Engoulevent jotaka

Caprimulgus jotaka - Grey Nightjar

Systématique
  • Ordre
    :

    Caprimulgiformes

  • Famille
    :

    Caprimulgidés

  • Genre
    :

    Caprimulgus

  • Espèce
    :

    jotaka

Descripteur

Temminck Schlegel, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 38 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 61 à 108 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez l'adulte mâle de la race nominale, le front, le capuchon et la nuque sont brun grisâtre, strié de brun noirâtre en particulier sur le centre de la calotte. L'arrière du cou porte un vague collier chamois. Le manteau, le dos, le croupion et les couvertures sus-caudales forment un vaste ensemble brun grisâtre, taché et barré de brun clair, et strié de brun noirâtre. Les petites couvertures brunes sont tachées de chamois, de fauve ou de brun grisâtre. Le reste des couvertures alaires, y compris les rémiges, présente un aspect général brunâtre, plus ou moins modifié par tout un système complexe de mouchetures, de vermiculures et de taches blanches, grises, fauves et chamois. Les scapulaires sombres forment une tache bien visible en avant des ailes. La queue est brune avec d'indistinctes barres fauves ou brun grisâtre. Les rectrices extérieures ont des terminaisons blanches. La paire de rectrices centrales est brun grisâtre avec des mouchetures et des barres brunes. Les lores et les couvertures auriculaires brunes sont tachetées de chamois clair ou de chamois-fauve pâle. La sous-moustache forme un trait chamois-blanc. Le menton et la gorge sont bruns, barrés de chamois. Une large tache blanche marque chaque côté de la gorge, les plumes de laquelle sont terminées de brun foncé avec une bande subterminale chamois ou fauve. La poitrine est brun grisâtre avec de fines barres brunes et chamois clair. Le ventre, les flancs, les couvertures sous-caudales et sous-alaires sont chamois avec des barres brunes.
La femelle est semblable au mâle. Les rectrices extérieures ont des terminaisons blanc brunâtre ou chamois brunâtre au lieu de blanches chez le mâle. Les immatures ressemblent aux femelles adultes. Leurs primaires et leurs secondaires sont étroitement bordées de fauve pâle ou de canelle.
Les différentes sous-espèces peuvent varier légèrement en taille et en intensité de couleur. Elles peuvent présenter des nuances plus rousses (race phalaena), posséder un marquage plus proéminent (race hazarae) ou une poitrine plus sombre (race jataka), mais ces différences ne sont pas très marquées.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Caprimulgus jotaka jotaka (se Siberia to Japan, Korea and e China)
  • Caprimulgus jotaka hazarae (ne Pakistan through the Himalayas to ne India, Myanmar, s China and the Malay Pen.)

Noms étrangers

  • Grey Nightjar,
  • Chotacabras de Jungla,
  • Dschungelnachtschwalbe,
  • Oerwoudnachtzwaluw,
  • Succiacapre della giungla,
  • Orientnattskärra,
  • lelek jotaka,
  • enganyapastors gris,
  • lelek mandżurski,
  • Японский козодой ,
  • Cabak kelabu,
  • ヨタカ,
  • *普通夜鹰,
  • นกตบยุงภูเขา,
  • 灰夜鷹,

Voix chant et cris

Le chant est une suite rapide de 'tucktucktucktuck' puissants et sonnants. L'engoulevent jotaka chante pendant de longues minutes, en rafales d'environ 15 notes entrecoupées de courtes pauses. Il délivre également une série de 'tuckoo tuckoo tuckoo' ou de 'chuckoo chuckoo chuckoo' qui peuvent durer jusqu'à 15 minutes et se terminer par un wowowowow' palissant. Il émet son chant à partir d'une souche, d'un rocher ou alors qu'il est étendu sur une haute branche, qu'il est à terre ou dans les airs. L'engoulevent jotaka émet son chant au crépuscule, tôt à l'aube et pendant toute la nuit, surtout pendant les périodes de pleine lune. Les races migratrices chantent parfois brièvement sur les lieux d'hivernage. En vol de parade, cet engoulevent lance une suite rapide de 'you-you-you' doux et de faible intensité.

