Eurylaime de Gould

Serilophus lunatus - Silver-breasted Broadbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Eurylaimidés

  • Genre
    :

    Serilophus

  • Espèce
    :

    lunatus

Descripteur

Gould, 1834

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 33 à 35 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, les lores sont roux ou parfois roux nuancés de noir. Les côtés de la tête et les couvertures auriculaires sont couleur rouille. Le front gris vire progressivement au roux pâle pour se fondre dans le roux clair du capuchon et de la nuque. L'oeil est surmonté d'un large sourcil noir qui part des lores et se poursuit jusqu'à la nuque. La peau orbitale jaune forme une anneau oculaire évident. Le manteau est brun cendré, le bas du dos roussâtre, devenant châtain-roux sur le croupion et les couvertures sus-caudales. La queue noire et échelonnée présente une bordure blanche sur les trois paires de rectrices les plus extérieures. La partie supérieure des couvertures alaires est brun noirâtre. La bordure de l'aile est noire formant une large bande qui porte une évidente tache bleue en son milieu. La gorge et la poitrine affichent une couleur gris cendre soyeux, qui s'éclaircit et devient blanche sur le ventre et les couvertures sous-caudales. Les cuisses sont noires. L'iris présente une couleur variable, du vert-émeraude irisé au bleu-saphir. La peau orbitale varie du jaune pâle au jaune verdâtre. Le bec peut également avoir des couleurs différentes mais il possède généralement une base jaune-orange et sa fine bordure est vert foncé, virant au bleu ciel sur le reste du bec. Les pattes sont vert jaunâtre ou olive. Le bec est à peine crochu à son extrémité, il est orné de quelques courtes vibrisses érectiles.
La femelle est semblable à son partenaire. Néanmoins, elle est immédiatement identifiable en raison de la fine bande argentée qui parcourt le haut de la poitrine. Dès leur plus jeune âge, les immatures ressemblent à leurs parents et déjà, quand ils sont parvenus à la moitié de leur croissance, ils ont l'aspect d'adultes en miniature, avec cependant des ailes courtes et une queue brève. Malgré tout, leur tête paraît plus sombre, leur front est chamois plutôt que gris. Leur dessus paraît plus roux, leurs parties inférieures légèrement plus foncées.

Indications subspécifiques 8 Sous-espèces

  • Serilophus lunatus rubropygius (ne India to ne Myanmar)
  • Serilophus lunatus elisabethae (c Myanmar to ne Thailand, n, c Laos, n Vietnam and s China. Also se Thailand and Cambodia)
  • Serilophus lunatus polionotus (Hainan I.. off se China.)
  • Serilophus lunatus lunatus (s Myanmar and nw Thailand)
  • Serilophus lunatus impavidus (s Laos)
  • Serilophus lunatus stolidus (Malay Pen.. except s.)
  • Serilophus lunatus rothschildi (s Malay Pen.)
  • Serilophus lunatus intensus (Sumatra)

Noms étrangers

  • Silver-breasted Broadbill,
  • Eurilaimo Pechoplata,
  • Würgerbreitrachen,
  • gébicsricsóka,
  • Wenkbrauwbreedbek,
  • Beccolargo pettoargento,
  • Silverbröstad brednäbb,
  • Sølvbrednebb,
  • loboš striebroprsý,
  • loboš stříbroprsý,
  • Sølvbrednæb,
  • mustakulmaharlekiini,
  • becample cellut,
  • szerokodziób czarnobrewy,
  • Серогрудый рогоклюв,
  • Madi dada-perak,
  • ギンムネヒロハシ,
  • 银胸丝冠鸟,
  • นกพญาปากกว้างอกสีเงิน,
  • 銀胸闊嘴鳥〔銀胸絲冠鳥〕,

Voix chant et cris

Eurylaime de Gould
adulte

L'eurylaime de Gould est souvent silencieux, mais il lui arrive de chanter aux abords de son nid. Son cri le plus commun est un 'kii-ui' ou un 'pee-ui' dont la seconde syllabe est plus courte. Le second cri, sans doute un cri d'alarme, est un staccato aigu et fin de 7 notes qui résonne comme un cri d'insecte. Il est émis en vol ou d'un perchoir : 'kitikitikit'. Au sud du Laos, les eurylaimes de Gould émettent un cri de contact 'pppri-iip'.

