Épervier shikra

Accipiter badius - Shikra

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    badius

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : 48 à 68 cm.
  • Poids
    : 75 à 266 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez ce rapace de petite taille, les ailes arrondies et la relative longue queue procurent une silhouette très typique. Les adultes ont des parties supérieures gris-bleu. Les 4 ou 5 primaires les plus longues ont des pointes noires. Les rectrices les plus externes ont des bandes sombres à peine marquées. Les plumes des parties inférieures sont très pâles excepté l'extrémité digitée des ailes qui est légèrement plus foncée. A proche distance, on peut apercevoir une bande sombre sur la gorge et des vagues stries brun-rouge sur la poitrine et sur le ventre. Le dessous de la queue est très sombre avec d'évidentes bandes transversales grises. La femelle adulte ressemble à son partenaire, mais son dessus est légèrement plus sombre, plus brun. Les parties inférieures portent de discrètes stries brun-rouge. Chez les juvéniles, les plumes du dessus sont brun sombre avec des liserés rouge-rouille. La tête et la queue sont plus pâles, cette dernière avec 5 à 8 évidentes barres transversales foncées. Le ventre est maculé par des larges taches brunâtres en forme de gouttes. Les couvertures alaires et les rémiges sont plus tachées que celles des adultes.
Les éperviers shikras peuvent être confondus avec les éperviers à pieds courts (Accipiter brevipes) mais ces derniers ont des ailes plus pointues et une silhouette plus proche de celle des faucons.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Accipiter badius sphenurus (Senegal and Gambia to sw Arabia south to n Tanzania and n DRCongo)
  • Accipiter badius polyzonoides (s DRCongo and s Tanzania to South Africa)
  • Accipiter badius cenchroides (Caucasus to c Asia and nw India)
  • Accipiter badius dussumieri (c India, Bangladesh)
  • Accipiter badius poliopsis (n India to s China and Indochina)
  • Accipiter badius badius (sw India, Sri Lanka)

Noms étrangers

  • Shikra,
  • Gavilán Chikra,
  • Gavião-chicra,
  • Schikra,
  • sikra,
  • Shikra,
  • Shikra,
  • Shikrahök,
  • Shikrahauk,
  • jastrab šikra,
  • krahujec šikra,
  • Shikra,
  • arovarpushaukka,
  • Gebande Sperwer,
  • esparver Shikra,
  • Brandhaukur,
  • krogulec mały,
  • Indijas vanags,
  • šikra,
  • Тювик,
  • Elang-alap shikra,
  • タカサゴダカ,
  • 褐耳鹰,
  • เหยี่ยวนกเขาชิครา,
  • 褐耳雀鷹,

Voix chant et cris

L'épervier shikra est très bavard avant la nidification. Les cris les plus courants sont puissants, rudes et provocateurs. Ce sont des "titu-titu" assez semblables à ceux des drongos royaux (Dicrurus macrocercus). On peut également entendre des hurlements prolongés retranscrits de la façon suivante "iheeya iheeya". Pendant la saison de nidification, au cours des parades ou lorsqu'ils sont perchés, les shikras émettent une double note "ti-tui" qu'ils répètent constamment.

Habitat

Les éperviers shikras préfèrent habituellement les parcelles de forêt ouverte et les savanes boisées. On les trouve également dans les plantations exotiques, les terres cultivées proches de villages, les parcs urbains et les jardins. Ce sont principalement des oiseaux des plaines et des collines, ce qui ne les empêche pas de grimper jusqu'à 1400 mètres aux abords de l'Himalaya et au-dessus de 2000 mètres dans les régions fortement accidentées de l'est de l'Afrique. A Ceylan, cet oiseau occupe absolument toutes les zones jusqu'à 1800 m. Les races du nord du sous-continent indien sont migratrices et entreprennent leur voyage vers le sud en hiver.

Comportement traits de caractère

Lorsqu'il chasse, l'épervier shikra essaie de profiter au maximum de l'effet de surprise comme le font généralement la plupart des éperviers et des autours. Pour cela, il se perche dans un arbre au feuillage épais où il passe totalement inaperçu, ce qui lui permet de réussir son embuscade. Parfois, il oblige les petits oiseaux à jaillir des fourrés. Il en isole un de la bande et il le poursuit dans les airs jusqu'à ce qu'il l'attrape. L'épervier shikra est rapide et fait preuve d'une redoutable détermination dans ses attaques. Quand il vole normalement, l'épervier shikra alterne généralement les rapides battements d'ailes avec les glissades. Son vol décrit une trajectoire courbe et abrupte avant l'atterrissage sur une branche. Son passage entre les arbres de la forêt est souvent annoncé par le cri d'alarme des oiseaux et des petits animaux. L'épervier shikra aime bien planer dans les courants thermiques ascendants et on peut souvent l'apercevoir effectuant de vastes cercles très haut dans le ciel.

