Érismature australe

Oxyura australis - Blue-billed Duck

Érismature australe

Érismature australe

Oxyura australis

(Gould, 1837)


Ordre : Ansériformes

Famille : Anatidés  ;

Genre : Oxyura

Espèce : australis

Espèce monotypique

Biométrie :

Taille : 40 cm
Envergure : 60 cm.
Poids : 850 à 1300 g

Longévité : 16 ans

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : kachnice australská (cs), Australsk Skarveand (da), Schwarzkinn-Ruderente (de), Blue-billed Duck (en), Malvasía Australiana (es), australiankuparisorsa (fi), szálkás réce (hu), Gobbo beccazzurro (it), オーストラリアオタテガモ (ja), Blånebband (nb), Australische Stekelstaart (nl), sterniczka australijska (pl), Marreca-de-bico-azul (pt), Австралийская савка (ru), potápnica tmavá (sk), Australisk kopparand (sv), 澳洲硬尾鸭 (zh)

Identification :
Érismature australe Dans toute l'Australie, l'érismature australe peut uniquement être confondue avec l'érismature à barbillons (Biziura Lobata). Pourtant, cette dernière est bien plus grande et ne possède pas une queue aussi raide et aussi hérissée.
Chez le mâle, la tête est noir-de-jais brillant, offrant un contraste assez saisissant avec l'ensemble du corps châtain. Le bas de la poitrine et le ventre sont gris argenté, les sous-caudales sont blanc-argent, les ailes sont brun foncé et n'ont pas de miroir. Le dessous des ailes tire sur le blanchâtre. Le bec est bleu ciel, ce qui est un caractère discriminant chez cette espèce. Les pattes et les pieds sont gris moyen. les yeux sont brun sombre. Sans trop d'effort, l'érismature australe peut être différenciée Érismature australe de l'érismature ornée, d'autant qu'elles ne fréquentent pas du tout le même territoire (vittata originaire d'Amérique du Sud).
La femelle adulte se distingue des autres femelles du genre Ocxyura par des motifs plus discrets sur la face. L'ensemble de son plumage corporel est gris terne avec de nombreuses vermiculures, excepté sur les parties inférieures. Le bec est couleur corne, les autres parties Érismature australe nues sont semblables à celles du mâle. Les mâles en plumage éclipse et les juvéniles sont semblables aux femelles, néanmoins les premiers ont un bec vert foncé qui se termine par un crochet. La mue des jeunes mâle se finlt entre l'âge de 6 et de 10 mois.

Chant : L'érismature australe est peu vocale dans son milieu naturel. Toutefois, pendant les parades nuptiales, le mâle produit des sons bruyants avec sa queue et avec ses pieds qui claquent l'eau en faisant comme un clapotis. Érismature australe Ces percussions, réalisées parfois au crépuscule et à la nuit, peuvent être entendus jusqu'à 1 mètre de distance selon que les conditions sont bonnes ou non. Le mâle réalise encore toutes sortes de sons primaires en expulsant de l'air par son bec plongé dans l'eau. Cela fait des "dunk dunk dunk" lancinants ou des "chit chit chit" doux, sifflants et sous le ton de la réprimande. Érismature australe La femelle est généralement silencieuse, sauf en une occasion où elle lance un cri nasal.

Habitat : L'érismature australe fréquente les marais d'eau douce et de faible profondeur. Elles apprécient les lacs et les marécages dont les rives sont bordées d'abondantes roselières ou de zones végétales denses dont la plupart sont constituées de massettes ou de quenouilles du genre Typha.
En dehors de la saison de nidification, Érismature australe ces canards d'assez grande taille visitent également les lacs de plus grande taille, les réservoirs chargés de traiter les eaux usées, les lagunes et les cours d'eau de grande largeur. Bien qu' ils fréquentent les étendues d'eaux salée, on peut rarement les rencontrer dans les estuaires marins.