Habitat

L'eurylaime de Gould est une espèce que l'on rencontre dans différents types d'habitats forestiers, des plaines jusqu'à une altitude d'environ 2000 mètres et plus. Dans le sous-continent indien et au nord de la Birmanie, la race Rubropygius fréquente les forêts à feuilles persistantes ou semi-persistantes. Selon certains observateurs, son habitat de prédilection est situé entre 305 et 915 mètres et comprend souvent des massifs de bambous, bien que toutes les sortes de forêts lui conviennent en général. Plus au sud en Thaïlande, la race nominale Lunatus est confinée dans les collines et les zones de moyenne montagne, entre 790 et 1800 mètres. Elle occupe les forêts d'arbres à feuilles caduques, y compris les zones dominées par les pins et les bambous. En Thaïlande péninsulaire et au Tonkin, les races locales fréquentent des altitudes plus modestes. La race Stodilus descend aussi bas que 140 mètres, on la rencontre régulièrement dans les terres cultivées, dans les jardins ombragés aussi bien que dans les zones boisées. Au centre du Viêt-Nam, la race Elizabethae fréquente les forêts primaires et celles qui font l'objet d'un abattage sélectif sur les collines calcaires. Dans la partie la plus méridionale de son aire, c'est-à-dire à Sumatra et dans les îles de la Sonde, les eurylaimes de la race Intensus fréquentent l'étage moyen et inférieur des forêts de colline et de montagne. Ils vivent entre 800 et 2000 mètres. D'après Robinson, les oiseaux de la race Rothschildi ont le plus de chances d'être observés entre 610 et 1220 mètres, dans les régions où les massifs de bambous sont nombreux. En Malaisie, où ils habitent, on a trouvé leurs nids entre 600 et 1000 mètres, ce qui suggère qu'ils vivent dans une étroite bande altitudinale à la limite supérieure des diptérocarpes, ce qui ne les empêche pas de vagabonder à des altitudes inférieures. Une population isolée, la race Polionotus, vit également dans les montagnes de l'île d'Hainan.

Comportement traits de caractère

Les eurylaimes de Gould sont souvent calmes et discrets. Parfois ils paraissent même familiers et léthargiques. Dans le nord de leur aire, cette attitude est sans doute due au fait que leur activité de pointe se déroule surtout au crépuscule. Toutefois, lorsqu'ils sont à proximité du nid, ils font preuve parfois d'une importante activité vocale. On les trouve en couples ou en petits groupes lâches, recherchant leur nourriture dans les branches basses des arbres ou des buissons. Dans le nord de la ThaÏlande, on peut trouver des groupes contenant jusqu'à 20 individus, mais plus au sud, dans la péninsule malaise, ils ne sont pas aussi importants. Durant le mois de février et de mars, en Indochine, des petits groupes d'eurylaimes se joignent aux bandes d'oiseaux des sous-bois contenant des espèces telles que le tchitrec de paradis ( Terpsiphone paradisi), le tchitrec azuré (Hypothymis Azurea) et des timaliidés du genre alcippe. Dans le sous-continent indien, ces eurylaimes sont également trouvés en bandes mixtes. Occasionnellement, bien que leur vol soit lourd et maladroit, les eurylaimes de Gould capturent des insectes en vol à la manière des gobe-mouches en chassant à l'affût, mais la plupart du temps, ils glanent leurs proies sur les branches et sur les feuillages en changeant régulièrement de perchoir. Ces perchoirs ne sont guère éloignés les uns des autres. Certains observateurs rapportent également que les oiseaux de la race Rubropygius extraient des larves et des punaises cachées sous l'écorce des troncs et des branches. Lorsqu'ils sont perchés, ils se tiennent droit, souvent pendant de longues minutes, leur queue étant animée d'un petit mouvement nerveux. Les eurylaimes de Gould utilisent parfois les flaques d'eau pour se désaltérer.

Alimentation mode et régime

En Inde les eurylaimes rubropygius se nourrissent de sauterelles, de mantes religieuses et d'autres insectes. Les larves, les punaises, les escargots terrestres font également partie de leur menu. Dans le nord-est de l'Inde, ils sont très friants de petits gastéropodes. Les individus de la race nominale consomment surtout des sauterelles. Ils ingurgitent toutes sortes de petits insectes, en particulier des coléoptères et aussi parfois, bien que rarement, des lézards.

