Engoulevent de Horsfield

Caprimulgus macrurus - Large-tailed Nightjar

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Caprimulgidés

  • Genre
    :

    Caprimulgus

  • Espèce
    :

    macrurus

Descripteur

Horsfield, 1821

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 55 à 78 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les engoulevents de Horsfield sont sexuellement dimorphiques. Leurs parties supérieures sont brun grisâtre avec d'épaisses stries noirâtres sur le capuchon, et un collier chamois-fauve sur la nuque. Les couvertures alaires brun grisâtre sont tachetées de fauve ou de chamois, les petites couvertures sont plus sombres et les épaules sont noirâtres avec des larges liserés chamois sur les bordures externes. Il y a une moustache blanche bien visible et une grosse tache claire sur la gorge. Le dessous brunâtre est variablement barré et moucheté devenant franchement strié de chamois sur le ventre et sur les flancs. Le mâle se distingue par ses taches blanches sur les 4 primaires et sur les 2 rectrices les plus externes. La femelle affiche des taches alaires chamois et des pointes blanches sur les rectrices extérieures. Les iris sont brun foncé, le bec et les pattes sont noires.
L'engoulevent de Horsfield se distingue de l'engoulevent de Jerdon par sa tête plus noire et son avant-corps teinté de roux jusqu'au bas de la poitrine et le bas du manteau. Il diffère de l'engoulevent des Philippines et de l'engoulevent des Célèbes car ces derniers ont une taille bien plus réduite et des mouchetures blanches sur les 2 rectrices les plus externes. La sous-espèce schlegelii, du nord de l'Australie, ressemble à première vue à la race nominale macrurus. Cependant, ses parties supérieures sont quelque peu plus foncé, avec un apport moindre de cannelle. La tête a des vermiculures plus grossières.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Caprimulgus macrurus macrurus (Java and Bali)
  • Caprimulgus macrurus albonotatus (ne Pakistan through n India to Bhutan and Bangladesh)
  • Caprimulgus macrurus bimaculatus (ne India and s China through Southeast Asia and Malay Pen., Sumatra)
  • Caprimulgus macrurus salvadorii (Borneo and s Sulu Is.)
  • Caprimulgus macrurus johnsoni (s Philippines)
  • Caprimulgus macrurus schlegelii (Lesser Sundas and Moluccas, New Guinea to n and ne Australia)

Noms étrangers

  • Large-tailed Nightjar,
  • Chotacabras Macruro,
  • Langschwanz-Nachtschwalbe,
  • szélesfarkú lappantyú,
  • Horsfields Nachtzwaluw,
  • Succiacapre codalarga,
  • Storstjärtad nattskärra,
  • Hamrenattravn,
  • lelek veľkochvostý,
  • lelek indomalajský,
  • Orientalsk Natravn,
  • pitkäpyrstökehrääjä,
  • enganyapastors de Horsfield,
  • lelek paskogłowy,
  • Козодой Хорсфильда,
  • Cabak maling,
  • オビロヨタカ,
  • 长尾夜鹰,
  • นกตบยุงหางยาว,
  • 長尾夜鷹,

Voix chant et cris

Le chant est une série de "chock" ou de "tok" qui sont répétés de façon plus ou moins continuelle. Ces sons frappés sont précédés par des grognements, des croassements ou des grondements plus ou moins intenses. Les engoulevents de Horsfield chantent à partir de perchoirs, à partir du sol et éventuellement en vol. Quand ils sont perchés, ils tournent dans tous les sens pour diriger leur chant dans toutes les directions. En même temps, les plumes de la poitrine sont hérissées de façon très visible. Ces oiseaux sont entendus principalement au crépuscule et à l'aube, bien qu'occasionnellement ils s'expriment aussi dans le journée. Le cri en vol est un "chock-a-chock" composé de 3 notes. Pendant les parades, les 2 partenaires émettent des notes mélodieuses. La femelle contacte ses poussins par croassements et des sifflements à peine audibles.