Habitat

Les engoulevents jotakas marquent une nette préférence pour les forêts et les régions boisées. Ils fréquentent les zones ouvertes arborées, les forêts humides et arides de feuillus, les parcelles de pins, les forêts mixtes de bambous, les clairières, les jungles épaisses de broussailles, les zones cultivées parsemées de buissons, les terres agricoles, les vergers et les plantations de teck. Dans l'Himalaya, on les trouve également dans les ravins faiblement embroussaillés et sur les versants des collines recouverts de jungle. Au Sri Lanka, ils sont présents dans les champs parsemés de pierrailles. Sur ses lieux de passage d'hiver, en particulier Kuala Lampur, ils pénètrent dans les grandes agglomérations. Selon les régions, les engoulevents jotakas vivent du niveau de la mer jusqu'à 3300 mètres. Il existe cinq sous-espèces qui correspondent à cinq répartitions géographiques différentes . La race nominale indicus, comme son nom l'indique, couvre tout le subcontinent indien au sud de l'Himalaya, excepté le Rajasthan et le Rann de Kutch. La race harazae couvre une vaste aire de distribution qui part du nord-est du Pakistan (Hazara) longe l'Himalaya vers l'est jusqu'au Bhoutan et aux états du nord-est de l'Inde. Son territoire se poursuit au Bengladesh, dans le sud de la Chine (Yunnan), en Birmanie et dans la péninsule malaise. La race kelaarti vit au Sri Lanka. La race jotaka vit dans le sud-est de la Sibérie, l'est, le centre et le sud de la Chine, le Japon et la Corée du Sud. La race phalaena vit dans les îles Palau, aux Philippines. Toutes ces races sont présumées sédentaires, exceptée la race jotaka qui migre en direction du sud vers les Philippines, l'Indochine et l'Indonésie (Sumatra, Java et Bornéo).

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau crépusculaire et nocturne. il se repose à terre dans la lisière de feuilles, ou bien il s'allonge de tout son long sur une branche. Les sites de repos sont situés généralement à l'ombre, dans les rochers, les pierres, à la lisière des forêts, dans les clairières, sous les arbustes et les buissons, ou dans des plantations de café. Parfois, il s'installe à découvert, c'est à dire à la lisière de rizières sèches. Lorsqu'il est actif, son vol est marqué par de nombreux battements d'ailes. La nuit, il se poste souvent sur les routes et sur les pistes. Lorsqu'il est à terre, il lui arrive de trainer les pieds et de courir sur une faible distance. Il poursuit ses proies d'un vol ferme et maîtrisé, effectuant de lacets et de nombreuses volutes. Il chasse à faible hauteur au-dessus du sol dans les clairières et dans les lieux ouverts, ou à une grande altitude au-dessus des sommets des arbres. Il traque également les insectes attirés par les lumières.

Alimentation mode et régime

L'engoulevent jotaka a un régime exclusivement carnivore. Il se nourrit de papillons nocturnes, de coléoptères (y compris les scarabées), de punaises, de fourmis volantes, de cigales, de sauterelles, de locustes et de petites guêpes. Quelques graines arboricoles peuvent être ingérées de façon accidentelle.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule de la fin mai à début août en Russie et au Japon, de mars à juin , avec une pointe en Avril-Mai dans l'Himalaya, de fin Avril à juin au Pakistan, de février à mai en Inde. La nidification intervient de fin février à août dans le sud de la péninsule indienne et de février à juillet au Sri Lanka. On ne possède pas de renseignements pour les autres régions. Au cours du vol de parade, le mâle plane les ailes maintenues en V au-dessus du dos et la queue déployée formant un angle important. Il émet des cris et bat fréquemment des ailes.
Les engoulevents jotakas ne construisent pas de nid au sens propre du terme, ils déposent directement leurs oeufs sur la litière de feuilles, sur le sol nu, sur de la terre ou sur des cendres après que la végétation ait été incendiée. Les nids peuvent être placés à l'ombre ou en plein soleil. Le site de nidification peut être situé à proximité ou à l'intérieur de rochers, en-dessous d'un buisson ou d'une touffe d'herbes, dans des fourrés sur une pente caillouteuse ou dans un ravin. La ponte contient 1 ou 2 oeufs. Ces derniers sont de forme elliptique, de couleur blanc-crème avec des points ou des marbrures grises, brunes ou ambre. L'incubation est assurée généralement par la femelle, mais le mâle participe sporadiquement juste après le crépuscule et juste avant l'aube. Si elle est délogée du nid, la femelle vole rapidement jusqu'à un arbre. L'incubation dure de 16 à 19 jours. Les jeunes oisillons sont autonomes 17 jours après l'éclosion.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Localement commune et même plutôt abondante dans de nombreuses parties de son aire de distribution.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/08/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net