Épervier minule

Accipiter minullus - Little Sparrowhawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    minullus

Descripteur

Daudin, 1800

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : 39 à 52 cm.
  • Poids
    : 68 à 105 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce minuscule rapace grassouillet se distingue par son très petit bec et ses longues pattes pourvues de culottes comme la plupart des éperviers. Les sexes sont identiques mais la femelle est 12% plus grande et 17% plus lourde. Les juvéniles sont distincts des adultes, ils muent et ils commencent à acquérir leur plumage définitif dès qu'ils ont atteint l'âge de 3 mois.

L'adulte mâle présente un dessus bleu-gris foncé, excepté une bande blanche qui traverse le croupion et 2 évidentes taches blanches qui ornent la queue noire. Lorsque la queue est déployée, les taches correspondantes qui maculent les filets intérieurs des autres rectrices forment une vague barre incomplète. Sur les parties inférieures, la gorge et la zone anale sont blanc uni, le reste du dessous est blanc grisâtre avec une nettte nuance rousse sur les flancs. La poitrine, l'abdomen et les cuisses sont recouverts de nombreuses barres brunes. La femelle est identique mais elle est plus gris brunâtre dessus et est plus barrée dessous. Ses iris sont jaunes.
Chez les juvéniles, les plumes des parties supérieures sont brunes avec des liserés chamois-roux. La bande du croupion est partiellement masquée par des taches sombres. Le dessous est blanc ou parfois chamois-roux pâle avec des motifs en forme de gouttes sur la poitrine et sur le ventre ainsi que de larges barres sur les flancs.
Les adultes ont des iris jaune-orange, une cire et des pattes jaunes. Les juvéniles ont des iris gris-brun, une cire et des patte jaune verdâtre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Accipiter minullus tropicalis (s Somalia coastally to e Mozambique)
  • Accipiter minullus minullus (Ethiopia to Angola and South Africa)

Noms étrangers

  • Little Sparrowhawk,
  • Gavilancito Chico,
  • Gavião-pequeno,
  • Zwergsperber,
  • törpehéja,
  • Oostafrikaanse Dwergsperwer,
  • Sparviere minore,
  • Afrikansk dvärghök,
  • Dverghauk,
  • jastrab krahulček,
  • krahujec nejmenší,
  • Afrikansk Spurvehøg,
  • afrikanvarpushaukka,
  • Kleinsperwer,
  • esparver menut africà,
  • krogulec skromny,
  • Африканский малый перепелятник,
  • アフリカツミ,
  • 非洲侏雀鹰,
  • 小雀鷹,

Voix chant et cris

Les éperviers minules sont généralement silencieux sauf quand ils sont aux abords du nid. Il produisent alors des "kiou kiou kiou" ou des "kik kik kik" en séries de 5 ou 6 notes, celles des mâles étant plus élevées que celles des femelles. Des variations de ce cri sont utilisées pour le contact, la parade ou la défense du nid. Quand il apporte la nourriture à la femelle, le mâle émet un "ki-ack" doucement répété. Les appels de cette espèce sont souvent imités par les drongos du genre Dicrurus.

Habitat

Les éperviers minules fréquentent les lisières des forêts, les zones boisées ouvertes, les savanes arborées, les hautes broussailles épineuses et les paysages de parc. On les trouve souvent près de l'eau, dans les broussailles basses accompagnées de plus grands arbres qui bordent les rivières. Ils apprécient les gorges et les vallées encaissées qui ne sont pas pourvues de hautes plantes. Ils occupent même les jardins et les arbres des villages. Ils se sont parfaitement adaptés aux boisements d'eucalyptus et autres plantations, les préférant même aux autres habitats pour nicher. Les éperviers minules vivent du niveau de la mer jusqu'à 1800 m d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les éperviers minules vivent en solitaire ou en couples. Chez ces oiseaux, les parades aériennes ne sont pas très spectaculaires, mais, de bon matin, les deux partenaires émettent des cris sans discontinuer pendant les six semaines qui précèdent la ponte des œufs. Ils volettent avec de rapides pulsations, portant des brindilles qu'ils laissent parfois tomber et qui n'arrivent pas jusqu'au nid. Juste avant l'accouplement, le mâle oscille de la tête, gonfle ses plumes et abaisse ses ailes de façon à dévoiler la ligne blanche de son croupion. Il lève et déploie sa queue de manière à faire briller les petites taches blanches de ses rectrices.
Les éperviers minules sont majoritairement sédentaires, mais on peut observer des cas de nomadisme dans les zones les plus sèches du Kenya pendant les pluies.

Alimentation mode et régime

Les éperviers minules chassent principalement des petits oiseaux, les plus grands en taille pèsent entre 40 et 80 g, ce qui est assez considérable pour un prédateur de ce calibre. Les gros insectes sont également très appréciés. Occasionnellement, ils capturent de jeunes poussins, des petits mammifères (y compris des chauves-souris) et des lézards. Au moment où ils prennent leur premier envol, les jeunes se concentrent principalement sur les sauterelles et sur les insectes.
Les éperviers minules chassent à l'affût à partir d'un perchoir qui est souvent plus ou moins dissimulé dans le feuillage des arbres. Il leur arrive de capturer des proies à terre mais la plupart du temps, ils s'élancent dans les airs pour saisir un oiseau ou un insecte. Si cela s'avère nécessaire, ils font preuve d'agilité et ils sont capables de les poursuivre sous le couvert. Les éperviers minules chassent tôt le matin et assez tard le soir.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à juin en Ethiopie, de mars à mai et d'octobre à janvier au Kenya. Elle a lieu d'août à décembre en Zambie et de septembre à février en Afrique du Sud. Le nid est une petite structure parfois fragile construite avec des morceaux de bois, il mesure 18 à 30 centimètres de diamètre et 10 à 15 cm de profondeur. Il est garni avec de fines brindilles et quelques feuilles vertes. Il est placé entre 5 et 25 mètres au-dessus du sol, généralement sur une fourche principale juste en-dessous de la canopée. N'importe quel arbre est utilisé, pourvu qu'il soit de grande taille. Néanmoins, en Afrique du Sud, les éperviers minules choisissent souvent des eucalyptus. La ponte varie de 1 à 3 œufs qui sont couvés entre 31 et 32 jours. Les jeunes éperviers quittent le nid au bout de 25 à 27 jours.

Distribution

Bien qu'on puisse également observer cette espèce en Ethiopie, en Somalie, au sud du Soudan et au Kenya, l'épervier réside principalement au sud de l'Equateur. Son aire de distribution couvre en effet une zone qui va de la Tanzanie, du sud du Zaïre et de l'Angola jusqu'en Namibie au Botswana et au sud du Mozambique. Elle se poursuit le long de la côte est de l'Afrique du Sud jusqu'au cap de Bonne-Espérance. L'espèce est monotypique. On distingue parfois une sous-espèce plus pâle, appelée tropicalis dont le territoire couvre l'Afrique Orientale de la Somalie jusqu'au Zambèze. La plupart du temps, cette race est considérée comme non-valide.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En Afrique Orientale, on estime la densité à 1 couple tous les 58 à 135 kilomètres carrés. Au Transvaal, la population est évaluée à plus de 1000 couples. Dans ces conditions, la population globale doit être supérieure à 50 000 individus. Cette espèce est très adaptable et ne risque rien à partir du moment où elle trouve quelques lambeaux de forêt.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 13/05/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net