Distribution : L'érismature australe niche dans le sud-ouest de l'Australie ainsi qu'en Tasmanie. En hiver, elle migre vers le nord-ouest, le centre Érismature australe et l'est du continent. Bien que très proche de l'érismature ornée (Oxyura vittata) avec lequel elle est conspécifique, l'érismature australe n'a pas de sous-espèce et est considérée comme monotypique.

Comportements : Après la nidification, l'érismature australe est très grégaire et elle se rassemble en grandes troupes. Pendant la reproduction, elle est plus solitaire, plus discrète et elle se dissimule dans les feuillages afin de passer inaperçue.
Le mâle prend en charge un territoire Érismature australe où il attire une partenaire avec laquelle il tente de s'accoupler.
Ce canard a des mœurs assez semblables à celles des autres érismatures : il lui arrive parfois de grimper sur des souches d'arbres mais la plupart du temps, il se pose sur l'eau. C'est un plongeur et un barboteur qui recherche souvent la compagnie des foulques.

Vol : En vol, cet oiseau a la silhouette typique des autres érismatures. En dépit de sa taille bien plus petite, Érismature australe il pourrait éventuellement être confondu avec l'érismature à barbillons. Mais la comparaison est difficile, l'un et l'autre ne volant pas beaucoup.

Nidification : La saison de reproduction est variable selon les régions. L'érismature australe se reproduit probablement de façon opportuniste, entamant le cycle de nidification lorsque les conditions sont Érismature australe favorables ou très convenables. Les nichées peuvent donc être vues à tous les mois de l'année, cependant elles sont encore plus courantes pendant le printemps austral et le début de l'été.
Ces érismatures sont polygames et les liens conjugaux ne sont maintenus qu'au cours de la période qui va de l'accouplement jusqu'à la ponte, encore que le même couple soit capable de produire plusieurs nichées au cours d'une seule et même saison.
Ceux qui choisissent de nicher en couple isolé, construisent avec des feuilles mortes un nid en forme de boule profonde surmonté d'un dôme. Le fond du nid est parfois garni avec du duvet épars. L'édifice est placé dans la végétation épaisse au dessus de l'eau, sur un rivage ou dans des petites îles à l'intérieur des lacs. Il peut y avoir une ou deux nichées et des pontes de substitution. Chaque ponte comprend généralement 5 ou 6 œufs verdâtres qui pèsent près de 80 grammes et qui sont couvés entre 24 et 27 jours. par la femelle seule.
A l'éclosion, les canardeaux sont recouverts de duvet et pèsent environ 48 grammes. Ils restent au nid pendant 8 semaines, ils sont soignés et élevés par la femelle seule qui les défend énergiquement pendant les 12 premiers jours. Les petits deviennent indépendants au bout de 2 mois. Les nids de l'érismature sont parasités parfois par les érismatures à barbillons. La maturité sexuelle est atteinte vers 1 an.

Régime : Les graines, les parties végétales des plantes aquatiques, les insectes qui vivent près des lacs et des mares ainsi que leurs larves (c'est à dire les chironomidés, les trichoptères, les libellules et les coléoptères aquatiques) représentent la plus grosse partie du régime alimentaire. Le menu est complété avec des mollusques, des crustacés, et des arachnides.

Protection / Menaces : D'après le Handbook des oiseaux du Monde, l'érismature australe n'est pas menacée globalement en tant qu'espèce. Au niveau de 2 simples états, celui de Victoria et la Nouvelles-Galles du Sud, son statut semble être différent et elle est classée respectivement comme presque menacée et vulnérable. Différents comptages réalisés dans d'autres états du sud-ouest montrent que ces espèces supportent mal l'installation de drainages ou la transformation des zones humides. Les chasseurs continuent à considérer cet oiseau comme un gibier intéressant. Les modifications climatiques au niveau de la planète ont commencé à induire une sècheresse continue sur certaines parties de son aire de distribution.

Sources :

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 21/02/2015 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 08/08/2015 05:42:27 - © 1996-2015 Oiseaux.net

Le guide Ornitho : Le guide le plus complet des oiseaux d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient : 900 espèces

Érismature australe