Faisan de Bulwer

Lophura bulweri - Bulwer's Pheasant

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Lophura

  • Espèce
    :

    bulweri

Descripteur

Sharpe, 1874

Biométrie
  • Taille
    : 80 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1100 à 1250 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle peut être considéré comme un des faisans les plus spectaculaires. Ses caractères les plus remarquables sont sans doute les caroncules faciales bleu éclatant qui peuvent atteindre plusieurs centimètres pendant la période de cour et la longue queue blanche et broussailleuse qu'il porte comme une traîne. Deux petites protubérances cornues de la même couleur que les barbillons surmontent le capuchon. La gorge et la poitrine revêtent une coloration cramoisie. L'ensemble du plumage est bleu foncé à noir. Les pattes sont rouge-orangé. A l'image de nombreuses poules faisanes, la femelle porte une livrée brun terne avec de fines vermiculures noires. La tête ne porte pas de crête, la peau faciale et orbitale est bleue.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bulwer's Pheasant,
  • Faisán Coliblanco,
  • Faisão-de-rabo-branco,
  • Bulwerfasan,
  • fehérfarkú fácán,
  • Bulwers Fazant,
  • Fagiano di Bulwer,
  • Bulwerfasan,
  • Brudefasan,
  • bažant bielochvostý,
  • bažant Bulwerův,
  • Hvidhalet Fasan,
  • borneonfasaani,
  • faisà de Bulwer,
  • kiściec modrolicy,
  • Бульверова лофура,
  • Semidan kalimantan,
  • オジロウチワキジ,
  • 鳞背鹇,
  • 鱗背鷴,

Habitat

Il habite les forêts primaires pluviales en pente douce dans des zones de collines peu élevées, généralement entre 300 et 1500 mètres d'altitude. On ne peut parler à son propos d'espèce montagnarde, il fréquente plutôt les crêtes forestières et les mamelons proches des sources. Pendant la saison sèche, on le trouve invariablement le long des cours d'eau les plus importants et dans les criques. Au cours de la saison humide, il fréquente moins assiduement les berges des rivières, trouvant sans doute l'humidité qui lui est nécéssaire dans les petites pièces d'eau qui jalonnent la forêt. La vieille jungle reste son domaine de prédilection et il évite les zones de champs cultivés et les paysages ouverts.

Alimentation mode et régime

Le faisan de Bulwer se nourrit de toutes sortes de fruits. Le fait qu'il soit dépendant des cycles fructifères, qu'il se déplace en accompagnant les porcs sauvages au sein d'aires de nourrissage dont le sol est jonché de fruits tombés suggère une forme curieuse de spécialisation alimentaire. Cette adaptation peut être qualifiée de réponse opportuniste et nomadique aux conditions particulières qui se développent. Quoi qu'il en soit, le faisan de Bulwer est aussi insectivore que frugivore, jetant son dévolu sur les fourmis en particulier, mais aussi les termites, les petits criquets et les autres orthoptères, toutes sortes d'insectes aquatiques, les vers de terre et les écrevisses. Tous ces aliments sont accompagnés de graines rondes et noires et de larges morceaux de noix ressemblant à des fruits appelés 'cacos'. Au cours de la saison sèche, les oiseaux se désaltèrent deux fois par jour. Ils tiennent souvent compagnie à des groupes de cervidés et, au cours de l'abreuvage, un membre ou deux de chaque catégorie monte toujours la garde. Une aussi surprenante association entre deux espèces réputées vulnérables peut se révéler mutuellement avantageuse dans le cadre d'un dispositif anti-prédateurs. Au cours des séances d'abreuvage, les faisans grattent le sol des berges afin de se procurer des vers de terre. Ils pénètrent également dans les hauts-fonds pour y pêcher.

Reproduction nidification

Le dimorphisme sexuel, couleurs chatoyantes du mâle opposées à la coloration plutôt terne de la femelle, induit généralement un comportement sexuel polygamique. En dépit de ce caractère clairement établi chez le faisan de Bulwer, Johnsgaard, dans un ouvrage de 1999, a établi après l'observation attentive d'un couple et de ses poussins que la monogamie semblait être la règle probable chez le faisan de Bulwer. En ce qui concerne l'allongement et l'extension de la saison de de reproduction chez cette espèce, les ornithologues sont depuis longtemps convaincus que cette dernière se reproduit au moment où les ressources alimentaires sont les plus abondantes afin de garantir le succès et la pérennité de la nichée. Le retard ou la précocité dans le développement de la végétation et la maturation des fruits peuvent influencer grandement le choix de la date et rendent de ce fait difficile l'établissement d'un calendrier fixe d'une année sur l'autre. Quelques observations permettent cependant d'éclairer ce problème. Des combats entre mâles pour la séduction d'une femelle ont été aperçus en juillet. Un oiseau en pleine mue a été observé au mois d'octobre alors qu'un autre avait revêtu son nouveau plumage en décembre. On suppose donc que le mois de décembre marque le début de la période de reproduction. Le nid est parfois bâti à terre entre les racines d'un grand arbre situé sur une crête forestière à proximité d'un cours d'eau. La ponte varie d'un à deux oeufs, plus souvent deux comme le prouve l'observation fréquente de couples d'adultes en compagnie de deux immatures de l'année. En captivité, la ponte peut aller jusqu'à 4 oeufs. La maturité sexuelle chez l'espèce semble atteinte à l'âge de trois ans.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/06/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net