Habitat

Les engoulevents de Horsfield fréquentent les habitats variés, ils préfèrent généralement les parcelles qui sont composées d'arbres à feuilles caduques, les boisements de bambous et les fourrés. Ils apprécient également les forêts de mousson et les forêts côtières, les lisières des forêts pluviales, les zones en cours de régénération et les clairières de broussailles situées sur les collines. Ces engoulevents ne dédaignent pas les zones plus ou moins épaisses de buissons, les savanes qui sont positionnées à mi-versant et les autres types de prairies. Ils ne répugnent pas les habitats perturbés, les jardins à la périphérie des cités et des villages, les plantations de café situées en bordure des routes ou le long des rivières. Ces oiseaux vivent aussi dans les îles au large, sur les bancs de sable, les mangroves, les marécages, du niveau de la mer jusqu'à 2 000 mètres. A Bornéo, elle grimpent jusqu'à 1 200 m, à Sumatra jusqu'à 800 mètres. Au nord du Pakistan, les engoulevents arrivent au printemps entre 460 et 900 mètres.

Comportement traits de caractère

Pendant la journée, les engoulevents de Horsfield se reposent dans des lieux ombragés ou semi-ombragés qui les abritent des coups de chaleur. Quand ils rencontrent ce genre d'endroits pourvus de cavités favorables, ces oiseaux peuvent former des rassemblements qui atteignent parfois jusqu'à 12 individus. Lorsqu'ils sont brutalement délogés d'un lieu de repos, ils volent bas et de façon irrégulière jusqu'à atteindre le sol où ils trouvent un abri dans les branches basses et les souches tombées.
Les engoulevents de Horsfield sont souvent aperçus au bord des routes, des chemins et des sentiers de terre nue lorsqu'ils sont actifs et que la nuit commence à tomber.
On connaît peu de choses sur les déplacements de ces oiseaux. La plupart des populations sont considérées comme sédentaires. Cependant, la race albonotus visite le Pakistan pendant la période de reproduction entre la fin mars et le mois de septembre, date à laquelle elle retourne vers l'est. La race schlegelii du nord de l'Australie descend assez loin vers le sud jusqu'à la frontière qui sépare le Queensland des Nouvelles-Galles du Sud.

Alimentation mode et régime

Lee engoulevents de Horsfield s'alimentent pendant la période nocturne. Ils consomment en priorité des insectes volants, et plus particulièrement des papillons nocturnes, des criquets, des sauterelles, des guêpes (Vespa orientalis), des pince-oreilles, des punaises de la famille des hémiptères et des coléoptères de toutes sortes (cantharidés, carabidés, curculionidés, élatéridés et bousiers).
Ces oiseaux à longue queue recherchent leur nourriture en effectuant des expéditions aériennes dont le point de départ est le sol ou un perchoir peu élevé. Ils chassent aussi dans les airs et ils prospectent à terre. La superficie du territoire sur lequel il se restaurent mesure généralement 50 hectares. Occasionnellement, ils pratiquent le vol stationnaire non loin des troupeaux de bétail qui pâturent. Ils profitent du fait qu'ils soient perturbés par ses gros animaux pour les capturer. Parfois, ils s'installent près des réverbères et ils attrapent les insectes attirés par les lumières des villes. Les engoulevents de Horsfield sont actifs principalement après le crépuscule et avant le lever du soleil.