Pendant ou peu avant la période de nidification, les couples réalisent de spectaculaires parades aériennes ponctuées d'acrobaties, de tonneaux, de vrilles et de plongeons. A cette époque de l'année, ils pratiquent également le vol stationnaire, courbant les ailes, les tenant bien au-dessus du dos et les faisant claquer avec lenteur mais détermination. Leurs qualités de vol et leur endurance sont si remarquables qu'à l'apogée de la fauconnerie, ils étaient régulièrement employés et entraînés pour la chasse aux cailles, aux pigeons et aux perdrix.

Alimentation mode et régime

L'épervier shikra consomme à peu près tous les animaux vivants que sa taille lui permet de capturer. Dans la catégorie des mammifères, il attrape principalement des rats, des souris des champs et des écureuils. Les oiseaux sont également nombreux : moineaux, martins, timaliidés, cailles, tourterelles, drongos royaux et à raquettes. Le menu est complété par des lézards, des grenouilles, des locustes, des sauterelles, des mantes religieuses, des libellules et des termites volants ainsi que toutes sortes d'insectes comme les orthoptères et les chenilles. Pendant la reproduction, les basses-cours où se déplacent les canetons et les poussins sont particulièrement visés.

Reproduction nidification

La saison de reproduction varie considérablement selon les régions : sur le sous-continent indien, elle s'étend de mars à juin, avec une pointe aux mois d'avril et mai. Les populations de Ceylan (race badius) nichent de janvier à mai. Celles d'Afrique Orientale se reproduisent probablement pendant toute l'année tandis que celles d'Afrique du Sud (race polyzonoides) déposent leurs œufs entre août et janvier. Le nid est une structure peu soignée assez semblable à celle d'un nid de corvidé. Il est construit avec des branchettes et l'intérieur est garni avec des herbes, des racines ou des copeaux de bois. Il mesure 30 cm de largeur et 10 de profondeur. Il est placé entre 7 et 15 mètres de hauteur, dans un manguier touffu, un tamarinier, un margousier ou un autre grand arbre. Il peut également être situé dans un palmier du genre Borassus.

La ponte comprend 3 ou 4 œufs, de couleur gris-bleu clair avec parfois de fines rayures noires sur la partie la plus large de la coquille et des taches gris pâle ou lavande. Les œufs mesurent en moyenne 38 millimètres sur 31. Les deux parents couvent à tour de rôle et associent leurs efforts pour nourrir les jeunes. L'incubation dure environ un mois et la participation du mâle est souvent minimale. Les jeunes acquièrent la totalité de leur plumage et quittent le nid environ 32 jours après l'éclosion.

Distribution

Les éperviers shikras vivent sur 2 continents. En Asie, leur aire de distribution s'étend de l'Azerbaïdjan dans la région du Caucase jusqu'en Birmanie et en Indochine en passant par l'Iran, l'Afghanistan et tout le sous-continent Indien. En Afrique, ces oiseaux vivent au sud du Sahara, du Sénégal jusqu'au Soudan et jusqu'en Afrique du Sud. 6 sous-espèces sont officiellement reconnues (4 races asiatiques, 2 races africaines): A.b. badius (sud-ouest de l'Inde et Sri Lanka) - A.b. cenchroides (Azerbaïdjan en direction du sud vers le Kazakhstan et le nord-ouest de l'Iran, en direction de l'Est vers le nord-ouest de l'Inde et le sud-ouest du Pakistan, hiverne plus au sud en Asie Méridionale et dans la péninsule indienne) - A.b. dussumieri (Centre de l'Inde et Bangladesh) - A.b. poliopsis (nord-est de l'Inde jusqu'au sud de la Chine, au sud de la Thaïlande et du Vietnam, hiverne dans la péninsule malaise et à Sumatra ) - A.b. polyzonoides (Sud-Zaïre et Sud-Tanzanie jusqu'au nord de l'Afrique du Sud) - A.b. sphenurus (de la Sénégambie en direction de l'est jusqu'au sud de l'Arabie, en direction du sud jusqu'au nord du Zaïre et au nord de la Tanzanie).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'épervier shikra est assez répandu sur l'ensemble de son territoire, que ce soit en Afrique ou en Asie. La population globale est estimée à près d'un million d'individus et nulle menace ne semble pour l'instant atteindre cette espèce. Elle est capable de tolérer une déforestation assez sévère de son habitat et, à défaut de forêts, elle peut très bien s'adapter aux zones cultivées ou urbaines.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 14/10/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net