâtre et de chamois. Le capuchon est abondamment strié de noir. Il n'y a pas de collier sur la nuque, mais il y a une fine et discrète bande chamois-cannelle sur le bas de la gorge.
Les parties inférieures sont brun sombre, avec des taches et des points chamois clair, devenant chamois pur ou chamois-fauve au niveau des couvertures sous-caudales. Les 2 partenaires n'ont aucune marque blanche sur les ailes. Les mâles ont d'épaisses terminaisons blanches sur les 3 rectrices les plus externes. La femelle à des terminaisons chamois.
Les iris sont bruns, le bec noirâtre, les pattes et les pieds sont brun uni.
Les engoulevents de Cuba ou des striures plus développées sur la calotte, une bande gutturale plus fine. Les 2 partenaires ont des motifs plus élargis sur les rectrices, (blancs chez le mâle, chamois chez la femelle).
Les juvéniles sont extrêmement sombres, presque noirs.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Hispaniolan Nightjar,
  • Chotacabras de la Española,
  • Hispaniolanachtschwalbe,
  • Hispaniolanachtzwaluw,
  • Succiacapre di Hispaniola,
  • Haitinattskärra,
  • Hispaniolanattravn,
  • lelek haitský,
  • lelek hispaniolský,
  • Hispaniolanatravn,
  • enganyapastors de la Hispaniola,
  • lelkowiec haitański,
  • 斯岛夜鹰,
  • 希斯潘諾拉夜鷹,

Voix chant et cris

Le chant du mâle est un "clik" ou un un "tuc" bref qui est suivi par une sorte de trille sifflé qui monte en intensité et en hauteur avant de s'estomper, ce qui donne "tuc, terrrreo". Le chant est parfois délivré à une cadence plus rapide. Le cri est un "quat" doux et sobre. On peut également entendre des sons "gaaw" qui ressemblent à ceux des corbeaux.

Habitat

Les engoulevents d'Hispaniola vivent majoritairement dans les forêt de pins. D'après Nigel Cleese et le Handbook, on ne possède pas d'informations supplémentaires. Ces oiseaux vivent vraisemblablement du niveau de la mer jusqu'à 1 500 mètres d'altitude. Dans son livre sur les oiseaux de la République Dominicaine et Haïti, Steve Latta fournit des renseignements précieux et surtout plus fournis. Dans la Sierra de Bahoruco, leur distribution semble coïncider avec la présence d'arbres à larges feuilles, et on peut les apercevoir en assez grand nombre entre 300 et 750 m. Ils sont peu communs dans les forêts de nuages vers 1 200 mètres. A faible élévation, ces engoulevents passent inaperçus dans les broussailles épineuses. Aux altitudes intermédiaires, ils sont moins courants dans les forêts de pins.

Comportement traits de caractère

Les engoulevents d'Hispaniola ont des activités crépusculaires et nocturnes. Lorsque l'obscurité est arrivée, ces oiseaux s'approchent des lisières et des bords des routes. Pendant la journée, ils se reposent sur des branches placées à ras du sol. Les zones de repos sont généralement pourvues de végétations denses capables de produire des lieux ombragés et qui les protègent pendant les moments les plus caniculaires. D'après un nombre réduit de rapports, ces engoulevents sont sédentaires. Des renseignements supplémentaires demandent à être fournis.

Alimentation mode et régime

Les engoulevents d'Hispaniola consomment presque exclusivement des insectes, mais on ne connaît pas le détail du régime alimentaire. Ces oiseaux chassent et se restaurent pendant le nuit. On ne connaît ni la stratégie, ni les méthodes de capture des proies.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule aux mois de juin et de juillet. D'après le Handbook, elle peut commencer dès avril.
Les engoulevents d'Hispaniola ne construisent pas de nid, ils déposent leurs œufs sur le sol. Une ponte normale contient généralement 2 œufs de couleur blanc verdâtre maculé de taches brunâtres. Les petits sont prêts à s'envoler vers la mi-août. Les poussins ne sont pas décrits.

Distribution

Comme son nom l'indique, et bien que ce ne soit pas la seule espèce de Caprimulgidés dans cette île, ces engoulevents sont endémiques d'Hispaniola. Ils sont absents de la partie est et nord. Les lieux où on est le plus sûr de les rencontrer sont la cordillère centrale, la Loma de Cabrera et la Sierra de Neiba. Autrefois, les engoulevents d'Hispaniola étaient considérés comme conspécifiques avec les engoulevents de Cuba (A. cubanensis).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les engoulevents d'Hispaniola sont relativement communs lorsqu'ils se nourrissent dans l'ouest de la République Dominicaine, mais leur statut courant à Haïti est inconnu. Ces oiseaux ont très certainement décliné sur toute la superficie de l'île depuis le débarquement des européens. Ce déclin s'est encore accru depuis 1900, particulièrement en raison de l'introduction de prédateurs non indigènes et de la destruction de l'habitat forestier. Les engoulevents d'Hispaniola ont récemment été séparés des engoulevents de Cuba sur la base de leur très grande différence de vocalisation et de caractères morphologiques. Cette modification n'a pas été encore enregistrée par toutes les organisations ornithologiques.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Engoulevent d'HispaniolaFiche créée le 01/10/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net