Reproduction nidification

En Inde, la race Rubropygius niche entre mai et juin, alors qu'en Birmanie, la race nominale Lunatus niche de mars à juilet. Des rapports provenant de différentes régions de Birmanie semblent indiquer que la saison de nidification y est plus longue que partout ailleurs. En péninsule malaise où on a découvert de nombreux nids et sans doute en Indochine, la période de reproduction s'étend approximativement aux mêmes périodes. Dans le nord de l'aire de distribution, elle correspond à l'arrivée des premières pluies, alors qu'au sud, elle coïncide avec la saison sèche.
La plupart des nids sont suspendus à l'extrémité des branches extérieures de petits arbres, à l'extrémité des frondes de palmiers ou de bambous, mais aussi parfois aux branches des buissons et des fougères arboricoles. Ils pendent invariablement au-dessus d'espaces ouverts, tels que des routes, des chemins, des petits cours d'eau, à un hauteur qui avoisine généralement les 3,50 mètres. Ils sont arrimés aux branches par de fines fibres végétales. Parfois, les nids sont placés à 1 mètre au-dessus d'une rivière ou à un mètre cinquante au-dessus du sol. Il arrive qu'on les trouve à des hauteurs aussi considérables que 7 mètres. Les nids ont la forme d'une balle pendante en désordre. Ils ont une entrée circulaire et sont habituellement protégés par une sorte de capuchon saillant. L'entrée est située sur le côté, exactement au centre de la structure. Bien qu'il présente un aspect quelque peu anarchique, le nid de cet oiseau est plus soigné que la plupart des ceux des autres eurylaimes asiatiques, hormis celui de l'eurylaime vert (Calyptomera viridis). On estime que les deux parents prennent entre 5 et 10 jours pour construire cet édifice, bien que les nombreuses décorations qui ornent la queue du nid (cocons, mousses) ne soient rajoutées qu'après la ponte des oeufs. Les nids de Lunatus mesurent environ 25 cm du sommet jusqu'au fond et ont 10 cm de diamètre. Avec la traine qui est rajoutée, ils mesurent 60 cm. Ceux de Rubropygius peuvent être considérablement plus grands. Ils peuvent mesurer jusqu'à 76 cm de longueur et 30 cm de diamètre , mais la plupart du temps, ils ont à peu près la même taille que ceux de la race nominale.
En Birmanie, les eurylaimes utilisent des herbes grossières et l'enveloppe extérieure de l'herbe à éléphant. Tous ces matériaux sont liés entre eux par des racines noires qui ont la forme de cheveux ou par de larges lamelles et du bambou. De nombreuses feuilles mortes et des fines brindilles sont incorporées à l'intérieur de certains nids. L'une des caractéristiques principales du nid de cet oiseau consiste dans le fait qu'il utilise un tas de matériaux hétéroclytes pour décorer la traîne : cocons d'oeufs d'araignées, excréments de chenilles, petits morceaux de mousse ou de lichen et parfois même des bouts de bois.
Les oiseaux de la race Rubropygius pondent entre 4 et 7 oeufs, ceux de la race Lunatus n'en déposent que 4 ou 5. Ils sont plutôt courts, de forme ovale et ne possédant jamais de bout pointu. Les oeufs de Lunatus sont blancs avec une légère nuance crème et des petites taches rouge-violacé sur la partie la plus large. Ceux de Rubropygius sont assez semblables, quoique de couleur plus variable. Certains sont blanc pur sans taches, d'autres, roses avec quelques vagues points bordeaux. Les deux adultes se relaient pour couver. Chaque parent qui prend son tour apporte au nid une feuille verte ou un brin d'herbe. Les jeunes oisillons sont nourris par les deux adultes. Les secondes couvées sont rares. Cependant, si la première nichée est détruite, les deux parents entreprennent immédiatement de construire un second nid à proximité du premier pour y déposer une couvée de substitution A Sumatra et en Tenasserim, certains nids d'eurylaimes contenaient un oeuf de coucou non identifié. On n'est pas en mesure pour l'instant d'évaluer l'importance de ce parasitisme.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/11/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net