Éperonnier chinquis

Polyplectron bicalcaratum - Grey Peacock-Pheasant

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Polyplectron

  • Espèce
    :

    bicalcaratum

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 48 à 76 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 450 à 910 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit faisan fait partie de la même sous-famille que l'argus, célèbre pour ses nombreux ocelles. Il doit son nom à la présence, chez le mâle, de deux éperons sur la face postérieure du tarse. Quatre autres espèces voisines ont été placées dans le même genre (voir ci dessous). Le mâle est reconnaissable à son plumage brun-gris finement moucheté de gris sombre, de blanc et de chamois. En outre, il possède de superbes ocelles bleu-vert métallique sur les ailes et le manteau. Chaque plume de la queue est marquée de deux larges ocelles vert métallique teintés de pourpre. Les joues et la gorge sont blancs, une crête érectile grise couronne le dessus de la tête.
La femelle est plus petite que le mâle et plus terne, car elle possède moins d'ocelles. Ceux-ci sont noirs avec des bords blancs. La poitrine est tachetée de fauve et ces marques donnent un aspect écailleux à son plumage. Le dessous est barré. Le mâle immature ressemble à la femelle, mais il est plus haut sur pattes et présente une queue plus longue. Au bout de quelques semaines, ses ocelles sont plus importants avec un reflet métallique violet.
Il existe de nombreuses variations géographiques qui se distinguent principalement par la variation de la teinte grise de leur plumage. L'éperonnier chinquis de l'Himalaya est le plus gris et le plus clair, l'éperonnier chinquis de Lowe est le plus foncé. L'éperonnier chinquis de Hainan est nettement plus petit, dans certains ouvrages, il est considéré comme une espèce à part entière.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Grey Peacock-Pheasant,
  • Espolonero Chinquis,
  • Faisão-pavão-cinzento,
  • Grauer Pfaufasan,
  • pávaszemes fácán,
  • Spiegelpauw,
  • Speroniere grigio,
  • Grå påfågelfasan,
  • Filigransfasan,
  • okáč činkvis,
  • bažant paví,
  • Grå Påfuglefasan,
  • harmaatäpläfasaani,
  • faisà d'esperons gris,
  • wieloszpon szary,
  • Павлиний фазан,
  • コクジャク,
  • 灰孔雀雉,
  • นกแว่นสีเทา,
  • 灰孔雀雉,

Voix chant et cris

L'éperonnier chinquis lance des cris gutturaux, répétés rapidement, de sorte qu'ils ressemblent à un caquètement. Pendant la période de reproduction, on peut entendre ses émissions à tout moment de la journée, alors que le reste de l'année, il privilégie plutôt l'aube et le crépuscule pour ses vocalises. Bien caché dans le sous-bois épais, il trahit sa présence par des 'wak-wak-wak-wak' excités.

Habitat

L'éperonnier chinquis fréquente les forêts denses constituées d'arbres à feuilles persistantes et pourvues de sous-bois épais, de buissons touffus ou de massifs de bambous. Bien qu'il soit surtout un oiseau des milieux primaires, on le trouve également dans les forêts secondaires formées de petits arbres de moins de 4 ans ayant colonisé d'anciennes rizières en terrasses ou de vieilles cultures abandonnées. Occasionnellement, il peut être observé dans certaines forêts vierges comportant des ravins profonds et des affleurements rocheux au milieu d'épais buissons. Cette espèce habite généralement à des altitudes inférieures à 1300 mètres, cependant dans certaines régions, il peut grimper jusqu'à 1800 m (Thaïlande) et même 2000 m (Yunnan, sud de la Chine). L'éperonnier chinquis possède une vaste aire de distribution en Asie qui s'étend du nord-est de l'Inde et du Bhoutan jusqu'au sud de la Chine et l'île d'Hainan. 5 sous-espèces sous officiellement reconnues : éperonnier gris de l'Himalaya (polyplectron bicalcaratum bakeri), nord-est de l'Inde (Sikkim,Assam,Arunachal Pradesh), Bhouthan - éperonnier gris de Birmanie (P. bicalcaratum bicalcaratum), race type, sud de la Chine, Myanmar, est du Bengladesh, nord du Laos - éperonnier gris de Hainan ( P. b. katsumatae), endémique de l'île d'Hainan - éperonnier gris de Ghigi (P. b. ghigii), centre du Laos, nord et centre du Vietnam, extrême nord-est du Cambodge - éperonnier gris de Lowe (P.b. bailyi), vraisemblablement est de l'Himalaya et ouest de l'Assam, ce qui en fait la race la plus occidentale.

Comportement traits de caractère

Bien que très commun dans certaines régions, l'éperonnier chinquis est difficile à observer en raison de sa discrétion et de son extrême prudence qui le pousse à s'enfuir dans les sous-bois des forêts sempervirentes au moindre signe de dérangement. Dans ce cas-là, comme beaucoup d'autres éperonniers, il répugne à prendre son envol. L'éperonnier gris a la queue aplatie et sa parade est du type 'frontal' et non pas latéral comme c'est le cas de notre faisan de chasse. Selon d'anciens observateurs, le mâle dégage un espace de quelques dizaines de centimètres du sol forestier avant de parader. Puis il écarte les ailes et déploie sa queue en éventail et l'abaisse puis la relève alternativement. Dans cette position, les ocelles deviennent très visibles. Malgré la modestie apparente des couleurs, l'effet produit est surprenant. Le mâle hérisse également les plumes de sa collerette et de sa crête.

Alimentation mode et régime

L'éperonnier chinquis possède un régime omnivore. Il consomme des graines, des baies, des fruits et des invertébrés, avec une préférence bien marquée pour les termites. Lorsqu'il recherche sa nourriture , cet oiseau adopte un comportement lent, méthodique et discret, presque sans bruit. Il gratte tranquillement la litière de feuilles avec ses pattes et se saisit des proies ainsi mises à jour.

Reproduction nidification

Ce petit faisan est considéré jusqu'à présent comme une espèce monogame dans son milieu naturel. Cependant, ce système de reproduction doit être remis en question en raison d'informations récentes provenant d'oiseaux en captivité et qui montrent clairement que cette espèce est capable parfois d'avoir un comportement polygame. La saison de reproduction a lieu en mai et en juin, pendant la saison des pluies au cours de laquelle les éperonniers rejoignent les secteurs les plus abrités de la forêt. Le nid est situé à terre dans les herbes au pied d'un grand buisson ou dans une cavité située dans le sous-bois dense. La ponte est constituée de deux oeufs qui ressemblent à ceux d'une poule naine et sont blanc rosé. L'incubation dure 21 jours. Dans le milieu naturel, cette espèce vit de préférence en petit groupe familial pendant la période d'élevage.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/06/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net