Reproduction nidification

Dans le nord de l'Inde et au Myanmar, les engoulevents de Horsfield se reproduisent de mars à mai. En Thaïlande et en Malaisie, de janvier jusqu'à septembre, à Sumatra, de janvier à mai. Les autres dates sont les suivantes : juillet à Palawan, avril à Sarawak, septembre-février à Java, fin août à Seram, octobre à Flores, septembre-janvier en Nouvelle-Guinée, et septembre-novembre dans le nord de l'Australie. A Singapour, le couple procède à une seconde couvée 3 mois après la première.
Dans certaines régions, comme en Inde et au Pakistan, les engoulevents de Horsfield nichent parfois en colonies lâches, chaque nid étant proche de 90 mètres l'un de l'autre. Ces engoulevents sont territoriaux, ils établissent des liens conjugaux qui durent toute l'année. Le nid est placé près d'un arbre ou d'un buisson, près d'un éboulis de pierres, sur une pelouse ou une zone herbeuse, dans une zone ouverte telle qu'une lisière de forêt, un crête de colline, un rivage ou un bord de mer. Il est utilisé pendant plusieurs années consécutives. Parfois, il n'y a pas de nid, la ponte est déposée directement sur le sol (litière de feuilles, sol nu ou couche de sable).
La ponte comprend 1 ou 2 œufs, de forme elliptique et de couleur blanc brillant avec des taches rose-crème ou chamois-saumon. Ils sont très nettement mouchetés de gris, de brun-violet et de lavande. Ils mesurent 30 mm sur 25 et n'éclosent pas tous de façon synchronisée. L'éclosion des œufs peut avoir 3 jours d'écart. Le couple couve pendant 16 à 22 jours : la femelle incube pendant toute la journée et la mâle pendant une courte période de la nuit.
Les adultes qui sont menacés alors qu'ils couvent, miment des blessures feintes pour distraire le prédateur du nid. Les poussins sont semi-précoces : à la naissance, ils sont recouverts d'un duvet beige tacheté de noir. Les oisillons sont recouverts pendant 14 jours, ils sont indépendants au bout d'un peu plus d'un mois. Ce qui ne les empêche pas de rester au sein du groupe familial pendant 1 ou 2 mois supplémentaires.

Distribution

Les engoulevents de Horsfield sont officiellement divisés en 6 sous-espèces :
· C. m. albonotatus - collines de l'Himalaya du Pakistan au Bangladesh, en passant par le Bhoutan.
· C. m. bimaculatus - extrême nord-est de l'Inde et la Chine Méridionale (Sud-Yunnan, île de Hainan), Sumatra,
· C. m. johnsoni - sud-ouest des Philippines (Palawan et probablement le groupe des îles Calamian).
· C. m. salvadori - Bornéo, y compris îles de la côte nord et îles Sulu .
· C. m. macrurus - Java et Bali.
· C. m. schlegelii - archipel des Moluques dans la mer de Flores, petites îles de la Sonde (excepté Flores et Sumba, Nouvelle-Guinée, archipel Bismarck jusqu'aux côtes nord et nord-est de l'Australie.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, ces oiseaux ne sont pas globalement menacés. Ils sont communs ou assez répandus sur l'ensemble de leur aire de distribution. Dans le nord-est du Pakistan, ce sont des visiteurs estivaux rares ou parsemés. Dans le nord-ouest de l'Inde, leur territoire s'est récemment étendu jusqu'à l'état du Gujarat. Ils sont localement communs dans la péninsule de la Malaisie mais ils sont plutôt réduits dans la Wallacée. Les engoulvents de Horsfield sont assez répandus à Palawan, à Bornéo. Ils sont communs à Brunei, Sabah, Sarawak et il se développent vers le sud dans la partie appelée Kalimantan. En Nouvelle-Guinée, ces engoulevents ont rapidement colonisé les forêts montagneuses de l'est, bénéficiant de l'éclaircissement de ces dernières.
En Australie, ces caprimulgidés sont présents exclusivement dans le nord et dans l'est où ils vagabondent dans les parcelles qui sont dégradées par le piétinement des buffles d'eau. A Bornéo et à Singapour, les engoulevents de Horsfield pénètrent fréquemment dans les jardins situés à l'intérieur des villes.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Engoulevent de HorsfieldFiche créée le 15/09/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net