Foudi rouge

Foudia madagascariensis - Red Fody

Foudi rouge
♂ adulte nuptial
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Plocéidés

  • Genre
    :

    Foudia

  • Espèce
    :

    madagascariensis

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 13 à 20 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont différents et les plumages varient selon les saisons. La livrée nuptiale éclatante du mâle est caractéristique. De septembre à mai, sa tête est rouge vermillon, excepté les lores et une tache triangulaire en arrière de l'oeil. Le menton et la gorge sont vermillon, le bec conique noir et les iris brun. Le dessus est rouge avec d'importantes stries noires, excepté le croupion et les couvertures sus-caudales qui sont d'un rouge uniforme. Les parties inférieures sont également rouges mais avec une nuance plus claire sur le ventre et sur les couvertures sous-caudales. Les tarses et les pieds sont roses, la queue est brun-gris foncé. Quelques individus peuvent parfois présenter une livrée orange au lieu de vermillon.
Les femelles et les mâles en plumage éclipse possèdent un dessus du bec, un front, un capuchon et une nuque brun-vert délicatement striés de noir. Les joues, les lores, le menton et la gorge sont brun-vert uni. Le sourcil est plus clair. Le dessus présente une teinte brun verdâtre cuivré, excepté le croupion et les couvertures sus-caudales qui sont unis. La couverture des ailes et les rémiges sont bordées de blanc-crème. La poitrine et le ventre affichent une couleur blanc sale. Les ailes et la queue sont brunes, comme en plumage nuptial. Le bec est de couleur corne claire, les pattes sont couleur chair.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red Fody,
  • Fodi rojo,
  • Foudia-vermelha,
  • Madagaskarweber,
  • madagaszkári vörös fodi,
  • Madagaskarwever,
  • Fody rosso,
  • Madagaskarvävare,
  • Rødvever,
  • fodia červená,
  • snovatec madagaskarský,
  • Madagaskarvæver,
  • madagaskarinkutoja,
  • fodi vermell,
  • wikłacz czerwony,
  • Красный фуди,
  • シロハラベニノジコ,
  • 红织雀,
  • 馬達加斯加福迪雀,

Voix chant et cris

Habitat

Bien qu'elle soit, comme son nom l'indique, endémique de Madagascar, cette espèce a été introduite dans différentes îles de l'océan Indien telles que l'île Maurice, les Seychelles et Amirantes, Chagos, Rodrigues et Providence. Elle est également présente à La Réunion dans laquelle on ignore si son implantation est naturelle ou si elle a été introduite. Cet oiseau assez commun vit à des altitudes qui peuvent atteindre jusqu'à 2000 mètres à la Réunion. S'il est parfois aperçu en forêt, son habitat est surtout constitué par les savanes, les cultures et les brandes (sous-bois des forêts de pins où poussent des bruyères, des ajoncs, des fougères et des genets).

Comportement traits de caractère

Le cardinal de Madagascar (un de ses autres noms) vit en solitaire ou en couple. Après la saison de reproduction et la mue, il forme des petites bandes lâches qui fréquentent pour se nourrir les jardins, les plantations de basse et de moyenne altitude, les savanes sèches, les prairies et les brandes élevées. Il pénètre aussi parfois dans les forêts pourvu qu'elles soient clairsemées. Le mâle se poste volontiers sur une éminence, sommet d'un arbre, fil électrique d'où il domine son territoire. De cet endoit, il émet un long trille aigu ou quelques notes cristallines. Le foudi de Madagascar n'est pas particulièrement sociable, mais dans de nombreuses îles, il se laisse approcher et il vit à proximité des habitations.

Alimentation mode et régime

Le foudi de Madagascar possède un régime mixte : il se nourrit surtout de graines et d'insectes, de chenilles et d'araignées. Il consomme aussi parfois le nectar de certaines fleurs.

Reproduction nidification

La saison de reproduction intervient d'octobre à mai, cependant la période où l'activité reproductrice est la plus intense se situe de février à avril. Le mâle construit plusieurs ébauches mais c'est la femelle qui choisit le nid définitif. Ce dernier est fabriqué avec des herbes fines et sa trame est parfois si lâche qu'on peut apercevoir les oeufs de l'extérieur. C'est une construction assez similaire à celle des tisserins, c'est à dire une boule avec une ouverture latérale supérieure, recouverte d'un large auvent. Elle est située entre 1 et 3 mètres du sol, dans un arbuste, un buisson, une touffe de vétyver ou beaucoup plus haut dans un grand arbre. La femelle pond deux à quatre oeufs bleu pâle.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 11/06/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net